Tortue peinte

Chrysemys picta | (Schneider, 1783)

N° 2152

Amérique du Nord

Clé d'identification

Ligne jaune partant de l'œil et s'étirant postérieurement
Grande tache jaune présente en arrière des yeux
Rayures jaunes ou rouges sur le cou, les membres et la queue
Dossière ovale, non carénée, lisse et sans crête vertébrale
Taille maximale 250 mm

Noms

Autres noms communs français

Chrysémide peinte

Noms communs internationaux

Painted turtle (GB), Tartaruga dipinta (I), Tortuga pintada (E), Zierschildkröte (D), Amerikaanse sierschildpad (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Testudo picta Schneider 1783
Chrysemys picta Gray 1855

Distribution géographique

Amérique du Nord

Zones DORIS : Atlantique Nord-Ouest

La tortue peinte occupe presque tout le continent nord-américain : de la Colombie-Britannique et de l'Oregon jusqu'à la côte atlantique, et de la Louisiane jusqu'à la Nouvelle-Écosse (la Floride et les plaines côtières du sud-est des États-Unis sont exclues de ce territoire). On la retrouve également dans le bassin du Mississipi, à l'ouest dans le Missouri et l'Illinois, au nord des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent.

Au Québec, on la retrouve dans le bassin de la rivière des Outaouais jusqu'en Abitibi, le long du fleuve Saint-Laurent jusqu'à Rivière du Loup ainsi que dans presque toute la zone à l'ouest de la rivière Saint-François.

Elle a été introduite dans de nombreux pays comme animal de compagnie.

Biotope

La tortue peinte aime les eaux stagnantes, les cours d'eaux à faible courant et les marécages vaseux à la végétation abondante. Elle apprécie particulièrement le soleil et affectionne les troncs d'arbres.

Description

La tortue peinte est une tortue de petite taille (maximum de 250 mm). Sa tête de taille moyenne et son cou sont tapissés de taches ou de larges rayures jaune vif. On note plus particulièrement une ligne jaune partant de l'œil et s'étirant postérieurement ainsi qu'une grande tache jaune présente en arrière des yeux. Deux larges lignes jaunes se rejoignent sous son menton. La couleur de la peau est noire à olive avec des rayures jaunes ou rouges sur le cou, les membres et la queue. La dossière* est de forme ovale, non carénée, lisse et sans crête vertébrale. Elle est de couleur vert olive à noire avec des bandes rouges à jaunes le long des sutures. Les écailles marginales présentent des croissants ou des barres rouges. Les écailles vertébrales sont plus larges que longues. Les pattes antérieures du mâle sont dotées de griffes exceptionnellement longues. Il est généralement plus petit que la femelle.

Espèces ressemblantes

La tortue de Floride Trachemys scripta : sa dossière est d'un brun-vert sombre, basse, de forme régulière sans carène vertébrale. Elle peut être légèrement dentelée ou non à l'arrière. Le plastron* est jaune orangé, marqué de grosses taches verdâtres. Elle se différencie principalement par la présence d'une tache ou bande rouge orangé visible sur la tête, derrière l'œil (sauf chez les très vieux spécimens mâles qui sont uniformément brun sombre).

Alimentation

La tortue peinte se nourrit de plantes aquatiques, de têtards, d'écrevisses, d'escargots, de grenouilles et de poissons morts. Elle devient herbivore en vieillissant.

Reproduction - Multiplication

La parade et l'accouplement des tortues peintes commencent presque au moment où les tortues redeviennent actives au printemps et se poursuivent pendant toute la saison chaude. Le mâle courtise sans répit la femelle. Il la suit et, lorsqu'il est face à elle, agite ses longues griffes antérieures d'un côté de la face de la femelle. Il peut répéter ce comportement à de nombreuses reprises. Les femelles intéressées peuvent répondre en agitant leurs griffes près des membres antérieurs du mâle. La parade dure au plus 15 minutes, après quoi la femelle nage jusqu'au fond de l'étang, suivie du mâle. Lorsqu'ils sont submergés, le mâle monte la femelle par derrière et glisse sa queue sous elle pour copuler. La femelle stocke le sperme du mâle qui reste viable jusqu'à trois années.
Alors qu'elle s'apprête à creuser son nid, la femelle a parfois un mystérieux comportement préliminaire : elle pose sa gorge sur le sol des sites potentiels. La motivation exacte est inconnue (détection d'humidité, de chaleur, de texture, d'odeur). Elle peut creuser plusieurs nids qui ne seront pas utilisés. Elle se sert de ses pattes postérieures pour creuser. Il lui arrive, pour se faciliter la tâche, d'amollir la terre à l'aide de son urine. La ponte dure quatre heures en tout. Les pontes observées au Québec ont lieu habituellement en juin. La femelle pond environ 13 œufs ellipsoïdaux d'environ 30 mm de diamètre. L'incubation dure environ 85 jours. Si durant une période correspondant au deuxième tiers de la durée d'incubation, les œufs sont à une température comprise entre 23 et 27 °C, ils ne donneront que des mâles. Des températures supérieures ou inférieures ne produiront que des femelles. La diversité des nids fait qu'au sein d'une population, il y a autant de mâles que de femelles.
Les œufs éclosent début septembre. Cependant les nouveau-nés restent dans le nid et ne sortent qu'à la fin avril (des substances cryoprotectrices* permettent au jeune de geler). Les jeunes restent à couvert durant une semaine puis se mettent à la recherche d'un étang. Ce parcours vers les étangs s'échelonne de la fin mai à la fin juin. La maturité sexuelle est atteinte entre 2 et 9 ans pour les mâles, 6 à 16 ans pour les femelles. L'espérance de vie peut atteindre 55 ans.

Vie associée

Les jeunes peuvent être la proie de ratons laveurs (Procyon lotor), de coyotes (Canis latrans), de mustélidés, de blaireaux d'Amérique (Taxidea taxus), de loutres (Lontra canadensis), de visons (Mustela vison), de mouffettes, d'ours noirs (Ursus americanus), d'écureuils et de corvidés tels le grand corbeau (Corvus corax) et la corneille d'Amérique (Corvus brachyrhynchos).

Divers biologie

On distingue quatre sous-espèces :

La chrysémide peinte de l'est Chrysemis picta picta (Schneider 1783) (Sud-Est du Canada, Est des États-Unis) : plastron entièrement jaune, sutures claires sur la dossière, sillons entre pleurales et vertébrales alignés.

La chrysémide peinte du nord Chrysemis picta marginata Agassiz 1857 (Sud du Québec et centre des États-Unis) : sutures entre pleurales et vertébrales alternées, bandes sombres bien marquées le long des sutures, dessin sombre de taille variable centré sur le plastron.

La chrysémide peinte de l'ouest Chrysemis picta belli (Gray, 1831) (Sud du Canada et des États-Unis) : c'est la plus grande des tortues peintes, dossière verte avec de nombreux traits jaunes, plastron marqué d'un dessin sombre sur toute sa surface, marginales couleur orange vif.

La chrysémide peinte du sud Chrysemis picta dorsalis Agassiz 1857 (Sud des États-Unis) : dossière noire, bande orangée étroite qui suit la colonne, plastron jaune uniforme.

Informations complémentaires

L'hibernation se passe sous l'eau : les tortues s'enfouissent dans la vase, une mince couche d'eau sous la glace est suffisante. Elles peuvent hiberner sans respirer.

Les tortues peintes doivent s'exposer au soleil pour élever leur température corporelle à un niveau propice. Les rayons ultraviolets permettent également d'éliminer les parasites de la peau et sont essentiels à la synthèse de la vitamine D3.

De nombreuses tortues sont écrasées sur les routes. Des passages souterrains ont été aménagés sur certaines routes pour permettre aux amphibiens et aux tortues peintes de les traverser.

La dégradation des zones humides où l'activité humaine est intense, nuit à la survie de l'espèce. Cependant la tortue peinte est la tortue la plus répandue en Amérique du Nord.

Réglementation

CITES, appendice II, annexe B
France : en application de la réglementation de la CITES, l'arrêté du 10 août 2004 exige des vendeurs un certificat de capacité spécifique pour pouvoir commercialiser cette espèce.

Origine des noms

Origine du nom français

La tortue peinte doit son nom à ses couleurs très vives.

Origine du nom scientifique

Chrysemys : du grec [chrysos] = or, et [emys] = tortue d'eau douce ; soit tortue d'eau douce dorée.
picta : du latin [pictus] = peinte.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Classe Reptilia Reptiles Groupe paraphylétique incluant les vertébrés tétrapodes "rampants" à la peau sèche et écailleuse : tortues, serpents, crocodiles et lézards.
Ordre Testudines Chéloniens Reptiles possédant une carapace dorsale, une carapace ventrale (plastron), et un bec corné. Ce sont les tortues.
Sous-ordre Cryptodira Cryptodires Le cou se rétracte à l’intérieur du corps, sous la carapace, dans un plan vertical, les vertèbres formant alors un S. Le bassin est libre.
Famille Emydidae Emydidés Tortues d'eau douce, de petite taille.
Genre Chrysemys
Espèce picta

Nos partenaires