Inule fausse criste

Limbarda crithmoides | (L.) Dumort.

N° 3988

Méditerranée, Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Plante vivace formant de petits buissons denses à base ligneuse hauts de 0,20 à 1 m
Feuilles sans pétioles, alternes, glabres, épaisses, charnues, longues de 1 à 5 cm
Feuilles se terminant par une extrémité simple et arrondie ou à 3 petites dents
Inflorescences en capitules de 1 à 3 cm de diamètre
Capitules formés de petites fleurs jaune orangé tubuleuses entourées de fleurs jaunes rayonnantes de 1 à 1,5 cm

Noms

Autres noms communs français

Inule perce-pierre, inule faux crithme

Noms communs internationaux

Golden-samphire (GB), Salz-Alant (D), Enula bacicci (I), Salvió (E), Salsó, salsona (Catalan), Campana-da-praia (P)

Autres noms scientifiques

Inula crithmoides L., 1753
Senecio crithmifolius Scop., 1772
Inula crassifolia Salisb., 1796
Inula crithmifolia Willd., 1803
Eritheis maritima Gray, 1821
Limbarda tricuspis Cass., 1823
Helenium crithmoides (L.) Kuntze, 1891
Jacobaea crithmoides (L.) Merino

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises], ○ [Méditerranée française]

L’inule fausse criste est présente sur les rivages de la Méditerranée en Europe, en Afrique septentrionale (jusqu’au nord du Sahara), au Moyen-Orient et dans différentes îles de Méditerranée (voir répartition sur le lien GBIF).
Elle est commune sur le littoral de l’océan Atlantique depuis le nord du Maroc et le sud de l’Espagne, le long des côtes françaises jusqu’en Bretagne.
Sur les rivages de la Manche au-delà de la Bretagne, elle est progressivement plus rare vers le nord dans les départements de la Manche et du Calvados. Elle est présente dans les îles Britanniques et aux Pays-Bas.

Le genre Limbarda ne comprend qu'une espèce, avec deux sous-espèces ayant une répartition géographique différente :

  • Limbarda crithmoides subsp. crithmoides (L.) Dumort., 1827 : présente dans les prés salés du schorre*, parfois les rochers maritimes du littoral de la Manche et de l'Atlantique,
  • Limbarda crithmoides subsp. longifolia (Arcang.) Greuter, 2003 : présente dans les sansouires* et sur les rochers maritimes du littoral de la Méditerranée (Midi et Corse).

Biotope

L’espèce se développe généralement sur sol riche en éléments nutritifs, salé (salinité inférieure à 70 g/L) et sur des sites ensoleillés :

  • dans les fissures de roches et falaises maritimes exposées aux embruns,
  • sur sol saumâtre inondable en hiver : haut des prés salés et sansouïres,
  • en bordure des lagunes et digues des marais salants.

Description

L’Inule fausse criste est une plante vivace, ligneuse à sa base, formant de petits buissons denses, de couleur vert grisâtre, hauts de 0,20 à 1 m. Elle dépasse parfois 1,5 m en s’appuyant sur d’autres végétaux.

Les tiges glabres, simples ou ramifiées, parfois teintées de rouge, sont dressées ou en partie couchées. Les feuilles sans pétioles* sont alternes, glabres, épaisses, charnues, longues de 1 à 5 cm pour une largeur de 0,2 à 0,5 cm. Elles sont souvent en position érigée et se terminent par une extrémité arrondie simple ou à 3 petites dents. Des faisceaux de feuilles et des rameaux se développent généralement à l’aisselle des feuilles.

La floraison se produit de juillet à octobre et parfois jusqu’en décembre sur le littoral méditerranéen français et d’août à septembre ou octobre sur le littoral Atlantique. Les inflorescences* sont des capitules* de fleurs jaunes de 1 à 3 cm de diamètre, composés au centre de petites fleurs jaune orangé tubuleuses hautes de 0,2 à 0,5 cm, entourées de fleurettes rayonnantes à ligule* jaune de 1 à 1,5 cm. Les capitules peu nombreux sont regroupés en corymbes*.

Les fruits sont des akènes* de 2 à 5 mm, velus, surmontés d’une aigrette blanche à roussâtre. Les akènes contiennent des graines de 2 mm.

Espèces ressemblantes

La criste marine ou perce-pierre (Crithmum maritimum) a des feuilles charnues et glabres. Les feuilles sont cependant différentes (tri-pennées) et les inflorescences sont des ombelles*. On peut la trouver dans les mêmes habitats, en particulier dans des fissures de rochers en bord de mer.

Les inules, principalement l’inule visqueuse (Dittrichia viscosa) plante vivace de la famille des Astéracées que l’on peut rencontrer dans le même habitat et dont les inflorescences sont des capitules jaunes ressemblant à ceux de l’inule fausse criste. L’inule visqueuse se distingue facilement par ses feuilles non charnues, lancéolées et dentées.

Alimentation

C'est un végétal qui élabore sa matière organique par photosynthèse* à partir du gaz carbonique et de l'eau (autotrophe*), grâce à sa chlorophylle* qui capte la lumière solaire. Son système racinaire lui permet d'absorber l'eau et les éléments minéraux.

Reproduction - Multiplication

Limbarda crithmoides est une espèce hermaphrodite*. Les fleurettes ligulées (en languettes) à la périphérie des capitules sont femelles et ont un pistil à 2 stigmates*. Sur le disque central les fleurettes tubuleuses sont bisexuées : les étamines entourent le pistil qui a un seul stigmate. Les étamines sont mâtures avant l’organe femelle (protandrie*).

L'autopollinisation existe mais elle n'est pas dominante. L’espèce peut être pollinisée par divers insectes : abeilles, mouches, papillons et coléoptères.

Les semences sont disséminées par le vent : les akènes* contenant la graine sont pourvus d’une aigrette qui facilite leur transport.

L’inule fausse criste se multiplie naturellement par bouture, par marcotte ou par drageon*.

Vie associée

L'inule fausse criste fait partie du groupement végétal des fissures et roches des falaises maritimes exposées aux vents et aux embruns : avec par exemple Crithmum maritimum, Armeria maritima, Silene uniflora, Limonium spp., Plantago holosteum ou Daucus carota.

On la trouve aussi dans le groupement végétal des prés salés à diversité floristique réduite avec le jonc maritime, le jonc piquant et dans le groupement végétal des bordures de lagunes et digues des marais salants en compagnie de diverses salicornes.

L’espèce peut être parasitée par une petite mouche (Myopites eximia) qui pond dans son capitule.

Divers biologie

L’inule fausse criste accepte les expositions au soleil, au vent et aux embruns ainsi que des sols assez salés.

L’espèce et ses deux sous espèces ont le même nombre chromosomique : 2n=18.

Informations complémentaires

L’inule fausse criste est comestible. Les feuilles jeunes sont consommées crues, confites ou cuites. Comme la criste marine, elle a des propriétés diurétiques et on peut en extraire des huiles essentielles.

Réglementation

Protégée en Basse-Normandie, l’espèce est listée VU (vulnérable) ou LC (préoccupation mineure) selon les régions françaises.

Origine des noms

Origine du nom français

Inule : du latin [inula] issu du grec [helenion] qui désignait l’aunée (Inula helenium).

Fausse criste ou faux crithme et perce-pierre : indique la ressemblance avec la criste marine (Crithmum maritimum).

Origine du nom scientifique

Limbarda : nom de genre proposé en 1763 par le naturaliste français Adanson à partir de [limbarde] nom commun de l’inule fausse-criste utilisé dans certaines régions (Languedoc). En provençal et occitan le nom limbardo ou alimbardo désigne cette espèce. Alimbardo désigne aussi la hallebarde.

crithmoides : du grec [crethmon] = appellation grecque de la criste marine et du grec [oides] = qui ressemble à. Le nom scientifique se traduit donc par : limbarde ou inule qui ressemble à la criste marine.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Classe Equisetopsida Equisetopsida
Sous-classe Magnoliidae Magnioliales
Ordre Asterales Asterales
Famille Asteraceae Astéracées
Genre Limbarda
Espèce crithmoides

Nos partenaires