Halodule à trident

Halodule uninervis | (Forssk.) Asch.

N° 1315

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Feuilles vertes, fines, rectangulaires
Nervure centrale particulièrement visible
Extrémité du limbe en trident

Noms

Noms communs internationaux
Halodule, narrowleaf seagrass, needle seagrass (GB)

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Elle est présente dans l'Indo-Pacifique Ouest.

Biotope

Halodule uninervis est présente sur les fonds sableux du lagon, entre 0 et 10 m de profondeur.

Description

Halodule uninervis est une plante à fleurs sous-marine.
La feuille, la partie la plus souvent visible est de couleur verte. Elle est rectangulaire, fine et allongée. Elle peut atteindre les 15 cm de longueur pour 5 mm de large. Les feuilles sont composées d'un limbe*, partie verte de la feuille, et d'un pétiole, petite tige qui rattache la feuille à la tige principale. Trois nervures parallèles parcourent le limbe. Celle du milieu est particulièrement visible. Ces nervures se terminent à l'extrémité haute du limbe par de petites pointes, formant ainsi comme un petit trident.
Le rhizome* est de couleur beige pâle et il présente des cicatrices foncées et des nœuds, d'où émergent les racines ainsi que plusieurs feuilles.

Espèces ressemblantes

Halodule uninervis peut-être confondue avec Cymodocea rotundata. Néanmoins la nervure centrale bien visible de H. uninervis ainsi que l'extrémité dentelée en trident du limbe sont significatives.

Alimentation

Halodule uninervis utilise les sels minéraux prélevés au niveau des racines. La photosynthèse* réalisée au niveau des feuilles vertes est leur source de carbone et nécessite une bonne exposition au soleil. La couleur verte est due à la présence d'un pigment vert photosynthétique, la chlorophylle, particulièrement efficace dans les dix premiers mètres d'eau.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés chez Halodule uninervis : les individus portent soit des fleurs femelles (avec pistil), soit des fleurs mâles (avec étamines). Pour les espèces du genre Halodule, la fleur femelle est produite dans le sédiment. A marée basse, une partie de l'organe reproducteur femelle va vers la surface de l'eau tout en restant accroché à la plante-mère, tandis que le pollen y est également émis. La fécondation se fait donc en surface. Le fruit, toujours accroché à la plante-mère, coule et s'enfonce dans le sédiment. Lors de sa maturation, il se détache de la plante. Il est globuleux et ne contient qu'une graine.
Le fruit étant souterrain, sa récolte est plutôt rarissime.

Vie associée

Cette plante est souvent associée à d'autres phanérogames, mais elle peut aussi constituer des herbiers à dominance d'halodule.
En tant qu'êtres photosynthétiques*, les herbes sous-marines forment les premiers maillons des chaînes alimentaires : en se nourrissant de sels minéraux et de lumière, ce sont les premiers êtres vivants à pouvoir coloniser une zone pauvre, dépeuplée ou abîmée. Puis viennent les organismes herbivores (Dugong, tortues, divers poissons, nombreux nudibranches, etc), ainsi que divers juvéniles qui se réfugient entres les herbes. Les herbiers sont donc un incroyable vivier nourricier pour les océans.

Divers biologie

Les plantes aquatiques qui se développent en zone intertidale sont exposées à de grandes fluctuations des conditions environnementales entres les marées. A marée basse, la faible hauteur d'eau engendre des élévations de température, d'irradiation solaire et de dessiccation*. Halodule uninervis montre une grande tolérance aux fortes températures en laboratoire (> à 40 °C), ce qui est une forme d'adaptation aux conditions de marée basse.

Origine des noms

Origine du nom français

Ce nom est choisi pour mettre en avant la caractéristique morphologique de cette Halodule, à savoir le petit trident qui termine chaque limbe.

Origine du nom scientifique

Halodule : du grec [halos] = sel de mer
uninervis
: du latin [uni] = simple et de [nervus] = nerf.
Cette herbe est marine, et se reconnaît par une nervure (telle un nerf) centrale du limbe plus épaisse que les autres.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Liliopsida Monocotylédones Un seul cotylédon* dans la graine. Les nervures des feuilles sont parallèles.
Famille Cymodoceaceae Cymodoceacées
Genre Halodule
Espèce uninervis

Nos partenaires