Néréiphylle de Paretto

Nereiphylla paretti | Blainville, 1828

N° 3780

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Corps vert bleuté, segmenté, atteignant 30 cm de longueur
Parapodes verts en forme de pagaie
Tête avec 8 cirres tentaculaires, 2 antennes, 2 palpes et 2 yeux noirs
Actif de nuit, sous les pierres de jour

Noms

Autres noms communs français

Phyllodocé de Paretto, hermione à reflets bleus, ver palmé

Noms communs internationaux

Paddle worm (GB), Verme pagaia (I), Paddel Wurm (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Phyllodoce paretti (Blainville, 1828)
Phyllodoce rathkii Grube, 1840
Phyllodoce parettiana Delle Chiaje, 1841
Carobia lugens (Ehlers, 1864)
Phyllodoce lugens Ehlers, 1864
Phyllodoce kinbergii Quatrefages, 1866
Phyllodoce corniculata Claparède, 1868
Phyllodoce pancerina Claparède, 1870
Phyllodoce (Carobia) splendens Saint-Joseph, 1888

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce se rencontre dans l'Atlantique Nord-Est, des îles Britanniques au Portugal et à Madère, aux Canaries et aux Açores, ainsi que dans toute la Méditerranée.

Biotope

Ce ver se rencontre dans les milieux rocheux superficiels riches en algues, mais aussi dans les rhizomes* des herbiers de phanérogames* et parfois dans les fonds vaseux notamment ceux des ports. Plus abondant dans les 10 premiers mètres, il a été observé jusqu'à une profondeur de 50 m. La journée, il vit caché sous les pierres ou dans les anfractuosités et ne sort que la nuit.

Description

Nereiphylla paretti est un ver polychète errant au corps segmenté, de couleur variable, le plus souvent verdâtre à jaune brun avec des irisations bleutées plus ou moins intenses suivant la lumière. La face ventrale est jaunâtre à rosâtre. Comptant plusieurs centaines de segments (métamères*), ce ver peut atteindre 30 cm de longueur pour 5 mm de large. Le diamètre du ver se réduit aux deux extrémités. Chacun des parapodes* porte de chaque côté un cirre* ventral et un cirre dorsal. Le cirre dorsal est très développé, en forme de pagaie ou de cœur et de couleur verte souvent bordée de jaune. Le cirre ventral est de même forme et de même couleur mais beaucoup plus réduit. Le dernier segment est garni de 2 cirres anaux.
La tête porte 2 yeux noirs, 4 paires de cirres tentaculaires assez longs et 4 antennes plus petites. Ces 12 appendices sont jaune orangé. La trompe, dévaginable, est recouverte de minuscules papilles. Il n'y a pas de dent ni de mâchoire.

Espèces ressemblantes

Eulalia clavigera est un ver également de couleur verte mais les cirres dorsaux ne sont pas en forme de pagaie ; ils sont longs et étroits. Cette espèce de l'Atlantique Nord-Est et de Méditerranée ne dépasse pas 15 cm de longueur.

Dans la même zone géographique, il existe de nombreuses espèces d'annélides errantes, notamment appartenant au genre Phyllodoce, proche de Nereiphylla paretti, mais la forme des parapodes, la taille et la couleur du corps permettent de les différencier.

Alimentation

Ce sont des prédateurs actifs de nuit. Leur régime alimentaire n'a pas été étudié.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*.

Vie associée

Ce ver à la couleur éclatante est la proie de nombreux poissons ou pagures. C'est pour cela qu'il se tient caché la journée et ne sort que de nuit.

Divers biologie

Pour se déplacer sur le fond, ce ver utilise ses parapodes comme des pagaies, mais il peut aussi s'en servir pour nager en pleine eau.

Origine des noms

Origine du nom français

Néréiphylle de Paretto est le nom donné par Blainville lorsqu'il a décrit l'espèce et correspond à la francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Nereiphylla : du grec [nerein] = nager. Les Néréides étaient des nymphes marines, filles de Nérée et de Doris et du grec [phyll-] = feuille, en rapport avec la forme foliacée* des cirres dorsaux.

paretti : il s'agit probablement d'une erreur d'orthographe pour le nom du marquis Lorenzo Nicolò Pareto, avec un seul t, de Gênes (1800 - 1865), géologue et paléontologue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Annelida Annélides Vers segmentés (annelés) à section cylindrique, à symétrie bilatérale constitués d’anneaux identiques. Le premier segment porte la bouche et le dernier l’anus. Nombreuses formes marines, dulcicoles ou terrestres, libres ou parasites.
Classe Polychaeta Polychètes

Annélides marines. Chez les espèces non tubicoles, chaque anneau, hormis la tête et la queue, porte des excroissances locomotrices (les parapodes) munies de touffes de soies chitineuses rigides. Chez la plupart des espèces, la tête porte plusieurs organes sensoriels, des mâchoires, et souvent un panache branchial coloré. Animaux libres, galéricoles ou tubicoles.

Ordre Phyllodocida Phyllodocides

Tous les segments sont identiques, les parapodes sont saillants, bien développés, les soies longues (souvent composées). La région céphalique et les organes sensoriels sont bien développés, la trompe est souvent armée de mâchoires.

Sous-ordre Phyllodociformia Phyllodociformes
Famille Phyllodocidae Phyllodocidés

Corps long et fin avec souvent une centaine de segments. la partie dorsale du parapode est grand et aplatie. a l'avant deux ou trois antennes et deux palpes semblables. une simple paire d'yeux s'ils sont présents. Cirres tentaculaires sur le premier segment. deux à quatre paires de cirres tentaculaires présents sur trois segments maximum. Plusieurs espèces produisent du mucus si elles sont dérangées.

Genre Nereiphylla
Espèce paretti

Nos partenaires