Natice de l'Atlantique

Euspira heros | (Say, 1822)

N° 2683

Atlantique Nord-Ouest

Clé d'identification

Forme globulaire, spiralée et lisse
Blanc sale à gris brun
Taille maximale 12 cm

Noms

Autres noms communs français

Lunatie, natice commune du Nord, natice Atlantique

Noms communs internationaux

Common northern moon snail, moon-shell (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Polinices heros (Say, 1822)
Lunatia heros (Say, 1822)
Natica ampullaria Lamarck, 1822
Natica heros Say, 1822
Natica pomum Philippi, 1851

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest

Zones DORIS : Atlantique Nord-Ouest

La natice de l'Atlantique est présente au Canada : au Labrador, dans le golfe du Saint-Laurent, au Québec (Côte Nord, Iles-de-la-Madeleine, en Nouvelle Écosse (baie de Fundy), au Nouveau Brunswick et aux abords de l'Ile-du-Prince-Edouard.

Au États-Unis : dans les états du Massachusetts, du Connecticut, de New York, du New Jersey, de Virginie et de la Caroline du Nord.

La natice de l'Atlantique fréquente également les eaux de l'Archipel de Saint-Pierre et Miquelon.

Biotope

La natice de l'Atlantique est présente dans les eaux peu profondes de la zone intertidale. On la retrouve sur les fonds de vase, de sable et de graviers. Elle peut s'enfouir dans la vase jusqu'à environ 15 cm. Une petite butte dans le sédiment témoigne alors de sa présence. Elle en ressort la nuit pour se nourrir, ou pour s'accoupler en période de reproduction.

Description

C'est le plus gros escargot de l'Atlantique Nord-Ouest. Sa coquille est de forme globuleuse, spiralée et lisse. Elle peut mesurer jusqu'à 12 cm de diamètre. Elle compte 5 à 6 spires convexes. L'ouverture de la coquille est large, de forme semi-circulaire. L'enroulement est dextre* : il se fait dans le sens horaire quand on regarde l'ombilic*. La coquille est partiellement involute* : chaque tour a tendance à recouvrir le précédent. Sa couleur varie du blanc sale au gris brun. Le périostracum* est mince, de couleur jaune-brun. L'opercule* est corné, légèrement strié (stries de croissance). Le pied est très gros et d'apparence noir lorsqu'il est contracté. L'animal porte 4 tentacules sensitifs à l'avant, dont 2 sont visibles entre la tête et le bord de la coquille ; ils portent les yeux (au sommet).

Espèces ressemblantes

Euspira triseriata, la natice tachetée : elle se distingue par la présence de taches carrées bleuâtres ou brunâtres allignées sur le dernier tour de la coquille.

Alimentation

La natice de l'Atlantique est carnivore, elle se nourrit principalement de mollusques bivalves. Grâce à un mélange d'enzymes et d'acide et à l'action de sa langue cornée (la radula*), elle perce dans la coquille de sa proie un orifice conique caractéristique par lequel elle introduit son proboscis* pour se nourrir : elle injecte ses sucs digestifs dans la coquille de sa proie, puis aspire le contenu prédigéré et liquéfié. On note une certaine préférence pour la mye commune Mya arenaria, la palourde Spisula solidissima, la moule bleue Mytilus edulis et la moule géante Modiolus modiolus. Elle également capable de manger du poisson.

Reproduction - Multiplication

Les natices sont unisexuées (dioïques*). Les sexes sont séparés et la fécondation est interne.
La reproduction a lieu de début mai à septembre. Les femelles pondent des œufs rassemblés dans un ruban spiralé constitué d'une matière gélatineuse imprégnée de grains de sable. Le sable assure la solidité, la substance gélatineuse la flexibilité. Chaque ruban contient des milliers d'œufs qui éclosent entre 4 et 7 jours sous forme de larves planctoniques. Ces dernières achèveront leur développement dans la colonne d'eau. On a constaté que les femelles avaient tendance à s'accoupler avec de plus petits mâles. On retrouve les rubans échoués sur les plages de sable.

Vie associée

L'oursin vert Strongylocentrotus droebachiensis se nourrit des rubans d'œufs de la natice.

Informations complémentaires

La lunatie n'est généralement pas consommée. Leur chair est parfois utilisée comme appât pour les poissons et dans les casiers à homards.

Origine des noms

Origine du nom français

Natice : du latin [natex] = nom d'un coquillage d'après Ulysse Aldrovandi, naturaliste italien du XVIème siècle. Natice est la reprise de l'ancien nom de genre Natica.

Origine du nom scientifique

Euspira : du grec [eu] = bien (fait), vrai et [spiera] = enroulement, spire, en rapport avec la spire presque parfaite de la coquille.
heros : du grec [hieros] = surhumain, divin, merveilleux. Nom donné dans Homère aux hommes d'un courage et d'un mérite supérieur, favoris particuliers des dieux, et dans Hésiode à ceux qu'on disait fils d'un dieu et d'une mortelle ou d'une déesse et d'un mortel.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Caenogastropoda Caenogastropodes
Ordre Littorinimorpha Littorinimorphes
Famille Naticidae Naticidés

Coquille plus ou moins globuleuse, ovoïde. Dernier tour très grand. Ombilic très visible, ouvert ou recouvert. Ouverture arrondie, demi-circulaire. Opercule corné ou calcaire. Tentacules courts sur la tête. Les lobes mésopodiaux peuvent être rabattus sur la coquille. D'après Lindner 2011:86.

Genre Euspira
Espèce heros

Nos partenaires