Algue saucisson

Lomentaria articulata | (Hudson) Lyngbye, 1819

N° 2624

Mer du Nord, Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Algue rouge vif
Un assemblage d'articles ovoïdes
Des rameaux principaux eux aussi articulés

Noms

Noms communs internationaux

Bunny ears, bunny-eared bead weed (GB), Rood Worstjeswier (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ulva articulata Hudson, 1762
Fucus articulatus
(Hudson), 1777
Conferva reptans
Roth, 1797

Sphaerococcus articulatus (Hudson), 1797
Tubularia articulata (Hudson), 1806
Gigartina articulata
(Hudson), 1813
Chondria articulata
(Hudson), 1817
Agarum reptans
(Roth), 1820
Gastridium articulatum (Turner), 1830
Chylocladia articulata
(Hudson), 1833
Gastrophycus articulatus (Hudson), 1833
Chrysymenia acicularis
J.Agardh, 1842
Lomentaria acicularis (J.Agardh), 1879

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

L'algue saucisson peut se développer depuis les côtes norvégiennes et islandaises jusqu'aux îles Canaries en passant par la Manche et la mer du Nord. Son aire de répartition comprend également les côtes méditerranéennes ainsi que celles de la mer Noire.

Biotope

Lomentaria articulata est une espèce commune qui se développe sur les rochers depuis l'étage médiolittoral* jusqu'à 20 mètres de profondeur. Elle peut se développer sur les littoraux de mode calme comme de mode battu. Sur l'estran*, cette espèce affecte tout particulièrement les zones ombragées.

Description

Lomentaria articulata est une algue dont le thalle* excède rarement 10 cm de haut. Elle se présente sous la forme d'une touffe de rameaux rouge vif qui peuvent être iridescents lorsqu'ils sont immergés.
Cette algue rouge a la particularité d'avoir un thalle qui présente de nombreuses constrictions à intervalles réguliers. Tel un collier de perles ovoïdes, ces constrictions successives confèrent une structure articulée sur l'ensemble du thalle y compris sur l'axe principal (c'est la seule espèce qui a cette caractéristique). La taille des articles varie de 1 à 4 mm de large pour 4 à 15 mm de long. Les articles deviennent graduellement plus petits lorsque l'on se rapproche des extrémités.
Lorsque l'algue est exondée les articles peuvent s'aplatir par dessiccation. En effet chaque article est creux et rempli d'une substance mucilagineuse*.
L'algue vit fixée au rocher par un petit crampon discoïdal. De ce crampon s'élève un axe principal qui se divise de façon dichotome*, chaque branche ainsi produite porte des rameaux secondaires qui sont opposés. Les rameaux s'insèrent toujours au niveau d'une constriction. Il n'est pas rare d'observer de très courtes ramifications verticillées sur les régions terminales des rameaux. L'apex* des rameaux se termine par deux petites ramules* qui forment des oreilles de lapin (d'où son nom vernaculaire anglais).

Espèces ressemblantes

Lomentaria clavelosa : beaucoup plus grande (40 cm), elle est allongée et elle ne se présente donc pas sous forme de touffe. Les constrictions de Lomentaria clavelosa sont moins marquées et surtout, cette algue ne possède pas de constrictions sur son axe principal.

Alimentation

Comme toutes les algues, Lomentaria articulata est une espèce autotrophe*. Cela signifie qu'elle est capable de synthétiser elle-même la matière organique qui la constitue et cela grâce à la photosynthèse* (utilisation de l'énergie lumineuse captée grâce aux molécules de chlorophylle*). Elle trouve les éléments essentiels à la synthèse de sa matière organique directement dissous dans l'eau de mer qui l'entoure (dioxyde de carbone, nitrates, minéraux…).

Reproduction - Multiplication

Lomentaria articulata est une algue pérenne* par la formation de nouveaux rejets sur son disque de fixation. Comme toutes les algues rouges, elle possède un cycle trigénétique* qui ici est isomorphe*, c'est-à-dire que les gamétophytes* (algue produisant les gamètes*) et des tétrasporophytes* (algue produisant les spores) sont semblables.
Le tétrasporophyte va développer des tétrasporocystes* tétraédriques généralement localisés à la surface des ramules courts et verticillés. Les tétraspores arrivés à maturité vont être libérées dans la mer et vont se développer pour donner des gamétophytes. Ces gamétophytes vont de manière générale porter les spermatocytes regroupés à l'apex du thalle au niveau de plages plus claires. Les cystocarpes eux, sont sessiles et coniques. Ils sont situés sur les segments supérieurs et possèdent un pore apical.

Vie associée

Lomentaria articulata peut parfois se développer de manière épiphyte* sur le stipe* de certaines laminaires.

Origine des noms

Origine du nom français

L'appellation "Algue saucisson" provient des constrictions régulières qui parcourent le thalle et qui peuvent lui donner l'aspect d'une chaîne de saucisses.

Origine du nom scientifique

Lomentaria : latin qualifiant une "gousse pourvue de constriction" ;

articulata : du latin signifiant "composé d'articles / articulé", référence à la forme caractéristique du thalle de cette algue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Rhodobionta / Rhodophyta Rhodobiontes Algues rouges, pour la plupart marines.
Sous-embranchement Eurhodophytina
Classe Florideophyceae Floridéophycées

Thalle élaboré formé de fins filaments branchés ou en lames.

Sous-classe Rhodymeniophycidae Rhodyméniophycidées
Ordre Rhodymeniales Rhodyméniales
Famille Lomentariaceae Lomentariacées Algues rouges segmentées par des constrictions non fermées par des diaphragmes.
Genre Lomentaria
Espèce articulata

Nos partenaires