Eponge nid d’abeille

Phorbas fictitius | (Bowerbank, 1866)

N° 551

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Eponge encroûtante rouge
Cratères bien visibles

Noms

Autres noms communs français
Eponge à cratères rouge
Noms communs internationaux
Red crater sponge (GB), Esponja masiva roja (E), Blutkraterschwamm (D), Rode kraterspons (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Anchinoe fictitius (Bowerbank, 1866)
Microciona fictitia Bowerbank, 1866

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

De la Norvège à la Méditerranée.

Biotope

Espèce commune des fonds rocheux de l'infralittoral* entre 15 et 30 mètres de profondeur. Espèce plutôt sciaphile*, on la rencontre essentiellement sur les parois rocheuses verticales ou sous les pierres dans des zones balayées par les courants.

Description

Cette éponge encroûtante peut se présenter soit sous forme de croûte mince soit sous forme de coussinet pouvant atteindre une épaisseur de 15 mm. Elle forme des taches irrégulières jusqu'à 30 cm d'envergure. Sa surface est lisse et légèrement luisante. Sa couleur est très variable en fonction de la luminosité, allant du gris au rouge foncé, en eau claire la coloration étant plus foncée qu'en eau turbide. Les pores* inhalants sont regroupés au sein de cratères ronds ou polygonaux et surélevés, leur couleur est uniforme. Les oscules*, distincts, aux bordures translucides surélevées, sont situés à l'extrémité de canaux bien visibles. Sa consistance est ferme mais très contractile.

Espèces ressemblantes

Hemimycale columella : couleur plus pâle et bordure des cratères plus claire.
Hamigera hamigera : comme il est extrêmement difficile de distinguer ces deux espèces in situ, seule une étude des spicules au microscope permettra de les différencier. On notera l'absence d'acanthostyles* chez Hamigera.

Alimentation

Comme la majorité des éponges, c'est un animal filtreur* actif qui peut inhaler de grandes quantités d'eau par des myriades de pores. On retrouve donc cette éponge plus volontiers dans les endroits riches en plancton* et en bactéries.
Le système de filtre permet la rétention de très fines particules, très abondantes, pour lesquelles la concurrence alimentaire est faible.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes*, aboutissant à la naissance d'une larve* ciliée* nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont généralement hermaphrodites*, l'émission des gamètes* mâles et femelles est parfois spectaculaire, mais rarement observée.
- Asexuée : par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin. Bien qu'existante, cette reproduction est relativement secondaire.
Les éponges ont une forte capacité de régénération.

Divers biologie

Spicules* : les mégasclères* sont des tornotes*. Les acanthostyles* sont de deux tailles, les plus grands épineux seulement à la base, les plus petits entièrement couverts d'épines. Les microsclères* sont des isochèles* arqués.

Origine des noms

Origine du nom français

Les cratères rapprochés, ronds et surélevés font penser aux alvéoles d'un nid d'abeilles.

Origine du nom scientifique

Phorbas : du grec [Phorbās] = nom de divers personnages de la mythologie grecque (un Phorbas fut un petit fils d'un roi d'Argos, un autre Phorbas délivra les Rhodiens d'un dragon qui ravageait leur île.
ficticius (latin) : artificiel, faux, en référence à la fausse affectation originale du genre Microciona déjà admise par Bowerbank.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Poecilosclerida Poécilosclérides « Eponges à spicules variés ». Charpente de spicules siliceux (styles ou acanthostyles) renforcée de spongine. Plusieurs types de mégasclères et de microsclères (chèles, sigmas...).
Sous-ordre Myxillina Myxillines
Famille Hymedesmiidae Hymédesmiidés
Genre Phorbas
Espèce fictitius

Nos partenaires