Chaline à cheminées roses

Haliclona (Rhizoniera) viscosa | (Topsent, 1888)

N° 925

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Larges coussins avec des cheminées
Larges oscules terminaux
Couleur pourpre
Toucher et cassure gluants

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Reniera viscosa Topsent, 1888

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Du nord de la Grande-Bretagne, essentiellement sur la côte ouest, jusqu'au Cotentin, Manche ouest, côtes atlantiques, Méditerranée.

Biotope

Cette espèce préfère les fonds rocheux, essentiellement les parois verticales, de l'infralittoral dans des sites exposés aux courants. On peut la rencontrer depuis le début de l'infralittoral jusqu'à 50 m de profondeur.

Description

La forme de cette éponge dépend de l'habitat dans lequel elle vit. Généralement elle se présente en coussins plus ou moins étalés avec de hautes cheminées coniques, rugueuses aux oscules terminaux parfaitement circulaires. Ces cheminées sont disposées en rangées irrégulières, évoquant parfois une chaîne de volcans. La consistance est ferme, compressible et friable. La surface est lisse et ponctuée de très nombreux petits trous : les pores inhalants. Elle est gluante à la cassure et au toucher appuyé. La couleur est typiquement pourpre mais on peut rencontrer parfois des individus roses ou bruns. La taille de certains spécimens peut atteindre 30 cm de large et 5 cm de haut.

Espèces ressemblantes

Haliclona indistincta : forme des croûtes plus minces. Les oscules sont moins nombreux et ne sont pas au sommet de cheminées. La couleur est plus pâle (rosâtre à brun verdâtre). Elle vit plus haut, dans la zone des marées, sous les blocs ou entre les crampons de laminaires.



Haliclona cinerea : plus douce au toucher, réseau de spicules peu serré.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 microns. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Chez les Eponges on trouvera 2 modes de multiplication :
- Reproduction sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d'une larve ciliée nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont généralement hermaphrodites, mais l'émission des gamètes mâles ou femelles est rarement observée.
- Multiplication asexuée : certaines éponges ont la capacité de se multiplier par bourgeonnement ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin.

Divers biologie

Les spicules sont des oxes* plutôt effilés, légèrement incurvés.

Informations complémentaires

Quand on la détache (pour nécessité réellement scientifique uniquement !), la cassure noircit très rapidement.

Origine des noms

Origine du nom français

Chaline : d'après Chalina, un ancien nom du genre (Chalin- = frein, bride, lien, allusion possible aux « nœuds » de spongine unissant les oxes).
cheminées roses : les extensions tubulaires font penser à des petites cheminées de couleur plus ou moins rose.

Origine du nom scientifique

Haliclona : du grec [hal-] = sel, marin, et [clôn-] = rameau, jeune pousse : signifie approximativement "petit rameau, petite branche marine"
viscosa : du latin [viscosus] = visqueux, gluant.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Haplosclerida Haplosclérides « Eponges à spicules simples ». Squelette formé de spicules* qui s’arrangent en formant un réseau de mailles polygonales, parfois renforcé par de la spongine. Mégasclères* de type oxes*, parfois des microsclères* (sigmas*, toxes*).
Sous-ordre Haplosclerina Haplosclérines
Famille Chalinidae Chalinidés
Genre Haliclona (Rhizoniera)
Espèce viscosa

Nos partenaires