Bulle ampoule

Bulla ampulla | Linnaeus, 1758

N° 1240

Indo-Pacifique, Méditerranée, mer Rouge, Atlantique tropical

Clé d'identification

Coquille globulaire à ouverture large
Légèrement brillante
Motifs bruns et marron clair
Ombilic étroit et profond

Noms

Autres noms communs français
Bulle amplustre
Noms communs internationaux
Pacific bulla, Pacific buble, ampulle bulla, flask bubble, bubble snails, rosy bubble shell (GB), Ampullen-Blasenschnecke (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Bullaria ampulla (Linnaeus, 1758)
Bulla villosa
, Martyn, 1784
Bulla ampullastriata, Röding 1798
Bulla ovumvanelli, Röding 1798
Bulla columellaris, Menke, 1854 
Bulla columellaris var.bifasciata, Menke, 1854
Bulla columellaris var.vermiculata, Menke, 1854
Bulla trifasciata, Sowerby, 1868
Bulla delorti, Mabille 1896
Bulla ampulla var. mozambiciensis, Bergh, 1900
Quibulla selina, Iredale 1929

Distribution géographique

Indo-Pacifique, Méditerranée, mer Rouge, Atlantique tropical

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Bulla ampulla fréquente la Méditerranée, la mer Rouge, l'océan Indien (les côtes de l'Afrique de l'Est, Madagascar, le Sri Lanka et les côtes de l'Inde), l'océan Atlantique (les côtes de l'Afrique de l’Ouest), l'océan Pacifique (les Philippines, l'Indonésie, le Viet Nam).

Biotope

Cette espèce est commune dans les zones littorales recouvertes d'algues. C'est une espèce nocturne, restant enfouie dans le sable ou cachée sous les blocs coralliens pendant la journée.

Description

La coquille de Bulla ampulla est en forme de globe légèrement ovoïde et peut mesurer jusqu'à 6 à 7 cm de longueur. Elle est enroulée et seul le dernier tour est visible. Elle est fine légère et fragile.
De couleur ocre ou rose à brun gris ou verdâtre, elle est légèrement brillante et ornée de motifs brun foncé et brun clair formant des marbrures et des taches souvent en forme de V. Elle possède une large ouverture qui dépasse de son point d'enroulement appelé apex*. L’ombilic* qui est l'orifice par lequel la columelle* (l'axe autour duquel s'enroule la coquille) communique avec l'extérieur, est étroit et profond à l’apex. La paroi columellaire* est recouverte d'une callosité blanche.
Le corps de l'animal est de couleur brune, orange ou crème.

Espèces ressemblantes

Bulla ampulla ressemble à d'autres espèces du même genre.

Bulla striata
fréquente les côtes méditerranéennes, les côtes portugaises et brésiliennes. Sa coquille est plus petite que celle de B. ampulla (1,3 à 4,4 cm), de forme plus allongée et de couleur plus claire.

Bulla quoyii
qui fréquente les côtes de Nouvelle-Zélande est semblable à Bulla ampulla, mais de forme légèrement plus allongée. Sa coquille est dans les tons marron-gris, parfois mouchetée. Elle peut mesurer jusqu'à 6 cm de longueur.

Les espèces trouvées dans l'ouest de l'Indo-Pacifique seraient fréquemment mal identifiées. C'était le cas de spécimens de Bulla ampulla qui avaient été identifiés à tort comme B. vernicosa et B. angasi. Ces deux dernières espèces présentent une ouverture plus étroite et la lèvre extérieure est droite ou légèrement courbe. L'identification de ces espèces qui partagent le même biotope* que Bulla ampulla est apparemment difficile, et affaire de spécialistes. La systématique du genre Bulla reste un travail en cours.

Alimentation

Bulla ampulla est herbivore et on la trouve fréquemment dans les herbiers de cymodocées (Cymodocea serrulata dans les eaux tropicales et Cymodocea nodosa en Méditerranée).

Reproduction - Multiplication

Bulla ampulla est hermaphrodite*. Le système reproducteur est composé d'ovotestis*, d'un canal (appelé gonoducte*), reliant la gonade à l'ouverture génitale, situé à la partie postérieure de l'animal, de glandes sexuelles femelles situées à l'avant, et d'organes copulatoires. Il ne comprend pas de conduits ou sillons spécifiques pour les ovaires et les spermatozoïdes*. Les espèces du genre Bulla sont des Céphalaspidés ne possédant qu'un seul orifice génital.

La ponte est une longue ficelle de gelée emmêlée de couleur jaune à orange. Elle est formée de petites capsules ovales contenant chacune 1 à 25 œufs. Les larves véligères* (munies d'un "voile") sont planctoniques*.

Divers biologie

Les espèces du genre Bulla possèdent une coquille externe suffisamment grande pour accueillir l’animal tout entier lorsqu’il est rétracté. Le manteau* composé de parapodes* proéminents et lobés recouvre presque entièrement la coquille. Les branchies* sont externes en forme de plumes. L’ouverture palléale* est reportée sur le côté droit de l’animal en raison de la détorsion commune à tous les opistobranches.

L’estomac des espèces du genre Bulla est assez différent de celui des autres groupes d’herbivores de la sous-classe des Opisthobranches. Il possède un gésier composé de trois larges plaques servant à écraser et d’épines cornées. La radula* est relativement souple.

Les bulles possèdent un bouclier céphalique, sorte de plaque charnue qui leur permet de s’enfoncer dans le sable.

Informations complémentaires

Bulla ampulla est une espèce d'origine érythréenne (mer Rouge, océan Indien ou Indo-Pacifique) qui s'est introduite en Méditerranée. Elle fait partie des espèces invasives inventoriées en Europe, notamment à Chypre, en Grèce, en Israël, en Turquie. Le zoologiste Léon Vaillant dans un rapport datant de 1865 a mentionné la présence de cette espèce en baie de Suez. Les études récentes faites en Grèce montrent que l'espèce reste située localement dans la zone Est de la Méditerranée.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom français est une francisation du nom scientifique. La forme arrondie de la coquille, sa légèreté et sa fragilité évoquent une bulle.

Origine du nom scientifique

Bulla : du latin [bulla] = bulle
ampulla : du latin [ampulla] = petite fiole à ventre bombé.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Cephalaspidea / Bullomorpha Céphalaspides / Bullomorphes Coquille externe ou interne, spiralée, très fine et réduite. Tête élargie en bouclier. Yeux développés. Pas de rhinophores. Cavité palléale à droite avec une branchie plissée. Parfois des parapodes. Marins et fouisseurs sur les fonds de sédiments.
Famille Bullidae Bullidés
Genre Bulla
Espèce ampulla

Nos partenaires