Massette à larges feuilles

Typha latifolia | L.

N° 619

Europe et Amérique du Nord

Clé d'identification

Grosses touffes très denses
Feuilles larges de 2 à 4 cm et longues jusqu’à plus de 2 m ; engainant base des tiges ; alternes
Fleurs formées de 2 épis longs de 10 à 20 cm et sans espacement
Rhizome immergé avec racines rampantes
Taille de 1 à 3 m

Noms

Autres noms communs français
Typha, masse d'eau, quenouille à larges feuilles, canepetière, queue de renard, matelasse
Noms communs internationaux
Bulrush, broadleaf cattail, common cattail, reed-mace (GB), Lisca a foglie larghe, lisca maggiore, mazzasorda, tifa (I), Breitblättriger Rohrkolben (D), Anea, balca, balca de fulla ampla, boga de cadires, boga, espadaña (E), Grote lisdodde (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Typha caspica Pobed.
Typha palustris Bubani

Distribution géographique

Europe et Amérique du Nord

Zones DORIS : Eau douce d'Europe, Atlantique Nord-Ouest

Europe jusqu’à l’Asie Occidentale et Amérique du Nord.
Présente partout en France et en Belgique.

Biotope

T. latifolia pousse dans les eaux stagnantes ou à courant lent (lacs, bras morts des rivières). De préférence sur fonds d'humus ou de vase organique, où la profondeur se situe entre 0 et 50 cm (maximum 2,25 m). Elle est présente jusqu’à une altitude de 1 800 m.

Description

T. latifolia forme des grosses touffes très denses.
Les tiges florifères (portant les fleurs) sont un peu plus courtes que les feuilles.
Les feuilles sont larges de 2 à 4 cm, longues parfois de plus de 2 m. Elles engainent la base des tiges et sont alternes sur deux rangs.
Les fleurs sont formées de 2 épis longs chacun de 10 à 20 cm et non espacés. Au-dessus, l’épi mâle est de couleur paille ; en dessous l’épi femelle est cylindrique et de couleur fauve.
Les fruits sont des akènes*.
Le rhizome* immergé forme des racines rampantes qui permettent à cette plante de coloniser rapidement de grandes surfaces.
Taille de 1 à 3 m.

Espèces ressemblantes

T. angustifolia diffère par son feuillage beaucoup plus étroit et par ses deux épis distants de 2 à 8 cm au lieu d’être contigus. Il est un peu moins fréquent.

Alimentation

Comme tous les végétaux, cette plante est autotrophe* grâce à la photosynthèse*. Elle fabrique sa propre matière organique grâce à l'eau, au dioxyde de carbone et à l'énergie lumineuse.

Reproduction - Multiplication

Reproduction sexuée
La floraison se produit de juin à septembre. La tige porte à la fois les fleurs mâles et femelles (espèce monoïque*). La pollinisation se fait par le vent (anémogame*) ainsi que la dispersion des graines (anémochore*). Les graines germent sur un sol émergé.
Les épis femelles restent présents jusqu’en hiver.
Reproduction asexuée
La reproduction se fait également par voie végétative grâce à son rhizome rampant.

Vie associée

C'est le refuge de gastéropodes, de petits crustacés, de bryozoaires, de petits poissons, de tritons et de grenouilles. Ces plantes servent aussi d'ancrage à de nombreux micro-organismes.

Divers biologie

T. latitifolia peut s’hybrider avec T. angustifolia et donner naissance à T. glauca.
La massette à larges feuilles est une espèce pionnière qui peut rapidement coloniser de vastes espaces. Une seule plantule peut, grâce à son rhizome, couvrir une surface de 10 m² en un an et 50 m² en deux ans.
Elle peut développer une biomasse de 2,5 à 19 tonnes par hectare et par an.

Informations complémentaires

Alimentation
Le rhizome contient des substances astringentes et diurétiques. Il est comestible.
Les parties aériennes sont également comestibles :
• le pollen peut être utilisé pour faire une sorte de pain ;
• les jeunes pousses peuvent se manger à la manière d'asperges.
Industrie
Les feuilles peuvent servir à confectionner des nattes.
La massette à larges feuilles a servi pour la vannerie et la protection des berges.
Agent épurateur
Très décorative, cette plante est vendue partout pour la décoration des bassins.
Elle peut supporter une assez forte pollution et est de plus en plus utilisée dans les stations d'épuration en zone de lagunage.

Origine des noms

Origine du nom français

Massette : la forme de son fruit en forme de petite massue.

Origine du nom scientifique

Typha : vient probablement du latin [typhe] qui vient lui-même du grec [tiphos] = marais,
latiifolia : du latin [latifolĭus] = qui a des feuilles larges.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Liliopsida Monocotylédones Un seul cotylédon* dans la graine. Les nervures des feuilles sont parallèles.
Sous-classe Commelinidae Commélinidées
Ordre Typhales Typhales
Famille Typhaceae Typhacées
Genre Typha
Espèce latifolia

Nos partenaires