Eponge-pieuvre mauve rose

Callyspongia fallax | Duchassaing & Michelotti, 1864

N° 4097

Atlantique tropical

Clé d'identification

Rameaux tubulaires rampants
Oscules largement ouverts, généralement vers le haut
Couleur variable, plus claire à l'intérieur
Surface lisse et homogène
Consistance ferme, fibreuse, compressible

Noms

Autres noms communs français

Eponge rampante, éponge à cheminées

Noms communs internationaux

Chimney sponge (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Patuloscula procumbens Carter, 1882
Ceraochalina vanderhorsti Arndt, 1927
Callyspongia repens Little, 1963

Distribution géographique

Atlantique tropical

Zones DORIS : Caraïbes

Elle est présente de la Floride au Brésil.

Biotope

Elle se plaît sur les petits fonds rocheux, les récifs, en eau claire.

Description

On décrit souvent les éponges par types selon leur morphologie (massive, tubulaire, lobée, branchue..) mais l'éponge-pieuvre est très polymorphe et peut être tout cela à la fois !

La forme la plus facile à reconnaître est la forme rampante. Au premier lobe tubulaire et vertical, portant l'orifice exhalant à son sommet, se rajoutent d'autres lobes soudés de même forme, arrangés linéairement jusqu'à former de longs rameaux tubulaires, rampants ou retombants, avec tous les orifices alignés vers le haut et souvent un oscule* terminal. Les branches peuvent faire jusqu'à 50 cm de longueur, elles peuvent aussi s'anastomoser*.

La couleur est généralement laiteuse, beige, lavande à bleu gris, devenant franchement rose si elle est bien éclairée.

Les oscules sont largement ouverts, simples. L'intérieur est de la même couleur, avec de nombreux orifices de taille variable débouchant dans les oscules.

La surface est d'aspect lisse et homogène, presque "crémeux". Vu de près, le réseau de fibres superficiel se devine en transparence et donne un aspect en "mie de pain mouillée".

La consistance est ferme, fibreuse, résistante.

Espèces ressemblantes

Parmi les éponges branchues, il y a peu de confusion possible sauf peut-être avec l'éponge-corde violette Aplysina cauliformis. La consistance ferme, dure, ainsi que la forme et le positionnement des oscules de celle-ci sont bien différents.

Les formes massives ou encroûtantes sont impossibles à identifier avec certitude pour le plongeur sans examen du squelette. On peut citer (sans exhaustivité) :

  • Desmapsamma anchorata : peut être distinguée par la forme des oscules (plus petits et toujours cernés d'une fine membrane) et par la couleur interne rose, rougeâtre ou orange soutenu ;
  • Chalinula molitba (de Laubenfels, 1949) : espèce rose à marron clair, plus pâle à l'intérieur, surface veloutée, surtout commune dans les mangroves ;
  • Haliclona (Reniera) implexiformis (Hechtel, 165), rose violacé, molle et fragile, ne forme jamais de grands individus à longues branches, mais de petits lobes surmontés d'oscules bien ronds.

Alimentation

L'éponge se nourrit par filtration des très petites particules en suspension dans l'eau de mer. Elle crée un courant d'eau qui entre par de très petits orifices (les ostioles*), passe à travers les chambres choanocytaires* où des cellules spécialisées font le tri, et ressort enfin par les orifices exhalants ou oscules*.

Reproduction - Multiplication

Les Callyspongia sont hermaphrodites* et vivipares*. Les spermatozoïdes* sont émis en pleine eau, alors que les ovocytes* restent dans l'éponge-mère (généralement un autre individu) où ils sont fécondés. Les œufs y sont incubés quelques jours avant libération de larves* nageuses qui iront se développer plus loin.

Divers biologie

La croissance est rapide et il arrive que l'éponge englobe partiellement une gorgone voisine ou un corail à croissance plus lente, prenant alors un port érigé ou branchu. En fait elle semble apprécier le contact avec le substrat ou n'importe quel objet : lorsqu'elle est "adossée" à un support (tombant, autre éponge de grande taille) elle peut même adopter un port érigé.

Informations complémentaires

Cette éponge a un squelette fibreux, formant un réseau superficiel polygonal fortement armé de spicules* fusiformes, pointus, incurvés (oxes*).

Origine des noms

Origine du nom français

Eponge-pieuvre (proposition du site DORIS) à cause de ses oscules bien ronds, réguliers et alignés le long des branches, qui font penser aux ventouses d'un long bras de poulpe ; mauve rose pour les couleurs les plus fréquemment observées aux Antilles.

Origine du nom scientifique

Callyspongia signifie « belle éponge » du grec [kalos, kallistos] = beau, très beau , et [-spoggos] = éponge.

fallax, (latin) signifie faux, trompeur, fallacieux.

Patuloscula procumbens : réminiscence possible du vers célèbre de Virgile ?

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Sous-classe Heteroscleromorpha Hétéroscléromorphes
Ordre Haplosclerida Haplosclérides « Eponges à spicules simples ». Squelette formé de spicules* qui s’arrangent en formant un réseau de mailles polygonales, parfois renforcé par de la spongine. Mégasclères* de type oxes*, parfois des microsclères* (sigmas*, toxes*).
Famille Callyspongiidae Callyspongiidés
Genre Callyspongia
Espèce fallax

Nos partenaires