Corail-champignon à rayons

Ctenactis echinata / crassa | (Pallas, 1766) / (Dana, 1846)

N° 2735

Indo-Pacifique tropical

Clé d'identification

Individus non fixés, de forme allongée et de couleur marron, pouvant atteindre une quarantaine de cm de longueur
Sillon central bien marqué pouvant traverser le polype sur toute sa longueur
Sillon central portant une ou plusieurs bouches selon l'espèce
Septes bien individualisés, allant de la bouche jusqu'à la périphérie
Larges dents septales triangulaires, plus ou moins pointues selon l'espèce

Noms

Autres noms communs français

Corail-champignon à épines (C. echinata), corail-champignon à rayons épais (C. crassa), corail-champignon allongé

Noms communs internationaux

Rough feather coral (GB) pour Ctenactis echinata

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical

Zones DORIS : Indo-Pacifique

C. echinata et C. crassa ont sensiblement la même aire de répartition. Elles sont présentes en mer Rouge, dans le golfe d'Aden, puis du sud de l'Inde jusqu'en Polynésie française.
Pour ces deux espèces, la limite nord-sud va des îles Ryükyü à l'Australie tropicale.
En eaux françaises, elles sont présentes en Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, et en Polynésie française.

Biotope

On rencontre les Ctenactis sur les pentes récifales entre 1 et 20 m pour C. echinata, 3 et 25 m pour C. crassa. Ces deux espèces fréquentent aussi les lagons.

Description

Ces coraux-champignons sont des espèces non fixées au substrat. Le genre Ctenactis se caractérise par une forme allongée portant un sillon central bien marqué qui renferme une ou plusieurs bouches. Les septes* sont clairement séparés et portent de larges dents triangulaires bien individualisées. Ils partent de la bouche et vont jusqu'à la périphérie du polypier. La couleur du polype est marron.

Le genre Ctenactis regroupe les trois espèces suivantes : Ctenactis echinata (Pallas, 1766), Ctenactis crassa (Dana, 1846) et Ctenactis albitentaculata (Hoeksema, 1989). Les deux premières espèces sont très ressemblantes :
C. echinata peut atteindre 44 cm de longueur. Elle a des dents septales et costales très développées. Le polype ne comporte qu'une seule bouche.
C. crassa peut atteindre 48 cm de longueur. Elle a des dents septales un peu plus arrondies. Le sillon central traverse le polype sur presque toute sa longueur et porte plusieurs bouches.

Espèces ressemblantes

La troisième espèce du genre Ctenactis, C. albitentaculata, se distingue des deux autres par ses tentacules de couleur blanche épanouis aussi de jour. Le sillon central porte plusieurs bouches. Son aire de répartition est plus restreinte (du Vietnam aux îles Fidji).

A première vue on peut aussi confondre les Ctenactis avec d'autres coraux-champignons de forme allongée appartenant aux genres Herpolitha et Pleuractis. Citons en particulier :


  • Herpolitha limax : le corail-champignon boomerang est une espèce coloniale libre de 45 cm de longueur moyenne. Elle présente une forme allongée et incurvée avec un sillon axial et des extrémités arrondies. Les septes sont peu denticulés, n'atteignant pas le bord de la colonie. Elle peut adopter une forme en T, X ou Y.
  • Pleuractis paumotensis: le corail-champignon des Paumotu est une espèce ne possédant qu'une seule bouche et pouvant atteindre 25 cm de longueur. Le polype est allongé et présente une arche centrale généralement très surélevée. Les septes sont finement dentelés et légèrement granuleux.

Alimentation

Ces coraux-champignons vivent en symbiose avec des algues unicellulaires qui leur fournissent une partie de leur nourriture, via la photosynthèse que ces algues font in situ dans leurs tissus.
Ils sont aussi carnivores et capturent de petites proies qui passent à portée de leurs tentacules armés de cellules urticantes, les cnidocytes*.

Reproduction - Multiplication

Ces coraux se reproduisent de manière sexuée et asexuée.
Ces espèces sont gonochoriques* (à sexes séparés). C. crassa et C. echinata sont des espèces protandres* qui peuvent éventuellement rechanger de sexe (espèces bidirectionnelles). Lors de la reproduction sexuée, les gamètes mâles et femelles sont simultanément lâchés dans l'eau pendant la nuit. A Okinawa, ce phénomène est observé principalement en juillet et août. Les œufs donnent naissance à des larves planulas* qui tombent sur le substrat. Comme la plupart des coraux-champignons, les juvéniles sont attachés au substrat puis s'en séparent.
Les morceaux de corail peuvent donner naissance à de nouveaux individus par reproduction asexuée.

Informations complémentaires

Parmi les trois espèces du genre Ctenactis, l'espèce la plus commune est C. echinata. La moins commune est C. albitentaculata qui peut être localement abondante mais a une aire de répartition plus réduite.

Réglementation

Ces deux espèces figurent sur la liste II de la CITES depuis janvier 1990 (référence aux annexes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), sans quotas d'exportation.
C. crassa et C. echinata sont classées dans la liste rouge 2010 UICN sous le statut LC (Least Concern), soit « préoccupation mineure », du fait de leur abondance.

Origine des noms

Origine du nom français

Corail-champignon à rayons se réfère au nom de genre. Les autres noms se réfèrent aux noms d'espèces (voir § suivant). Tous sont des suggestions du site DORIS, sauf corail-champignon allongé qui est un nom générique souvent rencontré mais qui peut aussi désigner d'autres coraux-champignons comme Pleuractis paumotensis.

Origine du nom scientifique

Ctenactis : du grec [ctenion] = petit peigne et [aktis] = rayon de soleil. Ce nom de genre se réfère aux septes bien individualisés comme des rayons.
echinata : du grec [echinos] = hérisson, soit avec des épines,
crassa : du latin [crassus] = épais, grossier.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Scleractinia Scléractiniaires / Madréporaires Hexacoralliaires coloniaux (quelques espèces solitaires) produisant un exosquelette calcaire abritant de petits polypes.
Sous-ordre Fungiina
Famille Fungiidae Fungiidés Coraux-champignons.
Genre Ctenactis
Espèce echinata / crassa

Nos partenaires