Diodon réticulé

Chilomycterus antillarum | Jordan & Rutter, 1897

N° 3100

Atlantique Ouest tropical

Clé d'identification

Tête massive et large ; arrière du corps effilé
2 paires de longues épines au-dessus des yeux
Gros yeux cerclés de doré
Réseau de lignes sombres délimitant des polygones clairs
Robe à 5 taches noires
Epines courtes sur tout le corps

Noms

Autres noms communs français

Poisson porc-épic réticulé, diodon-araignée, pelpète, poisson-armé (Guadeloupe), boubou (Martinique)

Noms communs internationaux

Web burrfish (GB), Tamboril erizo, guanábana antillana (E), Netz-Igelfisch (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Diodon geometricus Bloch & Schneider, 1801
Chilomycterus geometricus (Bloch & Schneider, 1801)
Cyclichthis antillarum
(Jordan & Rutter, 1897)

Distribution géographique

Atlantique Ouest tropical

Zones DORIS : Caraïbes

Son aire de répartition s'étend depuis l'est de la Floride et les Bahamas jusqu'au Venezuela et aux côtes du nord du Brésil. Elle englobe le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes.

Biotope

Ce diodon est présent depuis la surface jusqu'à 25 m de profondeur. Il évolue près du fond, au-dessus des substrats* meubles, détritiques*, ou des récifs coralliens, avec une préférence pour les fonds situés à proximité des herbiers de phanérogames*.
C'est une espèce solitaire et principalement nocturne.

Description

Le diodon réticulé mesure de 15 à 30 cm de long. Sa tête est large et massive, l'arrière du corps est plus effilé.
Son corps est hérissé en permanence d'épines courtes, triangulaires et droites. Deux paires d'entre elles, au-dessus des yeux, sont plus longues, ressemblant à des antennes. De plus, douze épines sont alignées sur le dos, de la tête à la nageoire dorsale. Le pédoncule* caudal est dépourvu d'épines. La ligne latérale* n'est pas visible. La peau est ferme, sans écailles (transformées en épines).
Les yeux sont très gros et proéminents, cerclés de doré. La bouche est large, portant une dentition en forme de bec, composée de grandes dents plates et fusionnées.
Les nageoires sont dépourvues de rayons épineux. Les nageoires dorsale et anale sont situées très en arrière du corps. Elles sont utilisées en mouvements simultanés pour nager. Les nageoires pectorales sont larges et très mobiles. Il n'y a pas de nageoires pelviennes.
Un dessin typique en fin réseau de lignes sombres délimite, sur tout le corps, des polygones clairs. Sur le ventre, blanchâtre, les lignes réticulées sont jaunes. De plus, cette livrée est complétée d'au moins 5 taches noires (parfois 7), dont une grosse est positionnée sur le dos, derrière l'œil, au-dessus des pectorales, une plus petite en arrière de la pectorale et une dernière à la base de la dorsale arrière.
Chez le juvénile, les épines sont orange et le corps est noir.

Espèces ressemblantes

Dans la même aire de distribution, le diodon à antennes, Chilomycterus antennatus, est de couleur marron clair. Son corps est recouvert de petits points noirs et porte une tache ovale sombre sur le dos, au-dessus de l'attache de la pectorale.

Alimentation

Ce diodon recherche sa nourriture de jour mais surtout de nuit, en soufflant sur le sable pour découvrir les proies. Ses dents puissantes lui permettent de se nourrir d'invertébrés à la coquille coriace (mollusques, crustacés).
Il avale également des petits poissons.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. Les femelles libèrent les ovules* en pleine eau. Ils sont alors fécondés par les mâles.
Les œufs et les larves* sont pélagiques*.

Vie associée

Il existe une relation mutualiste avec une bactérie vivant dans le système digestif du poisson. Cette bactérie produit une toxine, la tétrodotoxine, qui se stocke dans différents tissus et organes. Ainsi, ce poisson est impropre à la consommation et, lorsqu'il est pêché, il est utilisé comme appât par les pêcheurs.

Divers biologie

Ce poisson, qui est un piètre nageur, a la possibilité de se gonfler pour impressionner et repousser un éventuel prédateur, en avalant de l'air ou de l'eau, qu'il stocke dans un diverticule de l'intestin. Il peut alors tripler de volume.

La nageoire dorsale est composée de 13 rayons mous et l'anale de 11 ou 12 rayons mous.

Informations complémentaires

Le diodon réticulé est un poisson craintif et peu commun.

Réglementation

Depuis 2015, il est classé LC, soit Least Concern, dans la liste rouge de l'UICN*, c'est-à-dire dont le statut de conservation est jugé de préoccupation mineure.

Origine des noms

Origine du nom français

Diodon : du grec [di] = deux et du grec [odonto] = dents, évoquant les deux dents qui ornent sa bouche ;
réticulé : à cause des motifs réticulés sur son corps.

Origine du nom scientifique

Chilomycterus : du grec [cheilos] = lèvre et [mycteros] = nez, peut-être parce que la dentition en bec fait avancer la bouche en pointe, un peu comme un nez ;
antillarum : latinisation du mot "Antilles", dans le sens "provenant des Antilles".

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Tetraodontiformes Tétraodontiformes Groupe hétérogène mais absence d'écailles imbriquées, ouvertures branchiales réduites, bouche très peu fendue, pelviennes anormales ou absentes.
Sous-ordre Tetraodontoidei Tétraodontoïdes Mâchoires et dents transformées en "bec de perroquet".
Famille Diodontidae Diodontidés
Genre Chilomycterus
Espèce antillarum

Nos partenaires