Bosellie mimétique

Bosellia mimetica | Trinchese, 1891

N° 1924

Ouest Méditerranée, Atlantique Est et Ouest tropical

Clé d'identification

Petit sacoglosse de 8 mm maximum
Robe verte très mimétique avec sa nourriture l'algue Halimeda
Forme ovale, presque circulaire lorsqu'il est immobile

Noms

Distribution géographique

Ouest Méditerranée, Atlantique Est et Ouest tropical

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes

Elle est signalée principalement en Méditerranée, mais on la trouve aussi sur la côte atlantique espagnole, dans les Caraïbes, sur la côte atlantique d'Amérique du Sud.

Biotope

Cette limace se trouve depuis la surface jusqu'à une cinquantaine de mètres sur les frondes de l'algue Halimeda tuna dont elle se nourrit (ou Halimeda opuntia, H. incrassata dans les Caraïbes). Les 3 spécimens de la description d'origine ont été pêchés à une profondeur de 100 mètres.

Description

Bosellia mimetica est un petit sacoglosse dont la taille n'excède pas huit millimètres.

Sa forme est ovale, presque circulaire lorsqu'il est immobile et s'allonge comme un grain de riz lors d'un déplacement.
Sa robe verte est très semblable à celle de l'algue Halimeda qui est sa nourriture et sur laquelle il vit, la coloration étant plutôt vert foncé lorsqu'il se trouve sur la face exposée à la lumière de la fronde de l'algue, et vert pâle lorsqu'il se trouve sur l'autre face de la fronde (si un animal habituellement sur une face se trouve sur l'autre face il est alors beaucoup plus facile à distinguer !).
Sa robe peut même présenter de petites lignes blanches qui ressemblent aux tubes de vers tubicoles présents sur la fronde de l'algue.
Il possède deux rhinophores lisses de couleur légèrement plus claire que le corps de l'animal. Il n'y a pas de vraies parapodies* repliées sur le dos comme chez les autres saccoglosses, mais un simple élargissement du pied, étalé à plat de chaque côté.

Espèces ressemblantes

Dans les Caraïbes, vit une espèce ressemblante : Elysia marcusi (Ev. Marcus, 1972), anciennement Bosellia marcusi. Le corps vert est parsemé de taches blanches plus ou moins présentes.

Alimentation

C'est une limace herbivore dont le régime semble exclusivement être l'algue Halimeda ou Flabella petiolata.

Les chloroplastes* des algues consommées restent actifs pendant les 45 jours qui suivent leur ingestion !
Ils sont stockés intacts dans des branches spécialisées de la glande digestive. Ce sont ces chloroplastes qui, densément agglomérés, sont responsables de la coloration verte de la robe. La limace bénéficie donc en outre des sucres synthétisés grâce à une photosynthèse* qui a lieu dans la paroi de son système digestif.

L'absence de ces chloroplastes pour les limaces vivant sur la face à l'ombre explique leur couleur plus pâle.

Reproduction - Multiplication

Bosellia mimetica comme les autres opisthobranches est une espèce hermaphrodite* simultanée qui pratique la fécondation croisée.

La ponte est déposée sur les algues sur lesquelles vivent ces limaces. Elle se présente comme un disque présentant des spirales d'œufs d'un diamètre d'environ dix millimètres et d'une couleur blanchâtre tirant sur le jaune. Bien plus facile à repérer que la Bosellia elle-même, elle peut nous aider à trouver l'auteur de la ponte, pas très loin sur l'halimède !
Après une dizaine de jours, les œufs éclosent en donnant de petites larves véligères* à vie planctonique*.

Vie associée

Même si les tissus de l'algue consommée sont digérés, à l'exception de leurs chloroplastes*, les biologistes parlent d'une véritable symbiose* !

Divers biologie

Se nourrissant d'une algue fortement calcifiée, Bosellia possède une radula* armée de 26 fortes dents acérées.

Origine des noms

Origine du nom français

Bosellie mimétique est la simple reprise du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Bosellia : Trinchese explique ainsi l'origine de ce nom :
" J’ai dédié cette nouvelle forme à l’honorable Paolo Boselli, qui en tant que ministre de l’Instruction Publique, a soutenu la convention du 3 novembre 1888 qui engagea le gouvernement italien à améliorer les conditions alors misérables de l’Université de Naples. Son nom sera ainsi transmis à la postérité par une gracieuse créature parténopée, dont l’organisme délicat résistera mieux que le granit à l’œuvre destructrice du temps."

mimetica
: du grec [mimetikos] = mimétique, qui imite.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Sacoglossa Sacoglosses Coquille à paroi fine et en forme d’œuf ou de 2 valves, ou absente. Les espèces sans coquille sont pourvues de parapodies ou de cérates. 2 paires ou pas de tentacules sur la tête (rhinophores en tube).
Famille Elysiidae Elysiidés Pas de coquille. Une paire de tentacules auriculés. Pas de voile tentaculiforme. Pied parfois divisé transversalement par un sillon. Parapodies dressées ou étalées.
Genre Bosellia
Espèce mimetica

Nos partenaires