Naucore

Ilyocoris cimicoides | (Linnaeus, 1758)

N° 2646

Europe et Proche-Orient

Clé d'identification

Couleur brun verdâtre
Taille 12 à 16 mm
Corps ovale, plat et aplati
Pattes antérieures ravisseuses courtes
Epines fortes et soies natatoires sur les pattes intermédiaires et postérieures
Marge du pronotum lisse

Noms

Autres noms communs français
Naucore commune, punaise d'eau
Noms communs internationaux
Saucer bug, creeping water bug, waterbug (GB), Schwimmwanze (D), Zwemwants (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Naucoris cimicoides Linnaeus 1758
Nepa cimicoides Linnaeus 1758

Distribution géographique

Europe et Proche-Orient

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

On observe la naucore en Europe et au Proche-Orient. Elle est absente du nord de la Grande-Bretagne et du nord de la Scandinavie.

Biotope

La naucore est fréquente dans les eaux stagnantes permanentes à riche végétation : mares, étangs, marais.

Description

La naucore est une espèce commune qui mesure entre 12 et 16 mm. Sa couleur est brun verdâtreDes taches plus ou moins claires se répartissent sur la tête et le pronotum*. Sur la tête, elles peuvent former des lignes parallèles, longitudinales ou médianes s'élargissant vers le pronotum. Elles se répartissent plus ou moins à droite et à gauche du pronotum avec une bande médiane de couleur claire, avec très peu de taches et en forme de X. Les marges du pronotum n'ont pas de taches.
La tête est enfoncée dans le prothorax*. Les marges latérales du pronotum sont lisses. La marge externe des yeux et de la tête sont continues. Il n'y a pas d'ocelles*. Les antennes sont très courtes, plus petites que la tête et cachées dans des fossettes entre la tête et le thorax. Le rostre* acéré est perceur-suceur, composé de trois articles.
Son corps est ovale, large et aplati afin de faciliter les déplacements sous l'eau. L'écusson* est grand et de couleur brun foncé. L'abdomen présente une bordure sub-parallèle non élargie, avec une alternance de couleurs claires et foncées. Celui-ci est de plus recouvert de poils épais sur les deux faces de l'abdomen (ventre et dos) qui maintiennent une couche d'air en permanence, ce qui lui confère un aspect brillant. Cette couche est en contact avec les stigmates qui font partie du système respiratoire trachéen. Une paire de stigmates se trouve à l'extrémité de l'abdomen, que la naucore met en contact avec la surface lorsqu'elle a besoin de se réapprovisionner en air. L'air est aussi stocké sous les hémélytres* sous forme de bulle. Il n'y a pas de siphon respiratoire comme chez la nèpe et la ranatre.
Ses pattes sont courtes mais puissantes. Les pattes antérieures sont dites ravisseuses car transformées en organes préhensiles servant à la prédation. Le tibia, très fin et acéré, vient se replier dans le fémur très large lors de la capture de proies. Le tarse antérieur n'a qu'un seul article. Les pattes intermédiaires et postérieures ont, quant à elles, deux tarses et portent des épines assez fortes, de couleur brun foncé, contrastant sur des pattes jaunâtres. Elles sont frangées de soies natatoires. Le corps plat, les soies natatoires et la rapidité des mouvements font de cette punaise une très bonne nageuse. Elle nage aussi bien sur le ventre que sur le dos.
Comme toutes les punaises, les hémélytres sont coriaces à la base et membraneuses à l'autre extrémité. Elles sont de couleur brune, densément ponctuées de fines taches claires. Il n'y a pas de nervures sur la membrane des hémélytres. Les ailes postérieures sont bien développées, mais les muscles atrophiés de ses ailes ne lui permettent pas de voler. Elle colonise d'autres étendues d'eau en marchant sur terre, principalement de nuit.

Espèces ressemblantes

La naucore ressemble à première vue à un dytique (famille des Coléoptères) quant à son aspect général. Il suffit d'observer les élytres : elles sont entièrement coriaces chez les Coléoptères alors qu'elles ne le sont uniquement à la base chez les Hétéroptères. Les hémélytres forment un X sur le dos.
La famille des Naucoridés comprend une deuxième punaise fréquentant les eaux françaises : Naucoris maculatus. Celle-ci est présente dans le sud de la France alors que I.cimicoides est plutôt présente dans le nord. Les marges du pronotum sont légèrement rugueuses et jaunâtres. Les œufs sont pondus isolément sur des végétaux subaquatiques.

Alimentation

La naucore est une redoutable prédatrice, capable d'attraper des proies de la taille d'un petit poisson. Capturée par de puissantes pattes antérieures qui ressemblent à des lames de couteau pliable, la proie est maintenue pour être ensuite percée à l'aide du rostre. Son contenu est ensuite aspiré après avoir été mis en bouillie par un suc digestif. La naucore se nourrit également d'insectes aquatiques, de têtards et certainement d'autres petits animaux, tels que planorbes et limnées.

Reproduction - Multiplication

L'accouplement a lieu en avril-mai. Le mâle se tient alors sur le dos de la femelle. Celle-ci enfonce ses œufs aux trois quarts dans les plantes immergées grâce à son ovipositeur*. L'œuf est blanc, cylindrique et légèrement courbé. La partie visible porte à son extrémité un couvercle que la larve poussera à sa naissance.
Les larves apparaissent au bout de quelques semaines. L'imago* (insecte parfait) hiverne parmi la végétation subaquatique.

Vie associée

Les naucores sont des insectes parasités aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de leur organisme :
- endoparasites flagellés : Leptomonas naucoridis dans l'intestin et autres organes,
- ectoparasites : des larves et des nymphes d'Acariens (Arachnides) peuvent être très abondants sur les naucores.

Divers biologie

La naucore peut être observée toute l'année.
Les mâles émettent des sons en stridulant. Les naucores possèdent des glandes odorifiques ; celles des larves sont dorso-abdominales, celles des adultes sont métathoraciques, c'est-à-dire sur la partie du thorax qui porte les ailes postérieures.

Informations complémentaires

Attention à sa piqûre qui peut être douloureuse. Cette piqûre est infligée par le rostre qui peut comporter des souillures. La douleur est aussi l'affaire de chacun en fonction de sa propre sensibilité.

Origine des noms

Origine du nom français

Naucore : traduction littérale du latin Naucoris. On trouve dans la littérature le nom naucore aussi bien au masculin qu'au féminin. Attention, c'est un nom féminin.

Origine du nom scientifique

Ilyocoris : du latin [ily] = limon, bourbe et [coris] = punaise. Ilyocoris et Naucoris seraient des sous-genres du genre Naucoris, d'après Raymond Poisson, auteur de Faune de France n°61 sur les Hétéroptères aquatiques.
Naucoris : du latin [nau] = navire et [coris] = punaise, sans doute en relation avec son excellente nage.
cimicoides : du latin [cimex] = punaise et [ides] = de l'aspect de, signifiant simplement en forme de punaise.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Hexapoda Hexapodes Arthropodes à six pattes. Ce sont les insectes au sens large.
Classe Insecta Insectes Hexapodes terrestres et dulcicoles possédant trois paires de pattes et deux paires d’ailes (sauf chez les Diptères).
Sous-classe Pterygota Neoptera Ptérygotes Néoptères Insectes ailés dont les ailes sont rabattues au repos. L'immense majorité des insectes.
Ordre Hemiptera Hémiptères Des antennes longues, des pièces buccales piqueuses avec un long rostre, et deux paires d'ailes dont l'une, en partie cornée, est transformée en hémiélytre.
Sous-ordre Heteroptera Hétéroptères Insectes ptérygotes hétérométaboles, avec un appareil buccal de type piqueur-suceur, deux paires d'ailes : les postérieures sont membraneuses, les antérieures sont partiellement cornées. Antennes longues.
Famille Naucoridae Naucoridés
Genre Ilyocoris
Espèce cimicoides

Nos partenaires