Poisson-flûte bleu

Fistularia tabacaria | Linnaeus, 1758

N° 1602

Atlantique Ouest et Est

Clé d'identification

Corps très allongé et très effilé
Nageoire caudale en forme de filament
Museau en forme de tube

Noms

Autres noms communs français

Fistulaire cure-pipe, cornette tachetée (FAO)

Noms communs internationaux

Cornetfish, tobacco trompetfish, bluespotted cornetfish (GB), Corneta azul, pez corneta (E), Tabacco, peixe-tabacco, peixe-corneta (P), Pfeifenfisch (D), Blauwgevlekle fluitvis (NL), Krawavh netj (Wolof)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Fistularia neoboracensis Mitchill, 1815
Flagellaria fistularis Gronow, 1854
Aulostoma margravii Castelnau, 1855
Fistularia ocellata Duméril, 1861

Distribution géographique

Atlantique Ouest et Est

Zones DORIS : Caraïbes

Il est présent dans l’Atlantique Ouest, du sud du Canada au Brésil ainsi qu’aux Bermudes et à Georges Bank.
Dans l’Atlantique oriental, il fréquente les côtes de l’Afrique, du Cap Vert et de l’Angola.

Biotope

Le poisson-flûte bleu est aperçu de façon occasionnelle sur les récifs coralliens et les herbiers. Il évolue généralement entre 1 et 10 mètres de profondeur. Certains ouvrages indiquent des profondeurs de 200 mètres.

Description

Ce poisson a un corps très allongé et très effilé, dépourvu d’écaille, et prolongé par une épine de la nageoire caudale en forme de filament. Il peut ainsi atteindre 2 mètres de long.
Son museau, en forme de tube ou de flûte, est terminé par une petite bouche munie de courtes dents pointues.
La couleur de sa robe va du brun au gris vert avec de nombreux petits points bleus. Les nageoires dorsale et anale sont placées très en arrière, en opposition.

Espèces ressemblantes

Le poisson-flûte bleu peut être confondu avec :

- le poisson-trompette (Aulostomus maculatus). Le museau moins effilé, pourvu d’un barbillon ainsi que l'absence de filament prolongeant la nageoire caudale chez ce dernier permettent toutefois de les différencier.

- le poisson-flûte rouge (Fistularia petimba) à la couleur rougeâtre est relativement rare. Cette espèce n’a été observée qu’à une seule occasion en 1997 en mer d'Alboran.

- le poisson-flûte de l'Indo-Pacifique tropical (Fistularia commersonii) une espèce lessepsienne* arrivée récemment en Méditerranée depuis la mer Rouge et qui pourrait continuer sa progression vers l'ouest.

- les membres de la famille des Bélonidés notamment de l'espèce Tylosurus crocodilus (orphie-crocodile) qui, cependant, évoluent quasi exclusivement à moins d'un mètre sous la surface des eaux. Ces derniers ont une mâchoire qui s'ouvre largement et ne possèdent pas de filament en prolongement de la nageoire caudale.

Alimentation

Fistularia tabacaria se nourrit de petits poissons et de crustacés que son long museau permet de chasser jusque dans leurs refuges. La forme de son corps lui permet d'approcher ses proies avec un maximum de discrétion.

Reproduction - Multiplication

La fécondation est externe. Les œufs sont dispersés en pleine eau. Les larves connaissent un stade pélagique qui participe à la dissémination de l'espèce.

Divers biologie

Le poisson-flûte bleu n’est pas un adepte du camouflage comme peut l’être le poisson-trompette (Aulostomus maculatus). Sa forme effilée lui suffit pour être difficile à détecter par ses prédateurs comme par ses proies. Il est généralement solitaire mais on le voit parfois évoluer en paire ou en petit groupe. Il nage avec un mouvement ondulatoire latéral caractéristique.

La longue partie centrale caractéristique de la queue de ce poisson est constituée de certains rayons de la nageoire caudale qui sont très allongés et filamenteux.

Informations complémentaires

Ce poisson est méfiant et prend la fuite si on l’approche de près.

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-flûte : du fait de la forme de son museau et de l'allure très effilée de son corps.
Bleu : à cause des points bleus qui parsèment son corps.

Origine du nom scientifique

Fistularia : du latin [fistula] = tuyau, tube, flûte.
tabacaria : de tabac, du fait de sa couleur brun roux.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Gasterosteiformes Gastérostéiformes
Sous-ordre Syngnathoidei Syngnathoïdes
Famille Fistulariidae Fistulariidés
Genre Fistularia
Espèce tabacaria

Nos partenaires