Lichen pygmée

Lichina pygmaea | (Lightf.) C. Agardh 1817

N° 2030

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Petit buisson de filaments entremêlés
Filaments courts (15 mm max), aplatis, ramifiés
Texture rêche, couleur sombre, brun noir
Bas sur l'estran, souvent confondu avec une algue

Noms

Autres noms communs français

Lichine pygmée

Noms communs internationaux

Pigmy lichen (GB), Liquen enano (E), Zwergflechte (D), Dwergkorstmos (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Fucus pygmaea Lightf. 1777
Fucus pumilus Huds. 1778
Lichina pumila Gray 1821

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La distribution de ce lichen est restreinte aux côtes de l’ouest de l'Europe, depuis les îles Britanniques jusqu'au Portugal.

Biotope

Lichina pygmaea affectionne le haut de la zone médio-littorale*, en association avec les balanes, les patelles, et plusieurs autres espèces de l'estran. Avec la verrucaire noire, c'est l'espèce de lichen que l'on trouvera le plus bas sur le littoral. C'est en outre une des rares espèces à tolérer l'immersion.

Description

Le thalle du lichen pygmée se présente sous la forme d'un petit buisson de courts filaments entremêlés. Ces filaments sont un peu ramifiés, aplatis, leur hauteur ne dépasse pas les 15 millimètres.
Ce lichen peut recouvrir de grandes surfaces, de par la confluence de nombreux thalles, dont les limites sont peu définies. Sa texture est rêche, sa couleur est sombre, brun noir.

Espèces ressemblantes

Ce lichen est trouvé bas sur l'estran, en association avec les balanes et les patelles. Compte tenu de son biotope et de son aspect, la confusion est en principe peu probable sur le littoral.
Le lichen pygmée est le plus souvent confondu avec une algue.

Alimentation

Un lichen est une symbiose, une association entre un champignon (hétérotrophe*) et une algue (autotrophe*), parfois une cyanobactérie. La proportion d'algues dans cette association ne dépasse jamais les 10%.
Les hyphes* du champignon absorbent l'eau et les sels minéraux du substrat (roche). L'algue fait la photosynthèse* : à partir des éléments précédents, fournis par le champignon, de CO2 atmosphérique et d'énergie lumineuse, elle synthétise de la matière organique, dont bénéficie en retour le champignon.

Reproduction - Multiplication

Les lichens se reproduisent de manière sexuée ou asexuée.

Sexuée : lorsque deux thalles de Lichina pygmaea entrent en contact, les hyphes* fusionnent. Il se forme alors des petits organes reproducteurs, les apothécies*, au creux desquelles le champignon fabrique des spores. Celles-ci sont disséminées par l'eau et le vent. Si les conditions le permettent, les spores seront à l'origine de nouveaux champignons, dont les tissus seront colonisés secondairement par les algues. Chez Lichina pygmaea, les apothécies sont situées à l'extrémité des filaments. Vu leur taille minuscule et leur couleur identique à celle du thalle, elles sont peu visibles.

Asexuée : une simple fragmentation du thalle peut engendrer de nouveaux organismes, génétiquement identiques.

Vie associée

Entre les filaments du thalle, on peut trouver une riche microfaune : des petits gastéropodes (littorines), des petits crustacés (amphipodes, isopodes, juvéniles de crabes), des vers plats, des petites colonies de bryozoaires, etc...

Divers biologie

L'association symbiotique entre les deux organismes (champignon et algue) permet au lichen d'acquérir de nouvelles propriétés : il a la capacité de résister aux conditions extrêmes de l'étage supra-littoral* : résistance à la salinité, à de grandes variations de température, et résistance à la dessiccation provoquée par l'exposition au vent et au soleil.

Le lichen est en outre capable de retenir une quantité d'eau équivalente à 35 fois son poids !

Les lichens sont très résistants aux variations des conditions environnementales, et notamment à la pollution. Capables d'emmagasiner et de stocker divers polluants atmosphériques, ils permettent une purification de l'air et constituent de véritables marqueurs (ou bio-indicateurs), témoins de la qualité d'un biotope.

Capable de coloniser la roche nue, le lichen pygmée a un rôle pionnier. Il participe de manière importante à l'érosion des roches.

Sa croissance est très lente (moins de 1 mm par an).

Informations complémentaires

Le lichen pygmée est brouté par la littorine bleue (Melarhaphe neritoides).

Origine des noms

Origine du nom français

Lichen pygmée, lichine pygmée sont la francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Lichina : du latin [lichen] = lichen,
pygmaea : en référence au peuple de nains des bords du Nil, et par extension = petit.
Lichina pygmaea est un "petit lichen" !

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Ascomycota Ascomycètes Champignons dont le thalle se reproduit grâce à des spores contenues dans des asques.
Classe Lichinomycetes Lichinomycètes
Ordre Lichinales Lichinales
Famille Lichinaceae Lichinacées
Genre Lichina
Espèce pygmaea

Nos partenaires