Anémone fraise

Actinia fragacea | Tugwell, 1856

N° 912

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique Nord, Méditerranée

Clé d'identification

Colonne rouge mouchetée de nombreuses taches jaune-vert
Nombreux tentacules rouges (environ deux-cents) de petite taille
24 à 48 vésicules périphériques de couleur bleue
Jusqu'à 10 cm de haut et autant de large

Noms

Autres noms communs français
Actinie fraise
Noms communs internationaux
Strawberry anemone, strawberry beadlet (GB), Fragola di mare (I), Aardbeianemoon (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Actinia equina fragacea Tugwell, 1856

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique Nord, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La distribution de cette espèce s'étend depuis la Norvège, au nord, jusqu'à l'ouest de l'Afrique, au sud. Elle est également présente en Méditerranée.

Biotope

Il s'agit d'une anémone typiquement peu profonde, que l'on observe fréquemment parmi les failles et les mares de la partie basse de l'estran rocheux. On peut la trouver jusqu'à une dizaine de mètres de profondeur, toujours fixée à la roche. Cette anémone est plutôt sciaphile, souvent observée fixée sur la face inférieure des pierres, et elle ne tolère pas l'exondation aussi longtemps que sa cousine, l'anémone chevaline, capable à l'inverse de coloniser le haut de l'estran.

Description

Actinia fragacea est une anémone dont la hauteur oscille en moyenne entre 7 et 10 cm. Le diamètre du disque oral atteint 10 cm. La colonne est de couleur rouge, et mouchetée de petites taches jaune-vert très nombreuses. Au sommet de cette colonne, et sur sa périphérie, on observe vingt-quatre à quarante-huit petites verrues : ce sont les acrorhages*, des vésicules bourrées de cellules urticantes. Leur couleur oscille entre le blanc, le rose et plus fréquemment le bleu. Autour de la bouche centrale s'enracinent près de deux cents tentacules courts, dont la longueur avoisine 2 cm. Déployés, ils arborent une teinte rouge vif, parfois très pâle. Lorsqu'ils sont rétractés, l'anémone adopte alors la forme d'une petite boule, dont l'aspect évoque une fraise. Le disque adhésif basal peut s'étaler plus ou moins sur le substrat et son diamètre peut être supérieur à celui de la colonne.

Espèces ressemblantes

- La tomate de mer, ou anémone chevaline (Actinia equina) ressemble beaucoup à l'anémone fraise, mais sa colonne est uniformément rouge, et ne porte aucune tache. Elle est, de plus, de plus petite taille et est capable de coloniser la partie haute de l'estran. L'anémone fraise sera toujours observée en bas de l'estran.

- L'actinie verte (Actinia prasina) est aussi une espèce proche, mais comme son nom l'indique, elle est entièrement brun-vert.

- Actinia cari est de forme conique, de couleur verte, et est parcourue d’anneaux sur la colonne.

Certains ouvrages et sites internet mentionnent encore A. fragacea, A. prasina et A. cari comme des variétés de Actinia equina. Des découvertes récentes (Carter & Thorpe, 1981) infirment cette hypothèse.

Alimentation

L'anémone fraise est un animal carnivore qui se délecte de petits crustacés, de petits poissons, et de divers débris organiques. Au contact de ses nombreux tentacules urticants, les proies sont immédiatement paralysées. L'anémone se referme et les proies sont amenées à la bouche où elles seront digérées.

Reproduction - Multiplication

Les deux types de reproduction sont observés :
- asexuée : l'anémone peut de scinder en deux anémones filles,
- sexuée : les sexes sont séparés (espèce gonochorique*). Des anémones mâles et femelles libèrent leurs gamètes en pleine eau où a lieu la fécondation. Il en résulte une larve ciliée pélagique, la planula, qui finit par tomber sur le fond et se fixer sur substrat rocheux pour donner une jeune anémone. Ainsi, contrairement à l'anémone chevaline, l'anémone fraise n'est pas vivipare.

Divers biologie

Les acrorhages* bourrées de cnidocytes* que l'on observe à la périphérie du disque oral permettent aux anémones de lutter entre elles pour la conquête de l'espace vital. Il s'agit d'une anémone solitaire qui ne tolère pas d'autres congénères aux alentours : la densité de cette espèce au mètre carré est assez faible.
Les acrorhages permettent également un appui de l'anémone sur le substrat lors de petits déplacements.

L'anémone-fraise est à-même de recouvrir sa colonne de débris végétaux et coquilliers. Ces débris lui permettent de se camoufler.

Informations complémentaires

Cette anémone s'adapte très bien en aquarium.

Les tentacules dépliés sont collants et urticants. Même si les mains ne ressentent rien, il faut veiller à ne pas se frotter les yeux ou les lèvres, car des contacts sur ces zones plus sensibles peuvent alors provoquer des brûlures plus ou moins importantes.

Origine des noms

Origine du nom français

Anémone fraise : en référence à sa forme et à sa couleur rouge tachetée de points verts comparables à une fraise quand elle est refermée.

Origine du nom scientifique

Actinia : du grec [aktinos] = rayon. Les anémones (qui appartiennent d'ailleurs à l'ordre des Actiniaires) ont des tentacules rayonnants.
fragacea : du latin [fragacea] = fraise.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Actiniidae Actiniidés
Genre Actinia
Espèce fragacea

Nos partenaires