Eponge-balle

Ircinia spp. | Nardo, 1833 (genre)

N° 576

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Boule grise ou noire, élastique, très résistante
Surface décorée de conules
Oscules noirs au sommet
Orifices inhalants en trous d'épingle

Noms

Noms communs internationaux

Black-ball sponge (GB)

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Bahamas, Floride, Caraïbes, Brésil, golfe du Mexique.

Biotope

Ubiquistes : on les trouve des fonds de baie envasée, jusqu'à des fonds rocheux à 40 m. Les grands individus peuvent être libres sur le fond.

Description

Ce sont des éponges plus ou moins sphériques ou en forme de pâté, grises, noires ou blanchâtres, dont la surface est décorée de reliefs coniques (conules*) un peu aplatis. Ceux-ci forment des motifs polygonaux réguliers.
Les oscules assez petits (5 mm de diamètre) sont regroupés sur la face supérieure, serrés, dispersés ou alignés.
Souvent mais pas toujours on voit des petits orifices inhalants en trous d'épingle, regroupés sur les faces latérales.
La consistance est élastique mais très résistante au déchirement.

Espèces ressemblantes

La confusion est possible entre plusieurs espèces d'Ircinia :



- Ircinia strobilina (Lamarck, 1816) : noire ou grisâtre,
- Ircinia strobilina "tigrina" (non décrite) : assez petite (diamètre environ 30 cm), de couleur blanc grisâtre lavée de marron, avec des pores regroupés latéralement en petits trous ronds de 1 mm de diamètre,
-Ircinia felix (Duchassaing & Michelotti, 1864) : plus claire, dont les conules forment un réseau très saillant.



La variabilité morphologique est telle qu'il vaut mieux rester très prudent sur les identifications au-delà du genre. Les photos présentées donnent une idée de ce polymorphisme.



Confusion possible également avec Spheciospongia vesparium dont les oscules sont également groupés sur le dessus. Mais S. vesparium est de consistance très dure, comme du bois.

Alimentation

Comme (presque) toutes les éponges, se nourrit en filtrant les particules microscopiques contenues dans l'eau de mer.

Reproduction - Multiplication

Selon une étude réalisée à Curaçao, on trouve toute l'année des cellules sexuelles (soit mâles, soit femelles) à tous les stades de maturité dans l'éponge, avec cependant deux pics annuels en septembre-octobre et en février-mars.
L'espèce serait gonochorique*, ou plus probablement hermaphrodite* successif : les jeunes individus sont mâles et commencent à produire des oocytes à partir d'une taille donnée.
Ircinia strobilina est vivipare comme tous les Dictyocératides, c'est-à-dire que la fécondation se fait dans les canaux de l'éponge-mère et qu'il y a incubation. Les larves* de type parenchymella sont libérées et vont s'installer sur le substrat* pour donner une nouvelle éponge.

Divers biologie

Le squelette corné est fait d'un réseau de fortes fibres de spongine qui se terminent dans les conules, et d'un feutrage de fins filaments en forme de corde à sauter. Ces fins filaments sont responsables de la ténacité de la chair.
Jamais de spicules, mais attention il arrive que l'éponge incorpore du sable ou des spicules d'autres éponges à son squelette.

Origine des noms

Origine du nom français

Eponge-balle est une traduction du nom anglais. Pas de véritable nom vernaculaire en français.

Origine du nom scientifique

Ircinia : origine inconnue
strobilina : en forme de toupie, du grec [strobilos] = qui tournoie en spirale.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Dictyoceratida Dictyocératides « Eponges à réseau de corne ». Squelette entièrement composé de fibres de spongine anastomosées et souvent organisées en réseaux primaire, secondaire voire tertiaire. Fibres généralement homogènes ou légèrement stratifiées avec ou sans moelle centrale. Pas de spicules. Eponges vivipares.
Famille Irciniidae Irciniidés
Genre Ircinia
Espèce spp.

Nos partenaires