Eponge multicolore

Aiolochroia crassa | (Hyatt, 1875)

N° 1204

Atlantique Ouest tropical

Clé d'identification

Eponge charnue
Coloration très variable, intérieur jaune soufre
Surface portant des conules émoussés en motifs polygonaux

Noms

Autres noms communs français
Eponge tubulaire ramifiée jaune, éponge polychrome
Noms communs internationaux
Yellow branching tube sponge (GB), Esponja tubular ramificada amarilla (E), Gelber Verzweigter Röhrenschwamm (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Dendrospongia crassa Hyatt, 1875
Pseudoceratina crassa (Hyatt, 1875)
Ianthella ianthella de Laubenfels, 1949

Distribution géographique

Atlantique Ouest tropical

Zones DORIS : Caraïbes

L'espèce est connue aux Bermudes, aux Bahamas, en Floride, dans les Grandes et Petites Antilles, dans tout le golfe du Mexique jusqu'en Colombie, on la retrouve aussi sur les côtes du Brésil et Fernando de Noronha.

Biotope

Cette espèce est très commune dans les récifs et lagons.

Description

Cette éponge charnue, massive, forme des lobes arrondis, ou des bouquets de tubes épais d'une cinquantaine de centimètres au maximum. La consistance est ferme, très résistante (caoutchouteuse) mais pas rigide.

C'est certainement l'éponge la plus variable en coloration : rose saumon, vert olive, bleu ciel, indigo, lie-de-vin, rose framboise, rouge brique, gris plombé, jaune soufre... se mélangeant parfois sur le même individu. L'intérieur des cheminées où débouchent les oscules* (orifices exhalants) est constamment d'un jaune soufre éclatant, et surmonté d'une mince margelle également jaune.

La surface est irrégulière, semée de conules* émoussés de 2 à 4 mm, entre lesquels la surface est concave, poreuse, lui donnant un aspect vaguement polygonal.

On range actuellement dans la même espèce, sous l'appellation "morphotype jaune sphérique", une éponge indiscernable selon l'examen du squelette, mais visuellement assez différente : en forme de ballon avec une cheminée centrale unique, coloration uniformément jaunâtre, petits orifices regroupés par plaques sur les portions non encrassées de la surface.

Espèces ressemblantes

On peut confondre certains individus avec d'autres Vérongidés, par exemple Verongula reiswigi qui a un peu le même aspect et des couleurs vertes à intérieur jaune, mais celle-ci a la surface marquée de plis ou de ridules, plutôt que conuleuse.

Alimentation

Les éponges se nourrissent en filtrant l'eau grâce à des structures spécialisées qui leur permettent de retenir sélectivement des particules en suspension de l'ordre du micron.
D'autre part, elles contiennent des bactéries en très grandes proportions, et on a montré que l'ensemble éponge + bactéries exploite de façon optimale les substances organiques en solution dans l'eau de mer.

Reproduction - Multiplication

Les éponges sont généralement hermaphrodites* et leur reproduction donne de petites larves* à courte vie nageuse, qui se fixent après quelques heures ou au maximum quelques jours de vie planctonique*.
En ce qui concerne le "morphotype jaune sphérique", la reproduction a été observée au mois de mai en Guadeloupe. Les gamètes* mâles et femelles sont produits par des individus différents et la fécondation se fait en pleine eau (espèce ovipare*).

Vie associée

Ses canaux larges et sa consistance charnue en font un hôte très accueillant pour toutes sortes de petits animaux qui s'y réfugient : ophiures, polychètes, crustacés, larves et juvéniles de poissons.

Le type sphérique, contrairement au type tubulaire, est généralement camouflé sous une couche d'épibiontes* : algues vertes et calcaires, synascidies, hydraires fixés, autres espèces d'éponges.

Divers biologie

Le squelette est formé de fibres cornées épaisses (jusqu'à 750 µm de diamètre), ramifiées, avec une moelle centrale très développée qui inclut souvent des éléments étrangers.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom d'éponge multicolore (proposition DORIS) met en évidence, outre la grande variabilité entre individus, sa particularité de présenter plusieurs couleurs sur le même individu. C'est d'ailleurs cette caractéristique qui lui a valu son nom générique.

Origine du nom scientifique

Aiolochroia : du grec [aiolochro-] =  aux couleurs variées ;

crassa : du latin [crassus], signifie épaisse, charnue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Verongiida Vérongides

Eponges à squelette composé de fibres de spongine en réseau. Les fibres ont une écorce et une moelle nettement distinctes. Pas de spicules.

Famille Aplysinidae Aplysinidés

Eponges à squelette de fibres cornées anastomosées formant un réseau de mailles polygonales.

Genre Aiolochroia
Espèce crassa

Nos partenaires