Halcampa dorée

Halcampa chrysanthellum | (Peach in Johnston, 1847)

N° 2798

Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Petite anémone
12 tentacules de longueur 10 mm en pleine extension
Teinte du jaune pâle au beige crème
Colonne vermiforme enfouie dans le sédiment
Partie basale pouvant se gonfler et prendre un aspect bulbeux

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Actinia chrysanthellum Peach in Johnston, 1847
Xanthiopus vittatus (Keferstein, 1863)
Halcampa kefersteini Andres, 1883

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Halcampa chrysanthellum se rencontre depuis l'Écosse jusqu'en Bretagne.

Biotope

Cette anémone enfouit sa colonne dans les fonds sédimentaires : petits graviers, sable ou vase. Elle se rencontre parfois aussi sous les cailloux. Elle vit fréquemment dans ou à proximité des herbiers de zostères (Zostera marina), dans des endroits abrités.
En Bretagne nord elle se rencontre à partir du niveau médiolittoral ; dans la littérature anglo-saxonne il est écrit qu'elle se rencontre à partir du niveau de basse mer de vives-eaux jusqu'à 50 ou 100 m de profondeur, selon les auteurs...

Description

On ne voit de cette petite anémone le plus souvent que 12 tentacules assez courts : ils atteignent une longueur de 10 mm en pleine extension. Ces tentacules peuvent être marqués de motifs évoquant des chevrons, opaques ou translucides, ou être de couleur uniforme. Certains individus présentent d'ailleurs les deux possibilités : deux tentacules opposés pouvant être de teinte uniforme, contrairement aux autres qui présentent des chevrons. La teinte de ces tentacules, comme celle du disque oral, va du jaune pâle au beige crème. Ce disque oral peut avoir un motif et une teinte qui le distinguent bien des tentacules.



La colonne est enfouie dans le sédiment et évoque l'aspect d'un ver, elle mesure jusqu'à 70 mm de long, mais le plus souvent sa taille est comprise entre 30 à 40 mm. Son diamètre est de 4 à 5 mm.
Cette colonne présente une teinte qui peut varier du jaune au rose, ou elle peut être parfois blanche. Elle présente une striation longitudinale qui marque la présence des 12 mésentères* internes. La partie basale de la colonne peut se gonfler et prendre un aspect bulbeux (physa*), probablement pour aider à l'enfouissement. Le bas de la colonne présente de petites papilles adhésives pouvant fixer les grains de sable.

Espèces ressemblantes

Halcampa chrysanthellum ressemble à Peachia cylindrica et Halcampoides elongatus, mais sa couronne, qui ne dépasse pas 3 cm de diamètre, est beaucoup plus petite que celle de ces deux anémones chez qui elle est comprise entre 12 et 17 cm.

Alimentation

Comme les autres anémones, Halcampa chrysanthellum est un animal carnivore qui doit se nourrir de petits poissons, de petits crustacés ou d'autres invertébrés de taille modeste ainsi que de divers débris organiques. Au contact d'un de ses tentacules urticants, la proie est paralysée. Le tentacule se replie pour amener la proie à la bouche où elle sera introduite pour être digérée dans la cavité gastrique.

Reproduction - Multiplication

La reproduction (non documentée dans la littérature) de l'halcampa dorée est probablement sexuée. Après l'émission des spermatozoïdes et la fécondation qui est interne, l'anémone émet dans l'eau des petits œufs. Chaque œuf se développe en une larve, la planula*, qui mène une courte vie en pleine eau avant de tomber sur le fond et de donner une nouvelle anémone.



La reproduction asexuée n'est pas mentionnée pour cette espèce dans la littérature disponible.

Informations complémentaires

Les clichés d'un seul individu illustrent cette fiche, d'autres photos représentant d'autres individus seraient réellement bienvenues !

Origine des noms

Origine du nom français

Halcampa dorée, par francisation, avec simplification, du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Halcampa : du grec [hal-] = sel, et [kampos] = sinueux, courbé. A cause de la forme de l'animal hors de l'eau ?



chrysanthellum : du grec [chrysos] = doré, [anthos] = fleur et le suffixe -ellum est un diminutif. L'ensemble signifie donc "petite fleur dorée".

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Athenaria Nynanthées Athenaria
Famille Halcampidae Halcampidés
Genre Halcampa
Espèce chrysanthellum

Nos partenaires