Gobie de De Buen

Buenia affinis | Iljin, 1930

N° 4460

Méditerranée

Clé d'identification

Petit gobie atteignant 3 à 4 cm de longueur
Corps de couleur sable, translucide, avec 5 selles grises sur le dos
Selles prolongées sur le ventre de couleur blanche, par une marque noire en forme de Y
Yeux gros, rapprochés et haut placés sur la tête
Nombreux petits points bruns et noirs sur les joues
Marque sombre partant de l'œil et se dirigeant obliquement vers le milieu de la mâchoire supérieure
Deux nageoires dorsales distinctes, brunâtres avec 2 bandes plus claires

Noms

Autres noms communs français

Gobie réticulé

Noms communs internationaux

De Buen's goby (GB), De Buens-Grundel (D), Ghiozzetto reticolato (I), Glavocic mreškan (Croatie)

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française]

Buenia affinis est une espèce endémique* de Méditerranée. Peu d'informations sont disponibles sur cette petite espèce rarement observée et dont la distribution est fragmentée. Sa présence est attestée aux Baléares (Espagne), à Banyuls-sur-Mer, (66, France), à Naples (Italie), dans la région de Kvarner (Croatie, Adriatique, où elle peut être abondante), et en Turquie (cette identification est douteuse). En 2020, de nouveaux signalements en France ont été faits : à nouveau à Banyuls-sur-Mer (66) et pour la première fois à Argelès-sur-Mer (66), Marseille (13) et Agay (83). La même année, la même espèce a été photographiée au Cap Creus sur la Costa Brava en Espagne. Il est possible que sa distribution soit plus large en Méditerranée.

Biotope

Le gobie de De Buen est une espèce épibenthique* qui se rencontre sur le sable fin à grossier infralittoral*, entre 3 m et 35 m de profondeur.

Description

Buenia affinis est un petit gobie atteignant 3 à 4 cm de longueur. Le corps est de forme cylindrique, de couleur sable, translucide, avec 5 selles grises sur le dos, entre le début de la première nageoire dorsale et le pédoncule* caudal. Les selles se prolongent sur le ventre de couleur blanche, par une marque noire en forme de Y (en forme de T à la base de la caudale). Entre ces marques noires, apparaissent des lignes verticales brunes plus ou moins marquées. Le corps est couvert d'écailles cténoïdes*. La nuque, les joues et les opercules* en sont dépourvus. Les écailles entre les selles sont margées de noir ce qui donne un motif réticulé, plus accentué chez les jeunes.

Les yeux sont gros, rapprochés et haut placés sur la tête. Sur les joues, sous chaque œil, il y a de nombreux petits points bruns et noirs. Enfin, une marque sombre part de l'œil et se dirige obliquement vers le milieu de la mâchoire supérieure. Le museau est large, légèrement pointu.

Les nageoires sont translucides. Comme chez tous les gobies, il y a deux nageoires dorsales distinctes. Elles sont légèrement brunâtres avec deux bandes plus claires. La caudale est arrondie. Les pectorales sont blanchâtres à leur base et n'ont pas de rayons supérieurs libres. Les nageoires pelviennes sont fusionnées en un disque et ont une membrane antérieure bien développée.

Espèces ressemblantes

Sur les fonds meubles, notamment en Méditerranée, il existe de très nombreux petit gobies souvent difficiles à différencier.

Buenia jeffreysii est l'espèce sœur de B. affinis sur les côtes atlantiques Nord-Est. Les premiers individus prélevés à Banyuls-sur-Mer (66) en 1979 par Zander (1982) ont été identifiés à tort comme B. jeffreysii alors qu'il s'agissait de B. affinis. B. jeffreysii se distingue par le nombre d'écailles le long de la ligne latérale*, par des premiers rayons allongés au niveau de la première dorsale chez le mâle et par 18 rayons au niveau des pectorales au lieu de 16 chez B. affinis et peut atteindre 5 cm de longueur.

Buenia massutii est présent en Méditerranée occidentale. Sa coloration est très proche de B. affinis mais les premiers rayons de la première dorsale sont allongés surtout chez le mâle.

Buenia lombartei, décrit des Baléares, a un corps peu coloré et les premiers rayons de la première dorsale sont allongés surtout chez le mâle. Cette espèce a été observée à plus de 300 m de profondeur.

Pomatoschistus pictus est rare en Méditerranée, plus fréquent sur les côtes atlantiques françaises. Il se rencontre sur les fonds meubles, il peut atteindre 6 cm de longueur, présente 4 selles sur le dos, a des yeux plus petits et un motif caractéristique à la première dorsale, fait de bandes bleutées et de séries longitudinales de points noirs.

B. affinis pourrait également être confondu avec deux autres espèces de gobie de sable, Pomatoschistus minutus et Pomatoschistus microps. Les marques noires sur les flancs et les dorsales permettent de le différencier.

Alimentation

Buenia affinis est une espèce carnivore généraliste, qui a une nourriture très diversifiée et qui se nourrit d'à peu près tout ce qu'elle peut trouver sur le sable autour d'elle : mollusques, annélides, crustacés, poissons. Des études en Croatie ont montré que les copépodes et les bivalves représentent à eux seuls 80 % de son alimentation. La variété dans le choix de ses proies lui permet d'adapter son régime alimentaire en fonction des saisons. Les copépodes sont consommés principalement en hiver, alors que la nourriture est plus variée en été et constituée principalement de bivalves en automne. Les populations françaises semblent se nourrir de proies plus grosses comme les amphipodes, des décapodes et des poissons.

Reproduction - Multiplication

Très peu d'informations sur la reproduction de Buenia affinis sont disponibles. C'est une espèce gonochorique*. Les œufs, au nombre de 450 à 710 par femelle, sont en forme de poire. Les pontes ont lieu de février à juillet. Les larves* sont planctoniques*.

Divers biologie

La première nageoire dorsale est constituée de VI épines et la deuxième dorsale de I épine et 8 rayons mous. La nageoire anale a quant à elle I épine et 7 rayons mous.

Chez les Gobiidés, il n'y a pas de ligne latérale* le long du corps. Cet organe sensoriel est remplacé par des pores et canaux disposés sur la tête. Leur nombre et disposition sont spécifiques à chaque espèce et sont un critère important d'identification.

L'espérance de vie de ce petit gobie serait d'une année.

Informations complémentaires

Buenia affinis est considérée comme rare, mais du fait de sa petite taille, de sa ressemblance avec d'autres petits gobies, notamment des Pomatoschistus, et de son habitat sur le sable, il est probable qu'il soit mal identifié et donc peu observé.

Avec 93 espèces, la famille de Gobiidés est la plus diversifiée parmi les poissons de l'Atlantique Nord-Est, la Méditerranée et la mer Noire.

Réglementation

Buenia affinis est classé depuis 2014 au statut LC (Least Concern), c'est-à-dire préoccupation mineure, sur la liste rouge des espèces de l'UICN*.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Bueania : vient de Odon de Buen y del Cos, politicien et naturaliste espagnol (1863-1945), qui a fondé l'Instituto Español de Oceanografía en 1914. Il a enseigné la zoologie et la botanique à l'Université de Barcelone et a mené plusieurs campagnes de recherche à bord du navire Averroes.

affinis : du latin [affinis] = parent, voisin

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Buenia
Espèce affinis

Nos partenaires