Cône marbré

Conus marmoreus | Linnaeus, 1758

N° 1238

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Coquille lisse, conique de 5 à 15 cm
Triangles blancs disjoints sur fond noir
Ouverture étroite à bords parallèles
Bordure supérieure crénelée
Columelle lisse et labre tranchant

Noms

Autres noms communs français

Cône-damier

Noms communs internationaux

Marble cone (GB), Marmor Kegelschnecke (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Rhombus cylindro-pyramidalis (Lister)
Cylindrus indicus (Bonnani)
Cucullus proarchithalassus Röding, 1798
Conus maculatus Perry, 1811
Conus marmoreus var. granulatus Sowerby II, 1839
Conus crosseanus Bernardi, 1861
Conus suffusus, Sowerby II, 1870
Conus suffusus var. noumeensis Crosse, 1872
Conus pseudomarmoreus
Crosse, 1875
Conus crosseanus var. lineata
Crosse, 1878

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

On peut rencontrer Conus marmoreus dans toute la région indo-pacifique. Dans l'océan Indien, à l'ouest autour de Madagascar et de l'île Maurice, au centre dans l'archipel des Chagos, en Indonésie et jusqu'en Australie. On le trouve également dans l'ouest et le sud-ouest de l'océan Pacifique, autour de l'Australie, de la Nouvelle-Calédonie, du Japon, et de l'archipel Philippin.

Biotope

Conus marmoreus vit dans les eaux tropicales des récifs coralliens entre 0 et 15 m. Il se cache dans le sable ou sous les pierres le jour et sort pour se nourrir la nuit.

Description

La coquille de Conus marmoreus est lisse, conique, et mesure 5 à 15 cm de long. Elle est décorée de taches blanches triangulaires et arrondies, isolées les unes des autres, et est treillissée à la base. La couleur du fond est noire.
L'ouverture est étroite et allongée à bords parallèles sur les deux tiers supérieurs puis légèrement échancrée à la base. Elle est bordée par un labre* lisse et tranchant. Elle possède un bord columellaire* lisse.
Le dernier tour présente une bordure supérieure crénelée.
Le manteau est blanc strié de brun. Le siphon* est noir et blanc.

Espèces ressemblantes

Conus bandanus aux dessins moins réguliers et présentant deux bandes plus sombres.
Conus ammiralis est plus petit. Les motifs en forme de triangles sont grands et clairsemés.
Conus aulicus a des triangles de tailles différentes sur fond marron, regroupés en certains endroits sur la coquille. La coquille est plus élancée, l'apex* est pointu.
Conus bandanus vidua. La coquille présente des bandes horizontales marron sur lesquelles sont présents quelques triangles blancs qui alternent avec des bandes où les triangles blancs se superposent.



Plusieurs sous-espèces et formes sont issues de l'espèce mère. Souvent, elles occupent une aire géographique particulière et présentent des variations de motifs et couleurs. Par exemple :
Conus marmoreus suffusus, est une forme endémique de la région de Bourail en Nouvelle-Calédonie. Il est complètement blanc, parfois nuancé de rose ou de jaune, notamment dans l'ouverture. Des spécimens intermédiaires dont les triangles blancs occupent la majorité de la surface, sont localement appelés "bâtards".
Conus marmoreus crosseanus est également une variété endémique de Nouvelle-Calédonie : les triangles blancs sont plus petits, allongés dans le sens de la hauteur du cône, le fond est brun ou noir.
Une forme orange de Conus marmoreus est également recensée en Nouvelle-Calédonie, à l'île des Pins. Elle est rare.
Conus marmoreus var pseudomarmoreus possède une spire non crénelée.

Alimentation

Conus marmoreus est carnivore au régime alimentaire très spécialisé : il se nourrit d'autres mollusques. Lorsque le cône évolue à la recherche de nourriture, il étire sa trompe, ou proboscis*, qui est reliée au système digestif et à l’appareil venimeux. Cette trompe peut atteindre la longueur de la coquille du cône. L'appareil venimeux est constitué d’une glande volumineuse, la glande de Leiblin, reliée par un long conduit au pharynx, lequel est relié à la radula*. Le venin s’introduit à l’intérieur des dents munies d’une pointe comme un harpon. Lorsque le cône chasse, une dent s'engage dans la trompe, est projetée sur la proie et injecte le venin. Le cône ingère la proie en l’enveloppant dans sa trompe dilatée.

Reproduction - Multiplication

Les cônes sont des animaux à sexes séparés. Les mâles possèdent un pénis en arrière du tentacule oculaire, sur le côté droit. Après l'accouplement, les femelles pondent des œufs protégés dans des capsules ovigères* en forme de vasque. Lorsque la larve sort de la capsule, elle passe par un court stade planctonique qui ne dépasse pas quelques jours. Ce stade planctonique n'est pas un passage obligé : il arrive aussi que les jeunes larves soient presque semblables aux individus adultes et rampent de la même manière.

Divers biologie

Conus marmoreus est l'espèce type du genre Conus.



L’animal possède un pied musculeux très développé, qui lui permet de se déplacer par ondes de contractions.



L’homme l’utilise comme nourriture occasionnellement dans certaines îles du Pacifique.

Informations complémentaires

Le cône doit être tenu avec précaution lorsqu’il est vivant car il peut utiliser son appareil venimeux à des fins défensives. Il est donc potentiellement dangereux pour l’homme. Conus marmoreus est connu pour avoir provoqué des piqûres ayant entraîné la mort. Sa blessure, très douloureuse, provoque un engourdissement et un gonflement rapide localisé autour de la plaie.



Le venin du cône est constitué de 50 à 200 peptides (composés d’acides aminés) appelés conopeptides ou conotoxines. Chez Conus marmoreus, ces conotoxines ont une affinité pour les canaux sodium qui assurent un rôle dans la signalisation électrique cellulaire. L’injection de ces toxines provoque une paralysie. Lesconotoxines font l'objet d'études pour des traitements analgésiques (soulagement de la douleur), d'épilepsies ou la récupération de nerfs endommagés.

Origine des noms

Origine du nom français

Cône pour désigner une coquille en forme de cône.
Marbré car les dessins de la coquille rappellent les dessins du marbre.
Le nom commun français, cône-damier, fait référence à la disposition des triangles blancs sur le fond noir, qui rappelle le damier.

Origine du nom scientifique

Conus : mot latin = cône (forme de la coquille).



marmoreus : du latin [marmor] = marbré.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Caenogastropoda Caenogastropodes
Ordre Neogastropoda Néogastéropodes Coquille avec canal siphonal bien développé. Un repli du manteau forme un tube extensible : le siphon. La plupart sont des prédateurs ou nécrophages. Tous marins sauf le genre Clea.
Famille Conidae Conidés

Coquille de taille moyenne à grande voire très grande, normalement 20-50mm jusqu'à 170 mm de haut, conique ou biconique avec une ouverture étroite et un canal siphonal court. Sculpture spirale habituellement développée, sculpture axiale absente ou sous la forme de tubercules sur l'épaulement. Sinus anal peu profond à modéré sous la suture. Opercule présent, petit à nucléus terminal. Bouchet & al.2011.

Genre Conus
Espèce marmoreus

Nos partenaires