Janie rouge

Jania rubens | (Linnaeus) J.V.Lamouroux

N° 671

Océan Atlantique, Méditerranée, Caraïbe, océan Indien, océan Pacifique Ouest

Clé d'identification

Algue calcaire dressée
Branches articulées cylindriques et très fines
Ramifiée de façon dichotome
Forme une touffe rose violacé, voire blanche quand elle est morte
Epiphyte sur d’autres algues

Noms

Autres noms communs français
Janire corail
Noms communs internationaux
Fine coral moss (GB), Jania (I), Jania, falsa coralina (E), Jánia (P), Småkrasing (N)

Distribution géographique

Océan Atlantique, Méditerranée, Caraïbe, océan Indien, océan Pacifique Ouest

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

On trouve cette algue dans l’océan Atlantique tempéré à tropical, Méditerranée, mer Noire, mer de Chine, océan Indien et Pacifique Ouest. Sa présence est mentionnée à Mayotte, la Réunion et en Polynésie française mais les signalisations indo-pacifiques nécessitent une confirmation.

Biotope

Jania rubens est une espèce photophile* de l’étage médiolittoral* à infralittoral*. Elle vit dans les eaux calmes proches de la surface jusqu‘à 20 m. On la trouve notamment dans les cuvettes sableuses et dans les herbiers de zostères. Elle est épiphyte* sur d’autres algues.

Description

Les Jania étant impossibles à déterminer avec certitude en plongée ou d'après photo, nous décrivons plus précisément l'espèce Jania rubens dans cette fiche, mais les informations sont valables pour les autres espèces du genre.
Jania rubens est une algue calcaire dressée, ramifiée de façon dichotome. Le thalle* est formé de branches articulées, cylindriques très fines (0,2 mm de diamètre). Des segments calcifiés (articles) et des segments souples se succèdent, lui conférant une certaine souplesse.
L’ensemble forme une touffe d’un diamètre allant de 2 à 5 cm. Elle est fixée au substrat par un petit disque conique.
Elle a l’aspect de pompon de couleur rose violacé. Quand elle meurt, la couleur vire au blanc.

Espèces ressemblantes

En métropole, on rencontre d’autres espèces de Jania. On peut citer : 
Jania adhaerens J.V. Lamouroux : décrite de Méditerranée, est présente dans de nombreuses mers tropicales et subtropicales. 
Jania virgata (Zanardini) Montagne, se caractérise par un mélange de ramifications dichotomes et trichotomes : Méditerranée, Atlantique proche.
Jania longifurca Zanardini: Atlantique Nord-Est de la Bretagne à la Mauritanie, Méditerranée. 
Jania corniculata (Linnaeus) J.V.Lamouroux : Atlantique Nord-Est des îles Britanniques aux Canaries, Méditerranée. 
Jania nitidula (Areschoug) Meslin : présente uniquement en Manche, pourrait être un synonyme de J. rubens.

Les algues du genre Amphiroa poussent directement sur la roche et ont des rameaux plus épais.

Alimentation

Cette algue est autotrophe* photosynthétique* : elle élabore ses aliments organiques à partir de minéraux et de lumière, grâce à des pigments qui lui permettent de faire la photosynthèse.

Reproduction - Multiplication

Le cycle de développement est complexe : le cycle est trigénétique* isomorphe (caractérisé par trois générations : le tétrasporophyte* et le gamétophyte* (mâle ou femelle, l'espèce est dioïque*) identiques morphologiquement et le carposporophyte* qui se développe dans les conceptacles femelles (cf. plus loin). Les thalles* fertiles différencient leurs éléments reproducteurs (tétrasporanges, gamètes mâles et femelles ou carposporanges) dans des articles spécialisés, intercalaires à la base des dichotomies. Ces articles fertiles sont en forme de petits flacons avec une cavité centrale ou conceptacle, et un pore apical ou ostiole. Pendant la mauvaise saison, le thalle ne change pas d’aspect pendant son cycle reproductif.

Vie associée

Jania rubens peut être épiphyte sur diverses algues (Cystoseira, Halopithys, Phyllophora …)
Les épiphytes* sont des organismes qui utilisent un végétal comme support. Il ne s'agit pas d’algues parasites car elles ne prélèvent pas de nourriture sur leur hôte.

Informations complémentaires

Cette algue est récoltée à la main : c’est un remède populaire utilisé comme vermifuge dans plusieurs pays.
Dans l’industrie cosmétique, Jania rubens est souvent dénommée comme « corail végétal » utilisée dans la fabrication de crèmes dont le but est d’assouplir la peau, la matifier et l’hydrater.
Les laboratoires de cosmétiques ont en effet constaté que le corail réagissait exactement comme notre épiderme.
En fait, l'action du Jania est probablement dûe à la présence de carbonate de calcium qui agit sur la peau comme un abrasif doux. L'utilisation du calcaire dans les dentifrices a le même but.

Origine des noms

Origine du nom français

Il est d'usage pour les végétaux de franciser le nom de genre et de traduire le nom d'espèce latin.

Origine du nom scientifique

Du latin [Janus] = à deux têtes ; dieu à double visage.
Du latin [rubens] = rougissant.
Cette algue est nommée ainsi en raison de ses ramifications dichotomes et de sa couleur.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Rhodobionta / Rhodophyta Rhodobiontes Algues rouges, pour la plupart marines.
Sous-embranchement Eurhodophytina
Classe Florideophyceae Floridéophycées

Thalle élaboré formé de fins filaments branchés ou en lames.

Sous-classe Corallinophycidae Corallinophycidées
Ordre Corallinales Corallinales Calcification très importante qui donne au thalle un aspect minéral.
Famille Corallinaceae Corallinacées
Genre Jania
Espèce rubens

Nos partenaires