Poisson-savon de Chabanaud

Belonoperca chabanaudi | Fowler & Bean, 1930

N° 3673

Indo-Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

Corps allongé en forme de flèche
Couleur bleu gris à vert sombre avec nombreux points noirs
Tache jaune vif sur le pédoncule caudal
1 nageoire dorsale séparée en 2 parties
1ère partie de la nageoire dorsale et pelviennes noires bordées de bleu

Noms

Autres noms communs français
Mérou à selle jaune
Noms communs internationaux
Arrowhead soapfish, Chabanaud's soapfish, yellow saddled grouper (GB), Pesce sapone a freccia (I), Seifenbarsch (D)

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

C'est une espèce de l'Indo-Pacifique, que l'on rencontre depuis l'Afrique de l'Est au Samoa dans le Pacifique et du sud du Japon à la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Le poisson-savon de Chabanaud affectionne les grottes et cavités des tombants récifaux entre 4 et 50 m de profondeur.
Sa couleur foncée le fait passer inaperçu dans ces lieux sombres et généralement on ne voit d'abord qu'une tache jaune avant de comprendre qu'il s'agit de ce poisson.

Description

Belonoperca chabanaudi est un poisson au corps assez allongé pouvant atteindre 15 cm de longueur. Il est de couleur bleu gris à vert sombre, voire noir, avec de nombreux points brun foncé à noirs. Ces points forment quelques lignes sur la tête et sur le reste du corps. Ils se raréfient avec l'âge. Une tache jaune vif est présente sur le dos du pédoncule caudal*, juste en arrière de la deuxième nageoire dorsale.

Avec sa tête pointue et triangulaire, ce poisson a l'allure d'une flèche, ce qui lui a donné son nom anglais de "arrowhead soapfish". La bouche est large, dirigée vers le haut, avec de grosses lèvres. Les dents sont de type villiforme*, disposées en plusieurs rangées. La mâchoire inférieure est un peu plus longue que la mâchoire supérieure. L'échancrure de la bouche atteint le niveau de l'œil. Celui-ci est gros, ovale et noir avec une pupille orange. Il y a un petit bourrelet dans la partie supérieure de l'œil. L'opercule* présente 3 petites épines. Les écailles sont cténoides*.

Il n'y a qu'une nageoire dorsale mais elle est divisée en deux parties, si bien qu'on a l'impression qu'il y en a 2. La première partie de la nageoire dorsale et les pelviennes sont noires bordées de bleu. Les autres nageoires sont translucides, avec des rayons très épais de la couleur du corps et tachetés comme celui-ci (surtout sur la caudale et l'anale).

Espèces ressemblantes

Avec son allure de brochet, mais vivant en mer et sa coloration particulière il est peu probable de confondre cette espèce avec une autre.

Il existe cependant une deuxième espèce dans le genre Belonoperca (B. pylei) présent dans le Pacifique tropical Ouest mais à des profondeurs plus importantes, de 68 à 120 m. Cette espèce est de couleur orange avec des taches orange plus foncées.

Alimentation

C'est un prédateur vorace, qui se nourrit de petits poissons et de crustacés. Il préfère chasser au crépuscule.

Reproduction - Multiplication

Très peu de données sont disponibles concernant la reproduction de cette espèce.
Cependant, comme tous les Serranidés, le poisson-savon de Chabanaud doit être hermaphrodite* protogyne*, c'est à dire qu'il naît femelle puis devient mâle en vieillissant.
La fécondation est externe.
Les larves* sont pélagiques*. Elles ont les rayons 2 à 6 de la nageoire dorsale très longs : ils dépassent largement la longueur du corps. Leurs fonctions sont encore inconnues mais ils sont probablement une adaptation au mode de vie en pleine eau et ont sûrement aussi un rôle de protection contre les prédateurs.

Vie associée

Une étude menée en Nouvelle-Calédonie a montré que les Serranidés des récifs coralliens abritent environ 10 espèces de parasites par espèce de poisson : vers (nématodes, cestodes, digéniens, monogènes), crustacés (isopodes et copépodes).

Divers biologie

Belonoperca chabanaudi produit une toxine au niveau de sa peau : la grammistine. Cette toxine amère le protège des prédateurs. Le mucus important que produit ce poisson rend son corps visqueux et glissant comme du savon. Ce mucus contiendrait aussi des substances antibactériennes.

La grammistine peut diffuser dans l'eau et tuer les autres poissons, notamment dans un milieu confiné comme un aquarium. Elle est inoffensive pour l'homme.

La première partie de la nageoire dorsale est constituée de 8 épines et la deuxième partie de 1 épine et 10 rayons mous. Il y a 2 épines et 8 rayons mous sur l'anale.

Informations complémentaires

C'est une espèce solitaire et craintive qui reste la journée entre deux eaux, cachée dans les grottes et les cavités. Elle a une activité nocturne.

Les poissons-savons vont partie de la sous-famille des Grammistinés. C'est une sous-famille très hétérogène et il ne serait pas étonnant que dans le futur plusieurs genres deviennent soit des sous-familles, soit des familles à part entière.

Origine des noms

Origine du nom français

On parle de poisson-savon car il sécrète un mucus visqueux, notamment en cas de danger, qui le rend glissant si on le manipule. Chabanaud était un ichtyologiste français (voir § origine du nom scientifique).

Origine du nom scientifique

Belonoperca : du grec [belone] = aiguille et du grec [perke] = perche. C'est donc une perche au museau pointu.

chabanaudi : en hommage à l'ichtyologiste français Paul Chabanaud (1876-1959).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Serranidae Serranidés 1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule.
Genre Belonoperca
Espèce chabanaudi

Nos partenaires