Codium mamelonné

Codium coralloides | (Kutzing) P.C. Silva

N° 1460

Méditerranée

Clé d'identification

Coussinets mamelonnés de 1 à 3 cm d'épaisseur
Couleur vert foncé luisant
Facilement détachable du substrat

Noms

Noms communs internationaux

Crusty codium (GB), Codio mamelonado (E), Krustenförmige Grünalge (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Codium tomentosum var. coralloides Kützing

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est endémique* de Méditerranée, où sa répartition est limitée à certaines côtes : Espagne, Baléares, France, Corse, Sicile, Adriatique, Grèce, Turquie.

Biotope

On rencontre cette espèce toute l'année sur les rochers de l'étage infralittoral* inférieur et du circalittoral, entre 10 et 40 m de profondeur.

Description

C'est une algue encroûtante, formant des coussinets mamelonnés de 10 à 20 cm de large et de 1 à 3 cm d'épaisseur. La couleur est vert foncé luisant avec l'aspect de duvet caractéristique des Codium.
Le thalle* peut se détacher facilement de son substrat*, sur lequel il est maintenu par quelques points d'accroche sur sa face inférieure. La texture est plutôt lâche et elle se fragmente facilement.
Les utricules* (sortes de petites ampoules) sont disposés en séries, avec des filaments pré-utriculaires bien individualisés.

Espèces ressemblantes

Codium effusum (Rafinesque) delle Chiaje est une espèce très semblable que l'on rencontre en Méditerranée mais aussi en Atlantique Nord-Est. Elle est moins épaisse (1 cm maximum), plus adhérente au substrat, d'une couleur vert olive mat et ses utricules sont groupés en « familles ». Sa distribution bathymétrique va de 3 à 45 m de profondeur, sur les roches et dans les herbiers de posidonies.

Alimentation

Les algues fabriquent les sucres de leur biomasse par photosynthèse*. Ce processus de transformation de l'énergie lumineuse en énergie chimique grâce à des pigments de type chlorophylle, n'est possible, comme pour toutes les algues vertes, que dans une situation d'éclairement.

Reproduction - Multiplication

La reproduction, par organes spécialisés, est sexuée. Certains utricules* produisent latéralement deux organes reproducteurs ou gamétocystes* où se différencient soit des gamètes* mâles, soit des gamètes femelles. La partie interne du gamétocyste se gonfle et rejette à l'extérieur les gamètes en nuage. Il y a copulation entre le gamète mâle, petit, et le gamète femelle, plus gros. Le zygote* germe en un filament qui donne naissance à un nouvel individu.

Informations complémentaires

Cette algue contient des substances antibactériennes et antifongiques dans ses lipides.
Le genre Codium comporte environ cent cinquante espèces de par le monde.

Origine des noms

Origine du nom français

Codium mamelonné, en référence à son aspect.

Origine du nom scientifique

Du grec [codion] = petite toison, du fait de sa surface feutrée.
Coralloides : du latin [corallum] = corail : à l'allure de corail.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chlorophyta Chlorophytes

Embranchement très vaste et hétérogène de plus de 7000 espèces d'algues vertes. Unicellulaires (flagellées ou non), coloniales, filamenteuses, thalles* siphonés* ou non. Benthiques* et fixées ou planctoniques*. Subaériennes, eaux douces, saumâtres et marines.

Classe Ulvophyceae Ulvophycées

Organismes multicellulaires. Zoïdes et spores possèdent généralement 2 et 4 flagelles respectivement. Cycle de reproduction variable. Habitat essentiellement marin et benthique.

Ordre Bryopsidales Bryopsidales Thalles* siphonnés*. Cycles de reproduction diphasiques*, haplodiplontiques*, algues monogénétiques majoritairement haplontiques (n chromosomes, le genre Codium serait une exception) ou digénétiques*. Majoritairement marines (un genre d'eau douce).
Famille Codiaceae Codiacées
Genre Codium
Espèce coralloides

Nos partenaires