Girelle à tête jaune

Halichoeres garnoti | (Cuvier, 1839)

N° 1201

Mer des Caraïbes et Atlantique tropical occidental

Clé d'identification

Juvéniles jaune vif avec bande longitudinale bleue de l'œil à la queue
Corps jaune à brun chez les femelles, haut du corps plus foncé que le bas
Lignes obliques et ondulées en arrière de l'œil
Barre verticale sombre au milieu du corps chez les mâles, se prolongeant le long de la dorsale jusqu'à la caudale
Avant du corps jaune, arrière du corps présentant des bandes horizontales, verte puis bleue puis rose

Noms

Autres noms communs français
Banane, labre à tête jaune
Noms communs internationaux
Yellowhead wrasse, neon wrasse (GB), Donzella dalla testa gialla (I), Doncella amarilla, loro dientòn amarillo, doncella cabeciamarilla (E), Garnots Lippfisch (D), Gudião-amarelo (P), Pekchi blou, pepchi blou (Antilles néerlandaises), Gulhovedet gylte (Danemark)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Julis garnoti (Valenciennes, 1839),
Julis cinctus (Poey, 1860),
Julis ruptus (Poey, 1860),
Iridio decoratus (Bean, 1906)

Distribution géographique

Mer des Caraïbes et Atlantique tropical occidental

Zones DORIS : Caraïbes

La girelle tête jaune est commune en Floride, aux Bahamas et dans les Caraïbes. On peut également la rencontrer aux Bermudes, dans le golfe du Mexique et jusqu'au Brésil.

Biotope

On rencontre les girelles à tête jaune dans les récifs coralliens, à proximité des fonds rocheux, de 2 m jusqu'à 80 m, dans des eaux dont la température varie de 23 à 27°C. C'est un poisson qui apprécie les zones riches en cavités où il peut se cacher. Il peut s'enfouir dans le sable pour dormir. Son comportement territorial est peu marqué en dehors des périodes d'activité sexuelle : les grands mâles ne montrent pas d'agressivité pour imposer leur domination et tolèrent sur leur territoire de nourriture les mâles plus petits. Les territoires de nourriture de différents grands mâles peuvent se recouvrir partiellement.

Description

La girelle à tête jaune mesure au maximum 19 cm pour les mâles et 7 à 8 cm pour les femelles.
Les livrées des juvéniles, des mâles et des femelles diffèrent. Comme cela s'observe chez d'autres espèces de labres, la girelle tête jaune passe par plusieurs phases de croissance, qui correspondent à un changement de forme et de couleurs et de sexe.
La première phase correspond aux juvéniles : ils sont jaune vif ou orangés et portent une bande longitudinale bleue de l'œil à la queue. C'est sûrement à sa livrée juvénile que ce poisson doit son nom vernaculaire anglais "neon wrasse".

La seconde phase, appelée phase initiale, est la phase des femelles sexuellement matures : la bande bleue des juvéniles s'estompe, des lignes obliques et ondulées se développent en arrière de l'œil. Le corps est dans les tons jaunes à brun, foncés sur le haut du corps, plus clairs en bas.

La phase terminale est la phase des mâles. Ils présentent une large bande verticale noire barrant le milieu du corps. A l'avant de cette barre, le corps est jaune vif, les lignes obliques en arrière de l'œil sont toujours présentes. A l'arrière, 4 larges bandes horizontales sont présentes : une noire le long de la nageoire dorsale prolongeant ainsi la barre verticale jusqu'au pédoncule caudal, puis successivement, verte, bleue et rose.

Les mâles en phase terminale peuvent présenter des livrées plus ou moins colorées selon leur activité. Les couleurs sont plus prononcées pendant les périodes d'activité sexuelle, et moins prononcées lorsqu'ils se nourrissent ou lorsqu'ils sont agressifs envers leurs congénères.

Ce poisson est très vif, toujours en mouvement, se déplaçant essentiellement à l'aide de ses nageoires pectorales.

Espèces ressemblantes

Halichoeres cyanocephalus, la girelle à front jaune, présente une large bande bleue sur les flancs, mais pas de barre verticale sur le milieu du corps.
Thalassoma bifasciatum, la girelle paon à tête bleue, jaune dans sa phase juvénile, est jaune vif et présente une bande sombre sur le flanc. Elle se différencie de Halichoeres garnoti selon deux critères : la bande longitudinale passe entre les deux yeux du poisson, l'avant de la nageoire dorsale possède une tache noire.

Alimentation

Ces poissons sont des prédateurs, munis de puissantes mâchoires qui leur permettent de broyer leur nourriture. Ils se nourrissent essentiellement de petits invertébrés qu'ils capturent sur le substrat ou dans le sable : crustacés, mollusques, vers, échinodermes... Les plus jeunes peuvent avoir des comportements de nettoyeurs.

Reproduction - Multiplication

Halichoeres garnoti est une espèce hermaphrodite* protogyne* : tous les individus naissent femelle et peuvent changer de sexe. Les mâles sont beaucoup plus gros que les femelles. C'est la taille ou des facteurs liés à la taille qui déterminent qui deviendra le mâle : les plus grandes femelles sont candidates pour remplacer le mâle d'un harem lorsque celui-ci vient à disparaître. A certains moments de la journée, femelles et mâles migrent des aires de nourriture aux sites de ponte situés sur les pentes des récifs. Les grands mâles présentent alors un comportement territorial marqué. Les œufs planctoniques sont fécondés en pleine eau. Dans plusieurs endroits, en Floride, à Panama, il a été observé que ces poissons ne se reproduisent pas uniquement au sein d'un harem : une large proportion des femelles quittent le mâle et son territoire "de nourriture" après le frai et vont frayer plus loin avec un autre mâle.

Vie associée

Selon Aronso et Sanderson, Halichoeres garnoti, en phase terminale, est attiré par les rougets Pseudupeneus maculatus et Mulloidichthys martinicus lorsque ceux-ci fouillent le sol pour se nourrir. Ces derniers possèdent une paire de barbillons avec lesquels ils fouillent et creusent le sable afin d'en extraire leurs proies. Halichoeres garnoti profite ainsi d'une source de nourriture qui ne lui serait pas accessible sans l'activité de fouille des rougets. Il n'y a apparemment pas de bénéfice pour le rouget, bien qu'il ait été suggéré que le rouget pouvait profiter de l'activité de Halichoeres garnoti lorsque celui-ci fouille le substrat dur.

Divers biologie

La girelle tête jaune aurait une durée de vie de 3 à 5 ans. Elle a pour prédateurs Lutjanus analis (pagre vivaneau) et Epinephelus striatus (mérou rayé).
Selon R. Kuiter, le genre Halichoeres est le plus grand genre de labres : plus de 75 espèces, dont une vingtaine dans le Pacifique Est et l'Atlantique. Il est composé de plusieurs groupes distincts et de nouvelles études devraient sans doute aboutir à sa division en différents genres.
Halichoeres garnoti a été observé se servant d'un rocher pour mettre en morceaux un bivalve. Ce fait a été reporté par J. Coyer dans une note publiée dans Bulletin of Marine Science. Il s'agissait d'un mâle de 15 cm environ, qui a jeté violemment un bivalve sur un rocher pour en casser la coquille, puis qui a répété ce mouvement à plusieurs reprises, jusqu'à ce que le mollusque soit en morceaux suffisamment petits pour pouvoir être avalés.

Informations complémentaires

Les girelles, bien qu'étant peu farouches, sont difficiles à photographier car elles sont en perpétuel mouvement.

Origine des noms

Origine du nom français

Girelle : du provençal "gyr" qui signifie tournoiement, lui-même du latin [gyrus] = cercle, tour, en référence à la nage de ce poisson caractérisée par de multiples changements de direction.
A tête jaune : vient de la livrée du mâle dont l'avant du corps est jaune.

Origine du nom scientifique

Halichoeres : du grec [hali-] = de la mer, et [choiros] = porcelet.
garnoti : vient du nom de Prosper Garnot (1794-1838), naturaliste français, chirurgien à bord du navire "La Coquille" (futur "L'Astrolabe" de Dumont D'Urville).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Halichoeres
Espèce garnoti

Nos partenaires