Sauclet

Atherina hepsetus | Linnaeus, 1758

N° 3462

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Poisson au corps argenté élancé, de section ovale de 10 à 15 cm habituellement
Ligne médiane constituée de 51 à 57 taches bleues rectangulaires margées de blanc
Partie inférieure du corps argentée
Partie supérieure du corps légèrement verdâtre à bleuâtre
Tête légèrement pointue avec bouche terminale et gros yeux
2 petites nageoires dorsales triangulaires bien séparées

Noms

Autres noms communs français

Athérine de Méditerranée, mange-tout, soclet, siouclet

Noms communs internationaux

Mediterranean sand smelt (GB), Latterino sardaro (I), Chucleto (E), Große Ährenfisch (D)

Synonymes du nom scientifique actuel

Atherina athaerina Nardo, 1827

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française]

Le sauclet est très abondant en Méditerranée, un peu moins dans sa partie orientale. Il est également présent en Atlantique, de l'Espagne au Maroc y compris l'archipel de Madère et les îles Canaries.

Biotope

C'est une espèce qui peut former des bancs importants. Elle se rencontre dans quelques mètres d'eau sous la surface, au large ou près des côtes rocheuses, plus rarement au-dessus des herbiers ou du sable. La nuit, le banc se disperse et les individus se rapprochent du fond pour dormir, sans pour autant s'y poser.

Description

Atherina hepsetus est un petit poisson au corps élancé de section ovale. Il a une taille habituelle de 10 à 15 cm de longueur même s'il peut atteindre exceptionnellement 20 cm.

Vu de loin, le sauclet semble argenté uniforme, avec une bande médiane bleutée. De plus près, il apparaît que cette bande est constituée de 51 à 57 zones bleues rectangulaires margées de blanc et bien séparées. Suivant l'incidence de la lumière, cette bande semble surmontée ou soulignée d'une ligne blanche. Elle est rectiligne, part des pectorales et se termine à la base de la queue. Elle sépare la partie inférieure du corps qui est argentée, de la partie supérieure qui est légèrement verdâtre à bleuâtre. Le corps est couvert d'écailles cycloïdes* bien visibles. Au-dessus de la ligne bleue, les écailles sont bordées de petits points noirs, plus ou moins visibles. La ligne latérale* est absente.

La tête est légèrement pointue avec une bouche terminale protractile* et légèrement oblique. Le sommet de la tête est aplati. Le museau fait environ le diamètre de l’œil. Celui-ci est gros, blanc avec une grande pupille noire. Une masse argentée ovale est visible par transparence sur le dessus de la tête, en arrière des yeux.

Les athérines sont caractérisées par 2 petites nageoires dorsales triangulaires bien séparées, la première située au milieu du dos. Les pectorales sont insérées à mi-hauteur du corps, en arrière de l'opercule*. Toutes les nageoires sont transparentes.

Espèces ressemblantes

Il existe d'autres espèces difficiles à différencier dans le genre Atherina, que l'on peut rencontrer en France métropolitaine mais le sauclet est le plus grand et par conséquent possède le plus grand nombre d'écailles le long de la bande médiane sur les flancs.

Le joël Atherina boyeri (Risso, 1810) est fréquent en Méditerranée, mais reste très localisé en mer alors que c'est l'espèce d'athérine majoritaire dans les lagunes côtières méditerranéennes, dont les lagunes françaises, ainsi qu'en mer Noire. Il est également ponctuellement présent dans le golfe de Gascogne, en Bretagne et en Manche. C'est une espèce plus petite (7 à 10 cm), moins effilée et avec moins d'écailles (39 à 47) le long de la bande médiane.

L’athérine à points noirs, Atherina punctata (Trabelsi et al. 2002) est une espèce méditerranéenne, avec un corps plus massif, un museau un peu plus court (environ la moitié du diamètre de l’œil) et des points noirs en ligne horizontale sur les flancs. Elle ne dépasse pas 10 cm et possède 41 à 46 écailles le long de la bande médiane. Cependant, le statut d'espèce n'est pas encore clair pour cette athérine, qui pourrait être un variant d'Atherina boyeri. Attention aussi à la confusion taxinomique entre 2 athérines à points noirs, Atherina punctata (Trabelsi et al. 2002) présente en Méditerranée, et Atherina punctata (Bennett, 1833) qui est le synonyme invalide d'Atherinomorus lacunosus et ne vit pas en Méditerranée.

Le prêtre, Atherina presbyter (Cuvier, 1829) ne se rencontre qu'en Atlantique où il est fréquent ainsi qu'en mer du Nord, en Manche et Atlantique Nord-Est.

Les athérines font partie de ce qu'on appelle le poisson fourrage. On met généralement dans cette catégorie tous les petits poissons argentés vivant en banc. Les athérines, avec leurs 2 nageoires dorsales, se différencient donc des sardines, anchois et harengs qui n'ont qu'une petite dorsale triangulaire au milieu du dos.

Le sauclet peut former des bancs mélangés avec Atherina punctata. Il peut se trouver aussi mélangé aux bogues Boops boops (Linnaeus, 1758), qui elles sont nettement plus gros (jusqu'à 25 cm) et massives avec une dorsale unique qui court sur toute la longueur du dos.

Alimentation

Le sauclet est planctonophage* : il se nourrit de zooplancton*, principalement de petits crustacés et notamment de copépodes.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique* c'est-à-dire que les sexes sont séparés. La reproduction a lieu de février à août mais elle est plus fréquente à partir d'avril. Les femelles sont ovulipares* et la fécondation est externe. Les œufs ont de nombreux filaments adhésifs qui les lient les uns aux autres et les fixent aux rochers, aux végétaux ou aux grains de sable.

De très nombreuses études (biologie, génétique, comportement ... ) ont été faites sur Atherina boyeri mais pratiquement aucune sur Atherina hepsetus. Par analogie, on peut supposer que la maturité sexuelle est atteinte à la fin de la première année. Les œufs éclosent au bout d'environ 1 mois. La larve* mesure 5 à 6 mm. Elle grandit très rapidement au cours des premiers mois et acquiert une forme proche de l’adulte quand elle atteint 2 cm. La croissance du juvénile reste importante au cours de la première année.

Vie associée

Le sauclet forme des bancs, souvent mélangés aux athérines à points noirs Atherina punctata ou aux bogues Boops boops. Il est la proie de très nombreux poissons piscivores et joue un rôle important dans la chaîne alimentaire.

Le sauclet peut être parasité par le crustacé isopode Mothocya epimerica qui ne se fixe que sur des espèces du genre Atherina.

Divers biologie

La première nageoire dorsale est constituée de 6 à 8 épines, la deuxième d'1 épine et de 8 à 12 rayons mous. L'anale est constituée de 10 à 12 rayons mous.

La durée de vie du sauclet est comprise entre 2 et 4 ans.

Informations complémentaires

C'est probablement l'espèce la plus souvent rencontrée par les plongeurs et prise pour des sardines ou anchois. Le sauclet forme des bancs souvent stationnaires ou faiblement actifs, contrairement aux sardines, anchois et harengs qui sont en constant mouvement.

Le sauclet a une importance commerciale et est souvent servi comme friture dans les restaurants, d'où son autre nom de mange-tout.

Réglementation

Atherina hepsetus est classé LC (Least Concern), c'est-à-dire préoccupation mineure, sur la liste rouge des espèces de 2011 de l'UICN *

Origine des noms

Origine du nom français

Sauclet est un mot occitan dérivant de sarclet, instrument permettant de sarcler, c'est-à-dire un instrument pour arracher les mauvaises herbes du sol. Le rapport avec ce poisson n'est pas évident.

Origine du nom scientifique

Atherina : du grec [athèr] = épi, pointe, épine, en rapport avec la forme du poisson

hepsetus : les Grecs de Naucratis (ville du delta du Nil) nommaient hepsetus tout le petit fretin que le Nil laissait sur les terres en se retirant

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 272028

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Atheriniformes Athériniformes
Famille Atherinidae Athérinidés Deux nageoires dorsales bien séparées; pectorales insérées haut sur les flancs; pelviennes abdominales; ligne latérale absente ; une bande latérale brillante, argentée, parfois soulignée de noir, courant le long du milieu du corps jusqu’à la base de la caudale.
Genre Atherina
Espèce hepsetus

Nos partenaires