Poisson-cocher malais

Heniochus singularius | Smith & Radcliffe, 1911

N° 2215

Océan Indien Est, Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

Corps vaguement triangulaire
Corps gris à noir avec bande blanche verticale en arrière des yeux
Ecailles très grosses
Tête noire à museau pointu avec une ligne verticale blanche
Premiers rayons de la dorsale blancs, allongés comme un fouet
Partie molle de la dorsale et caudale jaune orange

Noms

Autres noms communs français

Poisson-bannière solitaire

Noms communs internationaux

Singular bannerfish (GB), Pez estandarte singular (E), Malayen-Wimpelfisch (D), Schaduw wimpelvis (NL)

Synonymes du nom scientifique actuel

Heniochus singularis Smith & Radcliffe, 1911

Distribution géographique

Océan Indien Est, Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : ● Indo-Pacifique

Cette espèce se rencontre depuis les Maldives et les îles Chagos dans l'océan Indien, jusqu'aux Samoa dans le Pacifique et du sud du Japon à l'Australie et La Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Heniochus singularius est une espèce commune, observable dans les lagons, les récifs et les pentes externes riches en coraux, généralement entre 2 et 50 m de profondeur, mais elle a été rapportée jusqu'à 250 m. Elle affectionne particulièrement les parois verticales et les épaves.

Description

Heniochus singularius est un poisson au corps vaguement triangulaire, comprimé latéralement et atteignant 30 cm de longueur.
Sa couleur de fond est noire mais les larges écailles sur les flancs s'éclaircissent pour former une large bande grise diffuse plus ou moins foncée suivant les individus. En arrière des yeux passe une bande blanche verticale. La tête est noire avec un museau pointu. Les lèvres sont blanches, et une fine bande blanche verticale passe en avant des yeux. Le front porte une petite bosse et il y a une courte épine au-dessus de chaque œil.

Les premiers rayons de la nageoire dorsale sont blancs et très allongés, comme un fouet, d'où leur nom commun. Le reste de la dorsale, la caudale et les pectorales sont jaune orangé. Les pelviennes et l'anale sont noires.

Chez les juvéniles, le rayon filamenteux de la dorsale est proportionnellement plus développé que chez l'adulte, et il y a une barre blanche qui traverse les flancs, allant du filament de la dorsale, jusqu'à l'anale.

Espèces ressemblantes

Heniochus varius : a un corps plus triangulaire et 2 bandes blanches bien nettes. Le front est concave avec une corne au-dessus de chaque œil. Les rayons de la dorsale sont peu développés. Cette espèce se rencontre dans le Pacifique tropical Ouest.

Heniochus pleurotaenia : est très proche de H. varius et le remplace dans l'océan Indien. La coloration de fond est moins noire et une troisième zone blanche verticale centrale apparaît sur les flancs.

Chez les autres espèces du genre, la couleur de fond est blanche avec 2 bandes noires contrairement à H. singularius qui est noir avec une bande blanche sur l'opercule*.

Heniochus chrysostomus : la première bande noire est large, passant sur l'œil. La deuxième bande noire part de la dorsale et se prolonge jusqu'au milieu de la nageoire anale. La gorge reste blanche et le dessus du museau est jaunâtre. Le 4e rayon de la dorsale, le plus développé, et sa membrane ont la forme d'un oriflamme.

Heniochus monoceros : a un corps moins triangulaire. Une bande noire verticale traverse les flancs au niveau des pectorales. La bande noire au niveau des yeux ne se prolonge pas sur le front, qui porte une petite corne. Le 4e rayon de la dorsale est très développé. C'est une espèce de l'Indo-Pacifique.

Heniochus acuminatus : a un 4e rayon de la dorsale extrêmement développé en un long filament. La première bande noire part du début de la dorsale et se termine au niveau des nageoires pelviennes, qui sont également noires. La deuxième bande noire débute en arrière de la dorsale et se termine en arrière de la pointe de l'anale. Espèce de l'Indo-Pacifique.

Heniochus diphreustes : très proche de H. acuminiatus mais la deuxième bande noire se termine à la pointe de l'anale. C'est une espèce indo-pacifique.

Alimentation

Le poisson-cocher malais a un régime alimentaire varié. Il se nourrit d'algues, de coraux ainsi que de petits invertébrés.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, c'est-à-dire qu'il existe des individus mâles et des individus femelles. C'est une espèce ovulipare*.

Informations complémentaires

La nageoire dorsale est constituée de 11 à 12 épines et 25 à 27 rayons mous alors qu'il y a 3 épines et 17 à 18 rayons mous sur la nageoire anale.

C'est une espèce plutôt solitaire, notamment chez les juvéniles, mais qui forme des couples en période de reproduction.

Heniochus singularius est l'espèce la plus grande dans ce genre.

Réglementation

Cette espèce est classée dans la liste rouge 2010 UICN sous le statut LC (Least Concern), c'est à dire "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-cocher est la traduction du nom de genre. Malais fait référence à l'origine géographique du premier individu décrit.

Origine du nom scientifique

Heniochus : du grec [Hêniokhos] = celui qui tient les rênes, cocher. Les espèces de ce genre sont caractérisées par des rayons de la nageoire dorsale souvent très développés, rappelant le fouet des cochers.

singularius : du latin [singularius] = isolé, seul.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Chaetodontidae Chaetodontidés

Poissons ronds à ovales, bouche protractile, dents fines en brosse, une seule nageoire dorsale continue sur tout le dos, écailles cténoïdes*.

Genre Heniochus
Espèce singularius

Nos partenaires