Poisson-cocher masqué

Heniochus monoceros | Cuvier, 1831

N° 2244

Indo-Pacifique tropical

Clé d'identification

Forme plus ou moins triangulaire
Corps blanc avec 3 bandes noires
4e rayon épineux de la dorsale en forme de long fouet blanc
Bosse sur le front
Lèvres blanches, zone blanche entre les yeux
Nageoires jaunes sauf pelviennes qui sont noires

Noms

Autres noms communs français

Hénioche cornu, taurillon du pauvre

Noms communs internationaux

Masked bannerfish, masked coachman, pennant coralfish, three-banded bull-fish, unicorn pennant coral fish (GB), Masken-Wimpelfisch (D), Gemaskerde wimpelvis (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Heniochus monoceras Cuvier, 1831
Taurichthys monoceros (Cuvier, 1831)

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce se rencontre dans l'Indo-Pacifique tropical, depuis les côtes de l'Afrique de l'Est jusqu'en Polynésie française, et du sud du Japon à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Le poisson-cocher masqué s'observe dans les lagons et les récifs coralliens riches en coraux de la surface à une trentaine de mètres de profondeur. Il est cependant plus fréquent en dessous de 20 m.

Description

Heniochus monoceros est un poisson au corps comprimé latéralement de forme plus ou moins triangulaire. Il peut atteindre 24 cm de longueur.

Il est de couleur blanche avec 3 bandes noires. La première descend depuis les premiers rayons de la nageoire dorsale jusqu'à la bouche, en laissant une zone plus pâle, parfois jaunâtre, sur le front. La deuxième bande noire est large, verticale et passe par les pectorales. Enfin, la troisième zone noire, plus claire, se situe en arrière du corps, en avant du pédoncule* caudal.

Le museau est pointu, avec des lèvres blanches. Une petite corne est présente au-dessus de chaque œil et une bosse noire se situe au milieu du front, dans la zone claire. De face, on observe une zone blanche entre les 2 yeux qui semble couler de chaque côté comme des larmes jusqu'au museau.

Les nageoires pectorales, caudale, la partie molle de la dorsale et l'arrière de l'anale sont jaune orangé. Le quatrième rayon épineux de la nageoire dorsale est développé en un filament blanc, généralement rabattu le long du dos et ne dépassant pas la longueur du corps. Les nageoires pelviennes sont noires.

Les juvéniles ont une forme plus triangulaire, avec un fouet proportionnellement plus développé.

Espèces ressemblantes

Heniochus chrysostomus : la première bande noire est large, passant sur l'œil. La deuxième bande noire part de la dorsale et se prolonge jusqu'au milieu de la nageoire anale. La gorge reste blanche et le dessus du museau est jaunâtre. Le 4e rayon de la dorsale, le plus développé, et sa membrane ont la forme d'une oriflamme.

Heniochus acuminatus : a un 4e rayon de la dorsale extrêmement développé en un long filament. La première bande noire part du début de la dorsale et se termine au niveau des nageoires pelviennes, qui sont également noires. La deuxième bande noire débute en arrière de la dorsale et se termine en arrière de la pointe de l'anale. Espèce de l'Indo-Pacifique.

Heniochus diphreustes : très proche de H. acuminatus mais la deuxième bande noire se termine à la pointe de l'anale. C'est une espèce indo-pacifique.


Chez les autres espèces du genre, la couleur de fond est noire avec 2 bandes blanches.

Heniochus singularis : a un corps moins triangulaire. En plus de la bande blanche en arrière des yeux, cette espèce présente une bande noire sur les yeux, puis une bande blanche et le museau reste noir. Les lèvres sont blanches. Les nageoires dorsale et caudale sont jaune vif. Enfin, les 4e et 5e rayons de la dorsale sont très développés. Cette espèce se rencontre depuis les Maldives jusqu'aux îles Fidji.

Heniochus varius : a un corps plus triangulaire et 2 bandes blanches bien nettes. Le front est concave avec une corne au-dessus de chaque œil. Les rayons de la dorsale sont peu développés. Cette espèce se rencontre dans le Pacifique tropical Ouest.

Heniochus pleurotaenia : est très proche de H. varius et le remplace dans l'océan Indien. La coloration de fond est moins noire et une troisième zone blanche verticale centrale apparaît sur les flancs.

Alimentation

Heniochus monoceros se nourrit d'invertébrés benthiques* comme des polypes*, annélides, crustacés...

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, c'est-à-dire qu'il existe des individus mâles et des individus femelles, et ovulipare*.

Vie associée

Heniochus monoceros peut être parasité par des vers platyhelminthes comme Aponurus chelebesoi.

Informations complémentaires

Les juvéniles sont solitaires alors que les adultes vivent généralement en couple. Il n'est pas rare d'observer un couple se tenant immobile sous un surplomb ou un corail tabulaire.
Dans l'océan Indien, il arrive que cette espèce se rassemble en bancs importants.

Réglementation

Cette espèce est classée dans la liste rouge 2010 UICN sous le statut LC (Least Concern), c'est-à-dire "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-cocher est la traduction du nom de genre. Masqué fait référence à la couleur noire de la face, rappelant un masque.

Origine du nom scientifique

Heniochus : du grec [Hêniokhos] = celui qui tient les rênes, cocher. Les espèces de ce genre sont caractérisées par des rayons de la nageoire dorsale souvent très développés, rappelant le fouet des cochers.

monoceros : du latin [mono] = 1 et [ceros] = corne.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Chaetodontidae Chaetodontidés

Poissons ronds à ovales, bouche protractile, dents fines en brosse, une seule nageoire dorsale continue sur tout le dos, écailles cténoïdes*.

Genre Heniochus
Espèce monoceros

Nos partenaires