Gobie rayé

Gobius vittatus | Vinciguerra, 1883

N° 2668

Méditerranée

Clé d'identification

Corps plus ou moins cylindrique de 6 cm maximum
Large bande brun rougeâtre de la bouche à la queue
Ventre blanc et dos blanc jaunâtre
2 nageoires dorsales

Noms

Noms communs internationaux
Striped goby (GB), Ghiozzo listato (I), Gobio listado, gobio di banda negra (E), Streifengrundel (D)

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le gobie rayé est une espèce endémique* de Méditerranée.

Biotope

Gobius vittatus est une espèce benthique*. On le trouve posé, en appui sur ses nageoires pelviennes, sur le sable, à proximité de la roche et du coralligène de 15 à 80 m de profondeur mais le plus souvent entre 20 et 40 m. Très craintif, à la moindre alerte, il se réfugie dans une anfractuosité.

Description

Le gobie rayé est un petit poisson au corps plus ou moins cylindrique atteignant 6 cm de long. Une large bande brun rougeâtre parcourt le corps, de la bouche, en passant sur les yeux et allant jusqu'à la naissance de la queue. Cette bande délimite une zone blanche au niveau du ventre et une zone blanc jaunâtre sur le dos. Toutes les nageoires sont transparentes, légèrement rosées. Il y a deux nageoires dorsales.

Espèces ressemblantes

Il n'y a pas d'autre gobie présentant une livrée plus ou moins similaire. Par contre, Gobius vittatus est mimétique de Parablennius rouxi, la blennie de Roux, qui à la même coloration. Elle se différencie principalement par une seule nageoire dorsale et la présence de tentacules supra-oculaires. De plus, alors que le gobie rayé a toujours le corps posé droit sur le fond, cette blennie a généralement une posture ondulée, voire en arc de cercle avec la queue recourbée vers la tête.

Alimentation

Le gobie rayé se nourrit principalement de petits crustacés, vers polychètes, gastéropodes et bivalves, mais également d'algues et d'éponges.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, c'est à dire que les sexes sont séparés. La maturité sexuelle de Gobius vittatus est atteinte en moyenne vers 33 mm chez les femelles et 35 mm chez les mâles. Dès la première année, certains individus deviennent matures et au bout de 3 ans ils le sont tous. La reproduction va d'avril à juillet. Suivant leur âge, les femelles pondent de 500 à 3000 œufs qu'elles déposent dans une anfractuosité. Elles peuvent pondre plusieurs fois dans la saison. Les mâles vont alors féconder les œufs et rester sur place pour les aérer et les protéger.

Vie associée

Les gobies ne possèdent pas de ligne latérale apparente sur le corps, mais un système de canaux sensoriels sur la tête.

Informations complémentaires

Le gobie rayé est considéré comme rare à très rare dans sa zone de distribution. Il est le plus petit du genre Gobius en Méditerranée.

Son espérance de vie est de 3 et 4 ans respectivement pour les mâles et femelles.

Réglementation

Cette espèce est classée dans la liste rouge 2010 UICN sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie rayé fait référence à la large bande noire qui court le long de son corps.

Origine du nom scientifique

Gobius : du latin [gobius] = nom d’un petit poisson, le goujon.

vittatus : du latin [vittatus] = orné de bandes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Gobius
Espèce vittatus

Nos partenaires