Barbier à queue de lyre

Pseudanthias squamipinnis | (Peters, 1855)

N° 2221

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

Petit poisson grégaire aux couleurs vives

Nageoire caudale très échancrée

Troisième rayon de la nageoire dorsale allongé, davantage chez les mâles

Bande de couleur rouge reliant la bouche à la base de la pectorale

Fort dimorphisme sexuel

Mâles rouge carmin à flancs jaunâtres avec tache pourpre sur la nageoire pectorale

Femelles jaune orangé de couleur unie, avec le dessus de l’œil cerclé de violet

Noms

Autres noms communs français

Barbier rouge, anthias commun, barbier commun, barbier rouge à queue de lyre

Noms communs internationaux

Jewel fairy basslet, lyretail anthias, lyretail coralfish, goldie, orange basslet, orange butterfly perch, orange fairy basslet, orange sea perch, rainbow, red coral perch, scalefin anthias, wreckfish, sea goldie (GB), Tres colas dorado indico (E), Juwelen-Fahnenbarsch (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Anthias sqamipinnis (Peters, 1855)
Anthias squamipinnis (Peters, 1855)
Anthias squammipinnis (Peters, 1855)
Franzia squamipinnis (Peters, 1855)
Pseudanthias squammipinnis (Peters, 1855)
Pseudantthias squamipinnis (Peters, 1855)
Pseudoanthias squamipinnis (Peters, 1855)
Serranus squamipinnis (Peters, 1855)
Anthias cheirospilos (Bleeker, 1857)
Anthias lepidolepis (Bleeker, 1857)

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Le barbier rouge à queue de lyre occupe une très large aire de répartition, qui s'étend de la mer Rouge jusqu'à la pointe sud de l'Afrique du Sud à l'ouest, et jusqu'à l'océan Pacifique tropical Ouest à l'est. On le trouve ainsi couramment en mer Rouge, dans le golfe Persique et en mer d'Oman. Il est également présent dans l'ensemble de l'Indonésie, dans les eaux qui bordent le nord de l'Australie et jusqu'à la mer du Japon. Il vit enfin dans les îles du Pacifique Ouest, comme en Polynésie française par exemple.

Si quelques signalements ont été rapportés pour la première fois en Méditerranée orientale sur la côte libanaise en 2000, on ne peut toutefois pas considérer que l'espèce se soit réellement établie en Méditerranée à l'heure actuelle.

Biotope

Le barbier rouge est un poisson très commun, évoluant à proximité des récifs coralliens, dans les zones exposées au courant. Il vit généralement dans des profondeurs de 0 à 35 m et sa présence est mentionnée jusqu'à 55 m.

Description

Il s'agit d'un petit poisson grégaire aux couleurs vives, très facile à repérer sur les récifs coralliens au-dessus desquels il nage en bancs compacts. Le troisième rayon de la dorsale est prolongé par un long filament caractéristique, surtout chez les mâles, tandis que la caudale est très échancrée. Les nageoires pectorales et pelviennes, sont assez développées. Il existe un dichromatisme* sexuel très marqué au sein de l'espèce. Les femelles, qui mesurent environ 7 cm, arborent généralement une vive couleur jaune orangé assez uniforme. Les mâles, facilement reconnaissables à leur teinte dominante rouge carmin avec des flancs jaunâtres, atteignent 15 cm de longueur. Les nageoires pectorales, de couleur jaune orange uni chez la femelle, comportent une tache pourpre bien marquée chez les mâles. On note une barre de couleur rouge orangé s'étendant de la bouche à la base de la nageoire pectorale chez les mâles, bordée de plus par un trait violacé bien visible chez la femelle. La partie supérieure des yeux de cette dernière est également bordée de cette même teinte violacée.

Il existe des variations franches de couleurs au sein de l’espèce, incitant certains biologistes à considérer qu’il existerait en réalité quatre espèces différentes en fonction de l’aire de répartition. Des données génétiques préliminaires, bien qu’encore insuffisantes, corroboreraient cette hypothèse. A ce jour, il est difficile de trouver des informations cohérentes entre différentes sources ou sites de références...

  • L’espèce Pseudanthias squamipinnis serait ainsi localisée depuis la mer Rouge jusqu'à la l'Afrique du Sud à l'ouest, et jusqu'à l’Indonésie à l’est.
  • L’espèce Pseudanthias cheirospilos occuperait l’Indonésie et les Philippines. Les individus mâles plus rouges présentent une queue moins échancrée et un fin liseré bleu.
  • La troisième espèce occuperait l’aire de répartition située dans l’océan Pacifique, à l’est de l’Australie (dont la Nouvelle-Calédonie). La robe des mâles tirerait vers des teintes nettement violacées. Ce phénotype* n’a semble-t-il à ce jour pas de nom d’espèce proposé.
  • Enfin, une dernière espèce Pseudanthias nobilis, serait présente uniquement sur les côtes de Taïwan et du Japon, avec une robe plus claire.

Mais, dans l’attente d’études moléculaires plus approfondies, les biologistes choisissent généralement de regrouper ces formes disparates en une seule espèce variable, Pseudanthias squamipinnis.

Espèces ressemblantes

Outre la discussion portant sur l’unicité de l’espèce au sein de son aire de répartition, Pseudanthias squamipinnis peut être confondu avec d'autres espèces de son genre d'appartenance, parmi lesquelles on peut notamment mentionner :
  • Pseudanthias huchtii : la barre rouge vif partant de l’œil est nettement plus prononcée chez les mâles tandis que les femelles sont de couleur jaune pâle.
  • Pseudanthias pleurotaenia : la coloration du mâle est pourpre avec une tache violette derrière l'opercule* tandis que la femelle présente deux bandes violettes parallèles s'étendant jusqu'à la nageoire caudale.
  • Pseudanthias hypselosoma : la nageoire caudale de la femelle présente deux pointes rouge vif tandis que la nageoire dorsale du mâle de couleur pâle comporte une tache rouge sang.
  • Pseudanthias tuka : il se distingue par sa couleur pourpre et son museau plus allongé. La nageoire dorsale ne comporte pas le segment long caractéristique des mâles squamipinnis.
  • Pseudanthias pascalus : il se distingue de squamipinnis par sa couleur pourpre et son museau plus allongé. La nageoire dorsale ne comporte pas le segment long caractéristique des mâles squamipinnis.
  • Serranocirrhitus latus : appartenant à un autre genre d'anthias, cette espèce est plus bombée bien que présentant des couleurs pouvant porter à le confondre avec P. squamipinnis.

Cette liste n'est pas exhaustive étant donné la grande variété des espèces d'anthias occupant l'aire de répartition de P. squamipinnis.

Alimentation

Pseudanthias squamipinnis se nourrit de zooplancton*, de petits vers, de crustacés et d’alevins.

Reproduction - Multiplication

Chaque mâle est entouré d’un harem se composant de 5 à 10 femelles, au sein duquel règne une hiérarchie bien établie. La conquête de la suprématie du harem peut donner lieu à des combats entre femelles dominantes et prétendantes. La ponte a lieu en pleine eau de novembre à juin au crépuscule. Elle est précédée par une danse précopulatoire initiée par le mâle dominant, et à laquelle se mêlent les femelles et les mâles non territoriaux. Les œufs obtenus après fécondation en pleine eau sont planctoniques*.

Vie associée

Le barbier rouge est une espèce diurne au tempérament vif, plutôt indifférente vis-à-vis des autres espèces du récif avec lesquelles elle cohabite régulièrement.

L’espèce peut être parasitée par un protozoaire cilié opportuniste, Uronema sp., occasionnant une infection appelée "scuticociliatose" économiquement préjudiciable au commerce des poissons ornementaux.

Divers biologie

Durant la journée, ces poissons territoriaux nagent à proximité de leur habitat, dans la limite maximale d'une vingtaine de mètres de distance environ. Durant la nuit, ils se réfugient à l'abri, dans des anfractuosités de leur récif d'appartenance.

Informations complémentaires

Certains mâles sont territoriaux. Ils défendent alors leur territoire et leur harem contre les intrus du même sexe. D'autres mâles, non territoriaux, se déplacent au sein de bancs séparés en nageant plus près du fond. Les éléments dont nous disposons ne montrent aucune différence de livrée entre les différents types de mâles. Les femelles et les jeunes constituent le troisième groupe, nageant au-dessus des bancs de mâles non territoriaux. Ces deux derniers groupes constituent la majeure partie des bancs de barbiers communs que l'on peut observer en plongée, occupés à manger le zooplancton apporté par le courant en amont des têtes de roches et récifs coralliens. Lorsqu'un mâle territorial disparaît, c'est la femelle dominante du harem associé qui le remplace. Cette transformation se produit en 2 à 4 semaines. La faculté de changer de sexe au cours de leur vie est appelée hermaphrodisme* séquentiel de type protogyne* (d’abord femelle puis mâle). D'après les informations dont nous disposons, tout individu est systématiquement femelle à la naissance.

Réglementation

Pas de réglementation particulière, ce poisson est couramment utilisé en aquariophilie.

Origine des noms

Origine du nom français

Barbier : ce nom lui viendrait de sa nageoire dorsale qui serait tranchante comme un rasoir.

Queue de lyre : la forme de la nageoire très échancrée du poisson rappelle celle de l'instrument de musique.

Origine du nom scientifique

Pseudanthias : du grec [pseudes] = faux et [anthias] = nom donné par Aristote à un poisson dans son "Histoire des animaux".

squamipinnis : du latin [squama] = écaille et [pinna] = nageoire de poisson, en référence aux écailles présentes à la base des nageoires.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Serranidae Serranidés 1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule.
Genre Pseudanthias
Espèce squamipinnis

Nos partenaires