Eponge carnivore

Lycopodina hypogea | (Vacelet & Boury-Esnault, 1996)

N° 136

Méditerranée, Manche et Atlantique

Clé d'identification

Couleur blanche, translucide
Pédoncule de 1,5 à 2 cm de hauteur
Terminé par une « tête ovale » pourvue de longs filaments
Biotope en plongée loisir : grottes à température inférieure à celle de l'extérieur (13 à 17 °C)

Noms

Noms communs internationaux

Carnivorous sponge (GB), Spugna Carnivora (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Asbestopluma (Asbestopluma) hypogea Vacelet & Boury-Esnault, 1996

Distribution géographique

Méditerranée, Manche et Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La première observation(en 1992) de Lycopodina hypogea a été faite dans une grotte près de La Ciotat, entre 15 et 25 m de profondeur (à 7 km d'un « canyon » profond de 100 à 3000 m). Elle a également été signalée en 2000 à 15 mètres de profondeur dans une grotte de l'île Jarre, dans l'archipel de Riou à Marseille, et à 24 m de profondeur dans la grotte de Garmenjak Veli en Croatie.
Les premières observations attestées hors de Méditerranée datent de 2005 au pied du fort Chavagnac dans la grande rade de Cherbourg, puis de 2010 à l'île de Groix (Morbihan, Bretagne sud), puis d'Ouessant.

Biotope

Biotope équivalent à des fonds d'environ 1000 m dans les océans : température constante de 13-14 °C, pas de lumière, pas de mouvement d'eau. Ce biotope peut être retrouvé dans une grotte au profil descendant (l'entrée est moins profonde que l'extrémité de la grotte, ce qui permet à l'eau froide, plus dense que l'eau chaude, d'y être piégée), à proximité de fonds importants (permettant la « migration » de certaines espèces abyssales).

Description

Eponge blanche translucide au corps symétrique, elle est composée d'un pédoncule de 1,5 à 2 cm, se terminant par une « tête ovale » pourvue de longs filaments munis de petits crochets, semblable à du « velcro » (non visibles à l'œil nu). Elle ne possède pas de système aquifère*.

Espèces ressemblantes

Lycopodina hydra (Lundbeck, 1847) découverte à 2394 m et qui ne peut évidemment pas être rencontrée en plongée loisir.

Alimentation

Dans un environnement pauvre en nourriture, où la stratégie de filtreur a un très faible rendement, ces éponges ont développé une stratégie de carnivore. Lycopodina (ex. Asbestopluma) n'a ni système aquifère*, ni choanocytes*. L'éponge, grâce à ses filaments terminés par de petits crochets (spicules*) « velcros », capture ses proies. Une heure après la capture, l'épithélium* (tissu externe) de surface de l'éponge commence à recouvrir la proie qui est complètement englobée au bout de 24 heures. Dès que la proie est totalement immobilisée, les cellules des filaments migrent vers le centre de l'éponge et la lente digestion commence. Une fois ce travail achevé, les filaments se reforment et attendent le passage de la prochaine proie. Ses proies sont des petits crustacés de la famille des mysidacés. En aquarium, cette éponge est nourrie tous les 15 jours. On ne lui connait pas de prédateur.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée et par bourgeonnement.
Sexuée : la spermatogénèse* se fait au niveau de la « tête » de Lycopodina. Les spermatozoïdes migrent ensuite vers les filaments, puis vers l'extrémité des filaments avant d'être libérés à maturité. La suite est inconnue, mais l'hypothèse est qu'ils soient capturés par les « velcros » d'un autre individu et que la fécondation s'en suive... Ce qui est fréquent dans les fonds abyssaux, où la densité de la population est très faible.
Bourgeonnement : en aquarium, il a été observé que si un individu était « oublié », il finissait par perdre ses filaments, la tête finit par tomber, et par mitose, un nouvel individu se forme.
Lycopodina se reproduit aussi en aquarium. Des embryons ont été rarement observés en mai et en novembre.

Divers biologie

2 genres d'éponges présentent les mêmes spicules* : Guitarra et Euchelipluma.

Informations complémentaires

La grotte marseillaise est en eau depuis 8000 ans. D'autres animaux abyssaux profitent du même biotope : une éponge hexactinellide, dite éponge de verre (Oopsacas minuta), et un petit ver échiurien non identifié.
En aquarium, un individu de Lycopodina a eu une durée de vie de 2 ans.
Un journal à sensation australien a décrit cette éponge comme un monstre de 6 m capable d'avaler 4 plongeurs !

Réglementation

Cette espèce est inscrite à l'Annexe II de la Convention de Barcelone (Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée).
Elle est aussi inscrite dans l'Annexe II de la Convention de Berne (Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe).

Origine des noms

Origine du nom français

Carnivore : est dû au fait que cette éponge se nourrit de crustacés qu'elle « capture », contrairement aux autres éponges dont la particularité est de se nourrir en filtrant l'eau (grâce à leur système aquifère*).

Origine du nom scientifique

Asbestopluma : du latin [asbestos] = minéral et [pluma] = duvet, en référence à l'aspect de l'animal.

Lycopodina : ?

hypogea : du latin [hypo] = sous et du grec [geo] = terre : sous terre. Cette éponge a été découverte dans une grotte.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Poecilosclerida Poécilosclérides « Eponges à spicules variés ». Charpente de spicules siliceux (styles ou acanthostyles) renforcée de spongine. Plusieurs types de mégasclères et de microsclères (chèles, sigmas...).
Sous-ordre Mycalina Mycalines
Famille Cladorhizidae Cladorhizidés Petites éponges pourvues d’un axe de symétrie, vivant exclusivement dans les fonds abyssaux.
Genre Lycopodina
Espèce hypogea

Nos partenaires