Polycèle noir et polycèle ténu

Polycelis spp. | Polycelis nigra (Müller, 1774) - Polycelis tenuis Ijima, 1884

N° 4214

Clé d'identification

Ver aplati dorso-ventralement
Couleur très variable, de brun pâle à presque noir
Nombreux yeux noirs tout autour du bord antérieur
Longueur maximum : 12 mm

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Polycelis hepta Hansen-Melander et coll., 1954 doit être considéré comme une forme particulière de P. tenuis.

Distribution géographique

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

Il semble que ces espèces ne soient présentes qu'en Europe.

P. nigra est présent dans la plupart des pays d’Europe. Sa limite nord semble être le Danemark et, au sud, il atteint le sud de Naples et le nord de l'Espagne.

P. tenuis est présent dans la plupart des pays d’Europe. Sa limite nord semble être la Finlande et, au sud, il est présent dans le nord de l'Italie et semble être absent d'Espagne.

Biotope

Polycelis spp. sont fréquents dans tous les types de cours d'eau, étangs, lacs et canaux, souvent sous les pierres et dans les plantes aquatiques. Ils privilégient les eaux calmes ou à très faible courant.
P. tenuis est également présent en mer Baltique et dans des environnements saumâtres.

Description

Polycelis spp. sont des plathelminthes dont la face ventrale est couverte de cils vibratiles. Ces cils leur servent à se déplacer (même s'ils peuvent aussi nager sur de courtes distances) et à respirer en faisant des tourbillons dans l'eau. Les spécimens adultes peuvent atteindre 12 mm de longueur et 4 mm de largeur. Leur tête a des petits lobes latéraux arrondis et une petite saillie. Les petits yeux sont nombreux (plusieurs dizaines) et forment une rangée qui suit la marge du corps jusqu'à son premier tiers. Ces yeux n'apportent qu'une vue médiocre et les polycèles s'orientent plutôt avec la lumière. Leur coloration est très variable, allant de jaune, brun pâle à noir. Les faces dorsale et ventrale sont de même teinte.

Ces espèces ont le même aspect et la distinction entre Polycelis nigra et Polycelis tenuis implique l'examen du pénis.

Espèces ressemblantes

D'autres Plathelminthes sont présents mais la position et le nombre de leurs yeux permettent de distinguer aisément les espèces du genre Polycelis.

Polycelis felina (Dalyell, 1814) a une excroissance sur chaque angle de la tête.

Alimentation

Essentiellement carnivores, Polycelis spp. deviennent actifs la nuit et chassent des petites proies comme des arthropodes* blessés ou des vers oligochètes*, ou se nourrissent de charognes ou d'œufs de poisson. La proie est détectée à l'aide de deux organes olfactifs situés à l'avant. Elle est ensuite enveloppée dans du mucus visqueux. La bouche est située au milieu de la face ventrale et le pharynx qui est protractile*, en sort et laisse s'échapper des sécrétions digestives. Les tissus de la proie sont décomposés et absorbés.
La bouche sert aussi d'anus.
Polycelis spp. peuvent rester des mois et même des années sans manger.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est exclusivement sexuée. Elle se déroule au printemps dans une eau entre 10 et 20 °C. Polycelis spp. sont hermaphrodites* et lors de l'accouplement, ils sont à la fois mâle et femelle. Les œufs une fois développés, sont rassemblés dans un cocon. Ensuite le corps de la mère se déchire pour l'expulser. Ce cocon est de forme ovale, d'une taille d'un millimètre, de couleur jaune orangé lors de la ponte pour ensuite s'assombrir, avec une paroi dure et brillante. Il est fixé à des plantes ou à des pierres par un amas de mucus. Il contient entre deux et quatorze jeunes. Il n'y a pas de stade larvaire, ce sont des individus complètement formés qui sortent du cocon. Il leur faut environ un mois pour grandir et devenir fertiles.
Dans de très rares cas, le cocon peut rester attaché/fixé le long du corps du parent, ce qui peut conduire à la formation d’une "chaîne de plusieurs individus".

Remarque : après un isolement prolongé en laboratoire, Polycelis nigra est capable de s'autoféconder.

Vie associée

Commensalisme* liant Polycelis nigra et P. tenuis à deux protozoaires ciliés épibiontes* de la famille des Urceolariidés : Urceolaria mitra est nettement majoritaire sur Polycelis tenuis, et Trichodina steini exclusive sur Polycelis nigra. Cela tend à confirmer que ces deux espèces jumelles de Polycelis ne sont pas aussi proches qu'il paraît.

Divers biologie

Le cerveau est très primitif et se compose principalement de 4 ganglions, 2 de ces ganglions sont sensibles à la lumière.

Polycelis spp. secrètent un mucus toxique qui sert à la fois d'arme offensive et défensive.

En environnement défavorable, Polycelis nigra peut former des capsules de mucus pour se protéger.

Informations complémentaires

Polycelis spp. sont des espèces que l'on trouve généralement en retournant les pierres. Le plongeur curieux est invité à remettre soigneusement ces pierres en place.

Polycelis spp. sont des espèces bio-indicatrices de la qualité de l’eau. En particulier, l’espèce Polycelis tenuis est utilisée pour mesurer les concentrations en métaux lourds, comme le cadmium, dans certains cours d’eau.

Origine des noms

Origine du nom français

Polycèle noir et polycèle ténu sont des traductions des noms scientifiques proposées par DORIS.

Origine du nom scientifique

Polycelis : du grec [poly] = beaucoup et du grec [celi-s] = taché, coloré, teinté
nigra : du latin [nigra]= noir
tenuis : du latin [tenuis] = mince, délié, fin

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Platyhelminthes Plathelminthes Vers plats à symétrie bilatérale, portant des organes des sens simples sur la tête, tube digestif à une seule ouverture ventrale. Nombreuses espèces libres ou parasites.
Classe Rhabditophora Rhabditophores Plathelminthes libres ou parasites.
Ordre Tricladida Triclades
Famille Planariidae Planariidés
Genre Polycelis
Espèce spp.

Nos partenaires