Centrolabre

Centrolabrus exoletus | (Linnaeus, 1758)

N° 2126

Atlantique Est tempéré

Clé d'identification

Couleurs variant de l'orange sur le haut des flancs au beige sur la face ventrale
Réseau de teinte bleue
Bouche petite
Queue marquée de deux barres verticales sombres

Noms

Autres noms communs français

Petite vieille, coq de roche

Noms communs internationaux

Rock-cook, small-mouthed wrasse (GB), Centrolabro, porredano (E), Kleinmäuliger Lippfisch (D), Bergnebb, gressgylt (N), Grässnultra (DK)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Acantholabrus exoletus (Linnaeus, 1758)
Labrus exoletus Linnaeus, 1758
Labrus pentacanthus Lacepède, 1801
Crenilabrus microstoma Thompson, 1837

Distribution géographique

Atlantique Est tempéré

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La distribution de cette espèce s'étend sur toute la façade de l'Atlantique Est, depuis la Norvège jusqu'à Gibraltar. Il est présent sur la côte est du Groenland.

Biotope

Ce petit labre affectionne les fonds rocheux riches en algues. Il peut être vu à plus d'un mètre du fond, mais pourra rapidement en cas de besoin se cacher sous les frondes des laminaires ou dans une anfractuosité rocheuse. Il se rencontre entre 2 et 15 m de profondeur le plus souvent, mais il peut être observé au-delà, jusque dans la zone des 30 mètres. Il vit à plus grande profondeur en hiver qu'en été.

Description

Le centrolabre est un poisson de taille modeste, il atteint 13 cm en moyenne sur les côtes de France métropolitaine, 18 cm au maximum (les individus sont plus grands en Scandinavie). Sa silhouette forme un ovale modérément allongé. Sa ligne latérale* est bien marquée et forme un coude bien visible juste avant le pédoncule* caudal. Il possède une robe aux couleurs qui varient de l'orange plus ou moins intense sur le haut des flancs au beige sur la face ventrale. A cette couleur de fond se surajoute, et il en est de même sur les nageoires, un réseau de teinte bleue, plus marqué sur le haut des flancs, notamment chez les mâles en période de reproduction. Sur la tête, de larges lignes horizontales bleues alternent avec des lignes orange. La bouche est petite. La queue est marquée de deux barres verticales sombres, la première plus étroite. Entre ces deux barres se trouve une zone claire.

Espèces ressemblantes

Ctenolabrus rupestris, le rouquié, ou ctenolabre, occupe la même répartition géographique que le centrolabre (et il est présent en Méditerranée également), et sa taille est identique à celui-ci. Sa robe est beige à orange (parfois verdâtre en Méditerranée), dépourvue de réseau bleu (quelques reflets en période de reproduction). Son pédoncule caudal est marqué en position haute par une tache noire, sa queue est dépourvue de barres sombres.

Centrolabrus melanocercus, le crénilabre à queue noire, n'est présent qu'en Méditerranée. Sa livrée est à dominante beige, mélangée d'une quantité de bleu variable selon le sexe et la période de l'année. Tous les individus en dehors de la période de reproduction ont une nageoire caudale noire dans les deux tiers postérieurs, bordée d'une ligne claire, qui peut être bleue.

Alimentation

Le centrolabre se nourrit de petits invertébrés du benthos*, notamment de crustacés.

Il se nourrit également des parasites qu'il peut trouver sur le tégument d'autres poissons, comme la coquette (Labrus mixtus). Celle-ci adopte alors une attitude particulière, immobile, parfois la bouche ouverte, facilitant l'action du centrolabre.

Il n'est pas rare de le voir accompagner une vieille (Labrus bergylta) qui se nourrit elle aussi à partir du benthos. Le centrolabre cherche à récupérer les petits invertébrés qu'elle n'aurait pas consommés et qui sont à l'occasion mis en suspension dans la colonne d'eau. Ceux-ci peuvent être rejetés par la bouche ou par les ouïes, avec le sédiment non ingéré.

Reproduction - Multiplication

Il s'agit d'une espèce gonochorique* (à sexes séparés) et ovipare*, à fécondation externe.
La période de reproduction, durant laquelle le mâle peut présenter des teintes d'un bleu très brillant, a lieu de mai à juillet. Il construit un nid avec des algues puis il y entraîne la femelle pour qu'elle y dépose ses œufs. Ensuite, le mâle défend le nid jusqu'à l'éclosion. Après celle-ci, les jeunes individus mâles ont une vitesse de croissance plus importante que leurs homologues femelles.

Vie associée

Comme de nombreux autres Labridés, le centrolabre est fréquemment parasité par des anilocres (voir la fiche Anilocra). Il s'agit de crustacés isopodes qui se fixent le plus souvent derrière ou au-dessus des yeux, mais parfois aussi sur la nageoire caudale. Ces parasites sont solidement ancrés dans la chair du poisson dont ils aspirent le sang. Dans le cas des Labridés, il s'agit surtout de l'espèce Anilocra frontalis.

Divers biologie

Il est fréquent de voir des centrolabres former des petits bancs composés d'individus des deux sexes. Ces bancs sont relativement sédentaires.

On peut voir parfois des attitudes agressives entre le rouquié (ou centrolabre, Ctenolabrus rupestris) et le cténolabre, amenant à la fuite de l'un des deux individus.

Centrolabrus exoletus peut atteindre l'âge de 6 ans.

Informations complémentaires

A l'approche du plongeur, Centrolabrus exoletus a un premier mouvement de fuite, mais il n'est pas rare que sa curiosité l'amène ensuite à revenir vers celui-ci.

En pisciculture, on se sert du centrolabre comme poisson nettoyeur pour débarrasser les saumons de leurs parasites !

Cette espèce est fréquemment présentée dans les aquariums publics.

Réglementation

Cette espèce est classée dans la liste rouge 2010 UICN* sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Pour "centrolabre" : francisation du nom scientifique.
Pour "petite vieille" : par analogie, hors la taille, avec la grande vieille : Labrus bergylta.
Pour "coq de roche" : nom probablement dû à la richesse de ses couleurs.

Origine du nom scientifique

Centrolabrus : du grec [centro] = épine, car ce poisson possède 5 à 6 rayons épineux à la nageoire anale (les autres Labridés n'en ont pas du tout ou moins, sauf Acantholabrus palloni, mais qui est bien plus grand) et du latin [labrum] = lèvre, en référence aux lèvres charnues des poissons de cette famille (labridés).

exoletus : directement repris du latin et qui signifie : vieilli, effacé, dépérissant, mais ce terme désignait aussi une personne, notamment de celles, hommes ou femmes, qui font commerce de leur corps, "usée", par les relations sexuelles... Peut-être que les centrolabres qui ont servi à la description initiale présentaient-ils à l'observateur, qui n'avait pas eu la chance de les voir en plongée, un aspect ainsi "amoché" ?

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Centrolabrus
Espèce exoletus

Nos partenaires