Polycère élégante

Polycera elegans | (Bergh, 1894)

N° 3460

Atlantique Nord-Est, Méditerranée occidentale

Clé d'identification

Coloration orange avec des taches bleu vif
Voile buccal réduit avec 22 courtes papilles au maximum
Panache branchial orange et touffu
Rhinophores et branchies sans gaine, ni appendices

Noms

Noms communs internationaux

Blue spot sea slug (GB), Polycera elegante (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Greilada elegans Bergh, 1894
Polycera messinensis Odhner, 1941
Polycera atlantica Pruvot-Fol, 1956
Palio espagnoli Tejedo, 1994

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Elle est présente en Atlantique Est depuis l'Irlande au nord jusqu'aux îles Canaries au sud.
Outre les côtes françaises où elle semble très rare (Bouches-du-Rhône, Banyuls (66) avec un seul individu décrit), on relève à ce jour seulement 5 observations sur la côte catalane espagnole. Elle est signalée dans l'Adriatique.

Biotope

La polycère élégante vit sur des fonds rocheux de l'infralittoral*, entre 5 et 25 m de profondeur.

Description

Le corps trapu de la polycère élégante est lisse avec une forme allongée. Il mesure de 2 à 4,8 cm maximum selon la distribution (2 cm pour les spécimens de Méditerranée plus petits).
Ce nudibranche doridien a une coloration caractéristique jaune à orange vif avec des petites taches bleues très brillantes (quelquefois ponctuées de pourpre au centre), sur tout le corps.
Une ligne blanc-bleuté souligne le bord du manteau en ourlet, depuis les rhinophores* jusqu'aux branchies et se poursuit sur la ligne médiane du pied*.
Autour de la tête, le voile buccal, réduit à une fine frange, porte jusqu'à 22 papilles (généralement 15 à 20) très courtes.
Les rhinophores orange ne possèdent pas de gaine. Ils sont fins et montrent 15 à 20 lamelles.
Le panache branchial est également dépourvu de gaine et compte 6 branchies touffues orange, pinnées*, parcourues de fines lignes blanc-bleuté. Il n'y a pas d'appendices près des branchies.

Espèces ressemblantes

Il existe, dans sa zone de distribution, plusieurs autres polycères mais le corps de ces animaux est généralement plus étiré, avec une robe qui revêt d'autres couleurs. Il n'y a donc pas de confusion possible avec notre espèce.
D'autres espèces ressemblantes peuvent se rencontrer (Polycera abei, par exemple) mais hors zone de distribution (Indo-Pacifique).

Alimentation

La polycère élégante est carnivore et se nourrit de bryozoaires du genre Bugula, en particulier Bugula turbinata sur laquelle on la retrouve le plus fréquemment, mais aussi Bugula plumosa et Bugulina flabellata.
Elle a été décrite près ou sur des ascidies simples (Ciona) qui lui servent peut-être de nourriture.

Reproduction - Multiplication

Comme tous les nudibranches, elle est hermaphrodite* et sa reproduction est sexuée.
Sur le côté avant droit du corps, chaque individu possède des organes sexuels femelle et mâle (avec épines péniales et prostate). La copulation, décrite comme frénétique, a lieu en position tête-bêche et aboutit à une ponte orange en anneaux de 3 mm de large.
Les œufs sont souvent la proie d'autres nudibranches (Favorinus branchialis et Favorinus blianus).

Vie associée

Elle vit à proximité des bryozoaires dont elle se nourrit.

Divers biologie

Comme les prédateurs de bryozoaires à vie courte, son cycle de vie ne dure que quelques mois (juin, juillet en Grande-Bretagne).



La radula* étroite se compose de 2 dents principales et d'une série de crochets et de plaques reliés en haut et en bas par une pièce intermédiaire. Une formule* radulaire généralement acceptée : 15 x (3-1.1-0-1.1-3).

Informations complémentaires

C'est une espèce rare en Méditerranée ; elle est ponctuellement plus courante en Grande-Bretagne.

Origine des noms

Origine du nom français

Polycère élégante est une francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Polycera : du grec [poly] = beaucoup et [keras] = corne, donc qui porte beaucoup de cornes ;
elegans : du latin [elegans] = gracieux, charmant.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Famille Polyceridae Polycéridés Doridiens limaciformes aux rhinophores lamellés avec souvent quelques papilles frontales et branchiales. Présence de lobes oraux sur la tête ou de tentacules buccaux développés.
Genre Polycera
Espèce elegans

Nos partenaires