Nacre épineuse

Pinna rudis | Linnaeus, 1758

N° 1126

Atlantique tropical Nord, Méditerranée

Clé d'identification

Grand bivalve rencontré dans les anfractuosités rocheuses
Coquille triangulaire, en éventail allongé
Grandes écailles cannelées et protubérantes
Enfoncée verticalement dans le sédiment

Noms

Autres noms communs français

Nacre rude, jambonneau rude, petite nacre, nacre du rocher

Noms communs internationaux

Rough pen shell, spiny fan-mussel (GB), Nacchera spinosa (I), Pina aspera (E), Stachelige Steckmuschel (D), Steekmossel, ruwe zakschelp(NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pinna pernula Chemnitz, 1785

Distribution géographique

Atlantique tropical Nord, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes

Elle est présente, mais rare, en Méditerranée et en mer Noire et beaucoup mieux installée en Atlantique de l'est, des Açores à Sainte Hélène, mais aussi à l'ouest, dans la mer des Caraïbes.

Biotope

Elle croît sur les fonds rocheux, à partir d'une anfractuosité ou d'une petite dépression, à des profondeurs variant de la surface à 60 m, souvent dans des zones d'ombre.

Description

La nacre épineuse est un grand bivalve, de 30 cm à 40 cm au maximum. La coquille, très fragile, est triangulaire, en éventail allongé, effilée vers la pointe. Les valves sont symétriques, sans dent sur la charnière et transparentes aux extrémités. Leur couleur est souvent brun rougeâtre.
Le bord antérieur pointu et aplati est enfoncé dans le substrat meuble. La nacre s'y maintient grâce à des filaments appelés byssus* qui s'attachent à un élément sous la surface du sédiment. Le bord postérieur est arrondi et libre.
A l'extérieur, les valves sont recouvertes de grandes écailles cannelées et protubérantes (en forme de tuile). Ces reliefs sont d'autant plus saillants qu'ils se trouvent proches de l'ouverture de la coquille.

Espèces ressemblantes

La confusion est fréquente avec les jeunes sujets de Pinna nobilis, bien que les écailles de Pinna rudis soient plus grandes et moins nombreuses. C'est en particulier le cas dans les zones calmes où ces lamelles croissent plus facilement. Ces jeunes individus de P. nobilis ont d'ailleurs été décrits avec le nom de Pinna squamosa. Les habitats des deux espèces sont toutefois différents : P. nobilis est rencontrée sur des fonds de sable alors que P. rudis affectionne les anfractuosités rocheuses. Par ailleurs, les faces externes de P. rudis ne sont garnies que d'une demi-douzaine de costules (petites côtes, stries) pour une vingtaine chez P. nobilis. L'intérieur des valves de P. rudis comporte deux lobes nacrés de taille comparable alors que chez P. nobilis, le lobe ventral est plus long.

Atrina fragilis
est une espèce de petite taille (20 à 30 cm) qui ne peut être confondue avec Pinna rudis. Ses deux valves triangulaires ont la surface lisse et brillante. Elle est présente en Atlantique Est depuis les côtes anglaises jusqu'au Sénégal et en Méditerranée (Camargue), sur des fonds vaseux ou sableux assez profonds (30 à 600 m). La zone nacrée à l'intérieur des valves est unique.

Alimentation

Elle se nourrit en filtrant le phytoplancton*. Pour cela, elle s'implante dans le sol tout en s'inclinant vers le courant.

Reproduction - Multiplication

Pinna rudis est un animal hermaphrodite*. La fécondation est externe.

Vie associée

La coquille est souvent recouverte de vers tubicoles, d'ascidies (Lissoclinum perforatum et Botrylloides leachii) et d'algues. Comme chez Pinna nobilis, des crustacés, comme des crevettes du genre Alpheus ou le crabe Pinnotheres pinnotheres, peuvent vivre à l'intérieur de P. rudis. La crevette commensale* Pontonia pinnophylax peut également être hébergée en couple (exceptionnellement un mâle seul) au cœur des branchies. Il y a en général une relation entre la taille des P. pinnophylax et la nacre qui l'héberge. Les individus les plus grands sont trouvés dans les nacres les plus grandes.

Informations complémentaires

Cette espèce est comestible.

Réglementation

La pêche de la nacre épineuse est interdite en France (arrêté du 20 décembre 2004). Rare en Méditerranée, elle est moins menacée en Atlantique. C'est sa ressemblance avec Pinna nobilis qui a rendu obligatoire cette protection car sinon celle-ci devenait illusoire.
P. rudis est inscrite à l'Annexe II de la Convention de Barcelone (Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée). Elle est aussi inscrite dans l'Annexe II de la Convention de Berne (Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe).

Origine des noms

Origine du nom français

Nacre : car l'intérieur des valves est nacré,
épineuse : par ses écailles en forme d'épine creuse.

Origine du nom scientifique

Pinna : du latin [pinna] = plume, aile, aube de roue de moulin, en évocation de la forme de la coquille,
rudis : du latin [rudis] = rude, grossier, sans doute par comparaison avec la grande nacre.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Pteriomorphia Ptériomorphes Muscle adducteur postérieur développé, antérieur réduit.
Ordre Pterioida Ptérioïdes Animaux à coquille en forme d'ailes, souvent inéquivalves. Charnière sans dents. Animaux fixés ou libres.
Famille Pinnidae Pinnidés Coquille enfoncée verticalement par l'extrémité pointue dans le sable ou la vase, et fixée par un byssus.
Genre Pinna
Espèce rudis

Nos partenaires