Lime électrique

Ctenoides ales | (Finlay, 1927)

N° 3558

Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

Coquille rarement visible car enfoncée dans une anfractuosité
Manteau rouge vif
Longs tentacules rouges
Bords internes du manteau parcourus d'ondes blanc iridescent
Fines lignes blanches entre bord du manteau et tentacules

Noms

Noms communs internationaux
Electric flame scallop, electric clam, fire clam, disco clam (GB), Vieira de llama roja, vieira eléctrica, mejillón de fuego (E), Feilenmuschel, Flammenmuschel (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lima ales Finlay, 1927
Lima alata Hedley, 1898. Ce nom n'a pas été retenu car Hedley n'a fait la description que d'une valve droite, décolorée, retrouvée sur une place de l'île de Santa Cruz (îles Salomon). Cette description incomplète de l'animal ne pouvait pas suffire à valider un nom d'espèce.

Distribution géographique

Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

C'est une espèce du Pacifique tropical Ouest, de l'Indonésie aux îles Salomon et du sud du Japon à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

La lime électrique se rencontre dans les anfractuosités et cavités dans les récifs coralliens jusqu'à une vingtaine de mètres de profondeur. On la trouve plus particulièrement dans les anfractuosités à l'intérieur même des grottes.

Description

La lime électrique est un mollusque bivalve dont la taille de la coquille peut atteindre 9 cm. Elle se reconnaît à son manteau rouge vif, bordé de longs tentacules* rétractiles et gluants de la même couleur. Les bords internes du manteau sont régulièrement parcourus d'éclairs iridescents blanc bleuté, rappelant des arcs électriques. De fines lignes blanches relient le bord du manteau aux tentacules. Il n'y a pas d'yeux sur le bord du manteau.

La coquille n'est pratiquement jamais visible pour le plongeur, car l'animal est toujours enfoncé dans une faille ou anfractuosité du récif, valves bâillantes, et manteau et tentacules étant alors les seuls visibles. Les 2 valves sont symétriques, ovales, en forme de pagaie. Elles sont de couleur blanc jaunâtre, avec de fines lignes radiales légèrement verruqueuses sur leur face externe. L'intérieur est blanc brillant sans impression musculaire ou palléale*. Les 2 valves sont reliées par une charnière droite, dysodonte (sans dents) au milieu duquel est présent un umbo* pointu. Les 2 oreilles sont courtes et de même taille. Une fois refermées, les 2 valves ne sont pas totalement jointives, et laissent un orifice dans la partie antérieure, juste au-dessus de la charnière.

Espèces ressemblantes

Il existe plusieurs espèces de limes, notamment dans le genre Limaria, qui ressemblent à la lime électrique, mais généralement ces espèces vivent sur les fonds sablo-vaseux sous les pierres et dépassent rarement les 4 cm de longueur.

Mais le critère principal de reconnaissance de Ctenoides ales c'est que c'est la seule espèce à présenter des "arcs électriques".

Alimentation

C'est un animal filtreur* qui se nourrit de matières organiques dissoutes, de bactéries et de phytoplancton*. La lime électrique capture les microparticules grâce à ses tentacules collants.

Reproduction - Multiplication

La reproduction de la lime électrique n'est pas connue. Il est probable que ce soit un mollusque hermaphrodite* protandre*, c'est à dire que les jeunes individus seraient mâles puis deviendraient femelles avec l'âge. Les gamètes* sont libérés dans l'eau et la fécondation est externe. Les larves* ont une vie pélagique*.
Les jeunes limes, donc mâles, pourraient être attirés par les "arcs électriques" des plus gros individus, donc femelles.

Vie associée

Ctenoides ales est l'hôte de petits crabes symbiotiques* de la famille des Pinnothéridés, comme Durckheimia lochi.

Divers biologie

Les arcs électriques qui apparaissent sur les bords du manteau n'ont en réalité rien d'électrique ! Il ne s'agit pas non plus de bioluminescence*. Le Dr. Lindsey Dougherty a montré que ce phénomène est simplement dû à la réflexion de la lumière sur cette partie du corps. En effet, sur le bord du manteau, se trouve un tissu extrêmement réfléchissant, qui par un mouvement ondulatoire rapide est sans cesse exposé ou caché et renvoie la lumière comme un miroir.
Le rôle de ces "arcs électriques" n'est pas connu, surtout que cette espèce se trouve dans des cavités ou des anfractuosités où la lumière n'arrive généralement pas ! Il existe cependant plusieurs hypothèses : rôle dans la recherche de partenaires, attirance de nourriture, mise en fuite de prédateurs.

Les branchies sont lamelleuses et forment des feuillets parallèles.

La couleur rouge des tissus provient de pigments caroténoïdes* qui sont très abondants.

Informations complémentaires

Si la lime électrique est délogée de son trou, ou s'il devient trop petit, elle est capable de se déplacer par réaction en faisant claquer ses valves et en s'aidant de ses tentacules.

Origine des noms

Origine du nom français

Lime fait référence à l'aspect de la coquille qui ressemble à une râpe ou lime. Electrique car le manteau semble parcouru d'éclairs électriques.

Origine du nom scientifique

Ctenoides : du grec [cteno-] = peigne, et [-eid] : à l'aspect de peigne, à cause des deux rangées de tentacules qui bordent le manteau.

ales : du latin [ales] = ailé, en effet, les longs tentacules peuvent faire penser aux plumes d'une aile d'oiseau.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Pteriomorphia Ptériomorphes Muscle adducteur postérieur développé, antérieur réduit.
Ordre Limoida Limoïdes
Famille Limidae Limidés

Les 2 valves orales (souvent blanches) sont fines et presque semblables, avec des côtes radiales et de petites "oreilles". Le bord du manteau porte de nombreux et longs tentacules sensoriels et des yeux. Fixés par des filaments de byssus, mais peuvent nager.

Genre Ctenoides
Espèce ales

Nos partenaires