Obione faux-pourpier

Halimione portulacoides | (L.) Aellen

N° 4119

Méditerranée, océan Atlantique, Manche, mer du Nord

Clé d'identification

Sous-arbrisseau très ramifié au port étalé et aux rameaux redressés, de 50 cm de hauteur maximale
Couleur vert-blanchâtre
Feuilles opposées, de forme variable, portant une nervure centrale et s’amincissant en un court pétiole
Feuilles de 6 cm de longueur maximale, 7 à 14 mm de largeur, de consistance charnue
Fleurs jaunâtres en épis denses et sans feuilles au sommet des rameaux
Fruit enfermé dans 2 bractéoles soudées entre elles
Sur rochers soumis aux embruns, sansouïres et prés salés

Noms

Autres noms communs français

Obione pourpier, arroche faux pourpier, obione à fruits sessiles

Noms communs internationaux

Sea purslane, crab-grass (GB), Atriplice portulacoide (I), Verdolaga marina, armuelle sayón, armuelles berberiscos, armuelles de zorra, berdolaga marina, cenizo blanco, canizo branco, sabonera (E), Salat portulacoide, herba blanca (Catalan), Portulak-Keilmelde, Strand-Salzmelde (D), Gewone zoutmelde (NL), Portlakmålla (SE), Portulakkmelde (N)

Synonymes du nom scientifique actuel

Atriplex portulacoides L., 1753
Chenopodium portulacoides (L.) Thunb., 1823
Halimus portulacoides (L.) Dumort., 1827
Obione portulacoides (L.) Moq., 1840

Distribution géographique

Méditerranée, océan Atlantique, Manche, mer du Nord

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises], ○ [Méditerranée française]

L'obione faux-pourpier a une distribution circumboréale*. Elle est présente sur toute la façade atlantique et méditerranéenne française.

Biotope

Cette plante halophile* se rencontre sur les rochers maritimes, mais elle est surtout fréquente en bordure d'étangs littoraux, dans les prés salés et les sansouïres*.

Description

L'obione faux-pourpier est un sous-arbrisseau très ramifié au port étalé et aux rameaux dressés, de 50 cm de hauteur maximale et de couleur vert-blanchâtre. Les feuilles sont opposées, de forme variable, oblongue ou lancéolée* s’amincissant en un court pétiole*. Elles portent une nervure centrale. La longueur maximale des feuilles est de 6 cm, leur largeur est comprise entre 7 et 14 mm. Leur consistance est charnue.

Les fleurs sont jaunâtres, sans pédoncule*, disposées en épis denses dépourvus de feuilles au sommet des rameaux. Les fleurs mâles ont 5 sépales*, les fleurs femelles ont un pistil* entouré de 2 bractéoles* soudées entre elles qui enferment le fruit. Les graines sont rousses.

Espèces ressemblantes

Halimione pedunculata (L.) Aellen, l'obione à fruits pédonculés*, se différencie par ses feuilles alternes. C'est une espèce protégée au niveau national dont l'aire de répartition est limitée à la zone Manche et mer du Nord.

Atriplex halimus, l'arroche marine, est un arbrisseau ramifié pouvant atteindre 2 m de hauteur. Ses feuilles sont alternes et ne dépassent pas 4 cm de longueur. On la rencontre sur toutes les côtes de la métropole à l'exception de la mer du Nord.

Alimentation

Comme tout végétal, l'obione faux-pourpier élabore sa matière organique carbonée par photosynthèse* à partir de dioxyde de carbone, en utilisant la lumière comme source d'énergie. Son système racinaire lui permet d'absorber l'eau et les éléments minéraux.

Reproduction - Multiplication

Le genre Halimione est monoïque*. La floraison de l'obione faux pourpier a lieu de juillet à octobre. La pollinisation est assurée par le vent (anémogame*). Le fruit est un akène* qui porte des graines rousses. Les graines sont disséminées par l'eau (hydrochores*).

Divers biologie

L'obione faux-pourpier peut accumuler des métaux qu'elle puise dans le sol et stocke principalement dans ses racines et dans les membranes cellulaires, ce qui lui permet de se développer sur des sols pollués. Elle supporte particulièrement bien la pollution au zinc et pourrait être utilisée en phytoremédiation de sols pollués par ce métal.

Informations complémentaires

L'obione faux-pourpier est une plante comestible. Ses jeunes feuilles, au goût salé, peuvent être consommées crues ou cuites. Les jeunes pousses marinés dans le vinaigre servent de condiments. Ses feuilles sont riches en acides gras de type oméga-3.

Riche en iode, sodium et potassium, elle nourrit aussi les troupeaux dans les prés salés.

Réglementation

L'obione faux-pourpier n'est pas une plante réglementée. Elle est inscrite sous le statut LC (préoccupation mineure) dans la Liste rouge de la flore vasculaire de France métropolitaine, ainsi que dans plusieurs listes régionales françaises. Cependant, elle est au statut NT (quasi-menacée) dans la région des Hauts-de-France, et au statut CR (en danger critique) en Haute-Normandie.

Origine des noms

Origine du nom français

Obione est un des anciens noms de genre de cette plante.

faux-pourpier : du fait de la ressemblance avec le pourpier de mer, autre nom vernaculaire de l'arroche marine, Atriplex halimus.

Origine du nom scientifique

Halimione : nom dérivé de [halimon] = nom latin du pourpier de mer, autre nom vernaculaire de l'arroche marine. Ce mot vient du grec [halimos] = de mer.

portulacoides : de [portulaca] = nom de genre des pourpiers et suffixe [-oides] = en forme de, qui ressemble à... car les feuilles de cette espèce ressemblent à celles d'espèces du genre Portulaca (comme le pourpier potager, P. oleracea).

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 425904

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Equisetopsida Equisetopsida
Sous-classe Magnoliidae Magnioliales
Ordre Caryophyllales Caryophyllales
Famille Amaranthaceae Amaranthacées
Genre Halimione
Espèce portulacoides

Nos partenaires