Cladophore vert clair

Cladophora laetevirens | (Dillwyn) Kützing

N° 4189

Mers tempérées à chaudes

Clé d'identification

Touffes spongieuses jusqu'à 8 cm de hauteur et 2 à 5 cm de diamètre
Couleur vert clair
Thalle très ramifié
Médiolittoral inférieur ou infralittoral supérieur en mode battu

Noms

Autres noms communs français

Cladophore verdâtre

Noms communs internationaux

Spongy cladophora (GB), Bleekgroen rotswier (NL), Pensel-vandhår (Danois), Penselslick (S)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Conferva laetevirens Dillwyn 1805
Cladophora utriculosa var. laetevirens (Dillwyn) Hauck 1885

Et 32 autres noms hétérotypiques* (voir fiche AlgaeBase)

Distribution géographique

Mers tempérées à chaudes

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes

Espèce sub-cosmopolite, présente dans les eaux tempérées à chaudes.

Biotope

Cette algue est annuelle. Elle se développe en fin d'hiver et au printemps puis régresse en été. Elle est photophile* et se développe sur des rochers ou en épiphyte*, dans le médiolittoral* inférieur et l'infralittoral* supérieur en mode battu.

Description

Cladophora laetevirens est une algue au thalle* érigé et filamenteux pouvant atteindre 8 cm de hauteur. Les filaments sont formés d'articles plurinucléés (cœnocytes*). Les nombreux rameaux sont regroupés en touffes de 2 à 5 cm de diamètre, à l'aspect spongieux. Les filaments sont très ramifiés de manière sub-dichotomique* à unilatérale, et fastigiée* (ramification formant un angle aigu – rameaux en faisceaux). Leur diamètre varie de 35 à 180 µm. L'extrémité des rameaux est légèrement incurvée et mesure de 35 à 40 µm dans les biotopes* ensoleillés et 80 à 100 µm dans les biotopes plus ombragés.

Le thalle* est de couleur vert clair, souvent plus foncé à sa base. Il pousse en touffes fixées au substrat* par des rhizoïdes* émergeant des articles basaux.

Espèces ressemblantes

Une vingtaine d'algues du genre Cladophora se rencontrent en Méditerranée et la plupart nécessitent un examen au microscope pour être différenciées. Néanmoins, C. laetevirens est la seule espèce de ce genre rencontrée dans les zones de ressac photophiles*.

Dans le même biotope*, on rencontrera aussi en algues vertes :

  • Bryopsis muscosa J.V. Lamouroux : algue filamenteuse de couleur vert foncé qui forme des touffes compactes de 3 à 10 cm de hauteur. Les axes nus à leur base se couvrent à partir de leur mi-hauteur de nombreuses ramules insérées de façon radiale (tout autour de l'axe). Cette espèce est présente en Méditerranée et dans l'Atlantique proche.
  • Chaetomorpha aerea (Dillwyn) Kützing : algue filamenteuse en touffes de couleur vert foncé. Filaments non ramifiés de 1 à 30 cm de long, formés d'articles 1 à 2 fois plus longs que larges et mesurant 120 à 350 µm de diamètre.
  • Ulva spp. en tubes (U. compressa ou U. intestinalis) : de couleur vert clair, elles forment des tubes creux plus ou moins aplatis s'élargissant vers le haut et pouvant présenter des boursouflures évoquant un intestin. Dans le médiolittoral méditerranéen, la longueur des thalles peut atteindre 15 à 20 centimètres. Les thalles sont simples ou avec de petites proliférations à la base. Ces espèces sont cosmopolites et communes.
  • Ulva spp. en lames (le plus fréquemment U. rigida) : de couleur vert clair, elles forment des lames vertes, translucides, plus ou moins ondulées (« laitues » de mer) de 2 à 20 cm de large (jusqu'à 1 m dans les lagunes littorales), fixées au substrat par un petit crampon. Ces espèces sont cosmopolites et communes.

Alimentation

Les algues fabriquent les sucres de leur biomasse par photosynthèse*. Ce processus de transformation de l'énergie lumineuse en énergie chimique grâce à des pigments de type chlorophylle*, n'est possible que dans une situation d'éclairement. Cependant la quantité de lumière nécessaire est très variable selon l'espèce.

Reproduction - Multiplication

Le cycle est digénétique isomorphe (gamétophyte* et sporophyte* sont semblables). L'espèce est dioïque* (le gamétophyte est soit mâle, soit femelle).

Vie associée

En Méditerranée, cette algue est souvent associée à Lithophyllum byssoides, qui se développe dans le médiolittoral inférieur battu.

Divers biologie

La structure est monosiphonée* articulée (articles = cellules plurinucléées). La croissance est apicale* et intercalaire.

Les cellules possèdent plusieurs noyaux. Les cellules sont cylindriques à légèrement claviformes.

Informations complémentaires

Certaines algues vertes des genres Cladophora, Ulva et Chaetomorpha sont des indicateurs d'eutrophisation des zones rocheuses littorales où elles tendent à remplacer les ceintures de Cystoseira amentacea var. stricta quand la qualité de l'eau décroît. Le suivi des populations algales permet de contrôler l'évolution de la qualité des eaux.

Origine des noms

Origine du nom français

Comme il est souvent d'usage pour les végétaux, le nom vernaculaire est la francisation du nom scientifique de l'espèce.

Origine du nom scientifique

Cladophora : du grec [clados] = rameau et [phorein] = porter. Du fait que cette algue porte de nombreuses ramifications.

laetevirens : du latin [laetus] = qui réjouit, agréable, qui a un aspect plaisant, et [virens] = vert, soit d'un vert agréable.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chlorophyta Chlorophytes

Embranchement très vaste et hétérogène de plus de 7000 espèces d'algues vertes. Unicellulaires (flagellées ou non), coloniales, filamenteuses, thalles* siphonés* ou non. Benthiques* et fixées ou planctoniques*. Subaériennes, eaux douces, saumâtres et marines.

Classe Ulvophyceae Ulvophycées

Organismes multicellulaires. Zoïdes et spores possèdent généralement 2 et 4 flagelles respectivement. Cycle de reproduction variable. Habitat essentiellement marin et benthique.

Ordre Cladophorales Cladophorales
Famille Cladophoraceae Cladophoracées
Genre Cladophora
Espèce laetevirens

Nos partenaires