Raphitome harmonieuse

Leufroyia concinna | (Scacchi, 1836)

N° 4525

Atlantique européen et Méditerranée

Clé d'identification

Coquille fusiforme, canal droit
Présence d’une encoche labiale au niveau de la suture
Couleur de fond grise à blanc sale
Lignes et ponctuations violettes
Animal blanc avec un siphon translucide
Absence d’opercule

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pleurotoma concinna Scacchi, 1836
Philbertia concinna (Scacchi, 1836)
Raphitoma (Leufroyia) concinna (Scacchi, 1836)
Raphitoma concinna (Scacchi, 1836)
Fusus boothi J. Smith, 1839
Raphitoma (Leufroyia) boothii (J. Smith, 1839)
Raphitoma (Leufroyia) scacchii De Casa & Hallgass, 1979

Distribution géographique

Atlantique européen et Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Leufroyia concinna est présente dans toute la Méditerranée.
Au niveau de l'Atlantique, on trouve l'espèce en Espagne et des îles Canaries jusqu’aux Açores. Dans la Manche, on peut rencontrer L. concinna jusqu’en Grande Bretagne et elle serait présente, en mer du Nord, jusqu’aux côtes de Suède, de Norvège et du Danemark.

Biotope

Espèce de l’infralittoral* et circalittoral*, on trouve Leufroyia concinna sous les pierres et entre les anfractuosités de rochers.

Description

La coquille est fusiforme, à tours très convexes, et d’une longueur allant de 12 à 15 mm.
La protoconque* est multispirale à tours arrondis, de couleur orangée à violette.
La téléoconque* est formée de 6 à 7 tours. La sculpture est formée d’environ 14 à 15 grosses côtes axiales traversées par 8 à 9 cordons spiraux au-dessus de l’ouverture. Leur point de rencontre est arrondi. La suture* est profonde.
La couleur de fond de la coquille est grise à blanc sale. Elle est décorée par des lignes continues brun-rougeâtre entre lesquelles se trouve une ponctuation de la même teinte. Le labre* est épais, avec un intérieur calleux et sans dents. L’ouverture représente la moitié de la grandeur de la coquille. La columelle* est peu sinueuse. Il n’y a pas d’opercule*.

L’animal est de couleur blanche, le siphon* translucide est discrètement ponctué de blanc. Les yeux sont situés sur le premier tiers des tentacules* oculaires.

Espèces ressemblantes

  • On peut confondre les jeunes spécimens de Leufroyia concinna avec Cyrillia linearis. Mais la coquille de ces derniers a des tours moins convexes, un aspect épineux et une ouverture plus petite. Et ceux-ci n’ont pas de ponctuation entre les lignes de couleur brun-violet foncé.
  • La confusion est possible aussi avec Leufroyia leufroyi. Mais la coquille de L. leufroyi diffère par celle de L. conccina par la couleur foncée presque noire de la protoconque et par une bande blanche sur le milieu de chaque spire.

Alimentation

Comme tous les membres de la super-famille des Conoïdes, les Raphitomidés sont des prédateurs. Leur radula*, de type taxoglosse*, possède des dents qui se sont transformées en harpons crantés reliés à une glande à venin. Cette arme redoutable est utilisée pour capturer les proies dont ils se nourrissent.
Néanmoins, la nature exacte de ces proies, de petits invertébrés, n'est pas connue à ce jour.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. Les œufs sont déposés dans des capsules ovigères*. Les larves* planctotrophiques* qui en sont issues sont transportées par les courants et peuvent passer des semaines, voire des mois, dans le plancton*, qui devient leur principale source d’alimentation. Cette vie planctonique longue permet une large dissémination de l’espèce sur de nouveaux biotopes*.
Le témoignage de ce mode de vie larvaire planctonique se retrouve sur la coquille au niveau de la protoconque qui, dans ce cas, est multispirale (voir § Informations complémentaires).

Vie associée

Aucun des nombreux spécimens photographiés ne présente de trace de vie associée au niveau de la coquille.

Informations complémentaires

Les Leufroyia possèdent une protoconque multispirale à 3 tours arrondis, témoignant d’un développement larvaire dit planctotrophiques*. Les larves se déplacent au gré des courants marins, se nourrissent du plancton et peuvent ainsi coloniser des espaces beaucoup plus lointains.

Les Raphitomidés méditerranéens (7 genres, dont Leufroyia, Cyrillia, Raphitoma...) sont en cours de révision et comptent actuellement une soixantaine d’espèces en tout, dont certaines sont encore à décrire.

Origine des noms

Origine du nom français

Raphitome harmonieuse : francisation de l'ancien nom scientifique Raphitoma concinna, nom valide au moment de la rédaction de cette fiche. Cette espèce n'avait alors pas de nom commun d'usage et le site DORIS a fait cette proposition. L'espèce Leufroyia concinna appartient d'ailleurs toujours à la famille des Raphitomidés (Raphitomidae).

Origine du nom scientifique

Leufroyia : genre décrit par Monterosato en 1884 et dédié à Louis René Augustin Leufroy (1804-1829), étudiant en médecine au Mans et naturaliste français.

concinna : du latin [concinnus] = régulier, harmonieux.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Ordre Neogastropoda Néogastéropodes Coquille avec canal siphonal bien développé. Un repli du manteau forme un tube extensible : le siphon. La plupart sont des prédateurs ou nécrophages. Tous marins sauf le genre Clea.
Famille Raphitomidae Raphitomidés
Genre Leufroyia
Espèce concinna

Nos partenaires