Gobie courte ligne

Elacatinus chancei | (Beebe & Hollister, 1933)

N° 3201

Atlantique Ouest tropical

Clé d'identification

Corps translucide, brun ou bleu foncé, noircissant sur le dos
Museau jaune pâle ou verdâtre
2 lignes jaune vif, bordées de noir, du dessus des yeux jusqu'après les pectorales

Noms

Autres noms communs français

Gobie à ligne courte, gobie à bandes courtes

Noms communs internationaux

Shortstripe goby (GB), Góbido de esponja (E), Korallengrundel (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gobiosoma chancei Beebe & Hollister, 1933

Distribution géographique

Atlantique Ouest tropical

Zones DORIS : Caraïbes

L'aire de répartition du gobie courte ligne comprend l'est de la mer des Caraïbes, depuis les Bahamas jusqu'au Venezuela. Il est absent du golfe du Mexique.

Biotope

Cette espèce récifale, présente entre 10 à 65 m de profondeur, vit sur les fonds sableux ou rocheux.
On la rencontre principalement sur des éponges tubulaires où elle s'installe en général sur le bord du tube.

Description

Le gobie ligne courte est un petit gobie, relativement trapu, d'une longueur moyenne de 4 cm, maximale de 5 cm.
La coloration générale du corps est translucide, brun ou bleu foncé, noircissant sur le dos. De chaque côté, la tête est marquée d'une ligne jaune qui démarre au-dessus de l'œil, cette trace arrondie imitant une paupière, et se termine brusquement entre l'avant de la dorsale et la base supérieure de la pectorale. Ces lignes sont bordées de noir intense. Le museau est verdâtre ou jaune pâle et les joues peuvent présenter des reflets roses.
Les nageoires sont translucides. Les pectorales et la caudale sont arrondies ; cette dernière est marquée d'une tache centrale sombre.
Chez les gobies, la ligne latérale* est absente, remplacée par des pores et canaux sensoriels sur la tête. De plus chez cette espèce, le corps n'est pas recouvert d'écailles.
Il y a deux rangées de dents sur la mâchoire supérieure et des petites dents sur plusieurs rangées sur la mâchoire inférieure.

Espèces ressemblantes

Dans la même zone géographique, citons :

Elacatinus tenox
revêt une livrée proche de celle d'Elacatinus chancei mais qui se distingue par ses deux lignes jaunes sur le dos, se prolongeant un peu en arrière des pectorales, et par un trait jaune sur le museau. Les flancs sont brun-noir alors que le dos et le ventre sont plus clairs.

Elacatinus jarocho présente 2 lignes jaunes plus courtes, qui n'atteignent pas la hauteur des pectorales. Le corps est noir sur les flancs et bleu sur le dos. Une petite ligne jaune est également présente sur le museau et sur le pédoncule* caudal.

Il existe de nombreuses autres espèces dans le genre Elacatinus mais les lignes partant des yeux se prolongent sur tout le corps. Citons pas exemple :

Elacatinus evelynae, le gobie à museau de requin, a une marque jaune en long "V" sur la tête. Chaque branche du "V" se prolonge le long du corps en devenant bleu clair.

Enfin, Elacatinus randalli, le gobie-néon nez jaune, porte lui-aussi sur la tête une marque en "V" mais les branches restent jaunes tout le long du corps.

Alimentation

Il se nourrit principalement d'algues, de gastéropodes, de bivalves et de crustacés, mais aussi de vers présents sur les éponges tubulaires.

Reproduction - Multiplication

Le frai* a lieu en général de février à avril.
Les mâles surveillent les œufs et les oxygènent en agitant les nageoires au-dessus du nid.
Les larves* vivent environ un mois avant de se métamorphoser* en gobies juvéniles.

Vie associée

Ce gobie n'a, pour l'instant, jamais été observé comme un gobie nettoyeur.

Divers biologie

La composition des nageoires est de VII épines et 12 rayons mous pour la dorsale et de 10 rayons mous pour l'anale, sans épine.

Informations complémentaires

Elacatinus est un genre de la famille des Gobiidés, qui regroupe les "gobies-néons", appelés ainsi du fait de leurs reflets métalliques.

Réglementation

Depuis 2011, il est classé LC, soit Least Concern, dans la liste rouge de l'UICN*, c'est-à-dire dont le statut de conservation est jugé de préoccupation mineure.

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie : du latin [gobio] = goujon ;
courte ligne : en référence au dessin caractéristique sur le dessus de la tête.

Origine du nom scientifique

Elacatinus : du grec [elakatines] = nom de poissons fusiformes conservés dans le sel ;
chancei : en l'honneur du Colonel Edwin M. Chance, un Américain ayant participé à une expédition scientifique aux Antilles en 1932.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Elacatinus
Espèce chancei

Nos partenaires