Amphioxus

Branchiostoma lanceolatum | (Pallas, 1774)

N° 853

Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Clé d'identification

Rostre fouisseur antérieur
Bouche entourée de 20 à 30 cirres
Pharynx composé de 180 paires de fentes branchiales chez l'adulte
Animal traversé sur toute sa longueur par une corde dorsale
Corps suffisamment translucide pour laisser apparaître l'organisation interne

Noms

Autres noms communs français
Lancelet
On trouve également dans la littérature naturaliste d'autres orthographes : amphoixus, ampihoxus, amphioxys, amphioxis, amphiocus, amphiixus…
Noms communs internationaux
Lancelet (GB), Anfiosso lanceolato (I), Anfioxo, anfioxus (E), Lanzettfischchen, Lanzettierchen (D), Lancetvisje (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Amphioxus lanceolatus (Pallas, 1774)
Limax lanceolatus Pallas, 1774
Branchiostoma lubricum Costa, 1834
Branchiostoma haecklii Franz, 1922

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On le trouve en Méditerranée et en mer Noire, dans l'océan Atlantique Nord-Est et Est Afrique, en Manche et en mer du Nord (Belgique).

Biotope

L’amphioxus fait partie de l’endofaune* marine, c’est-à-dire qu’il vit enfoui dans le substrat* avec une préférence pour les fonds sablonneux, gravillonneux et sédimentaires grossiers de la zone littorale, jusqu'à environ une cinquantaine de mètres.

Description

Le corps de l'amphioxus est allongé et aplati latéralement, il peut mesurer jusqu’à 60 mm. Il est blanc opaque, suffisamment translucide pour laisser apparaître son organisation interne.
A l’avant se trouve un rostre*
 qui favorise l’enfouissement, il surmonte une bouche entourée de 20 à 30 cirres* dont le rôle est de créer un courant d’eau dirigé vers la bouche. Juste en arrière, on observe sur la partie branchiale un renflement ; le pharynx présente chez l’adulte 180 paires de fentes branchiales d’où l’eau est expulsée.
La chorde* dorsale, composée d’un empilement de disques, traverse l’animal sur toute sa longueur, de l’arrière du rostre jusqu’à la pointe caudale. Les myomères (structure musculaire) sont au nombre de 61, nombre atteint très tôt au cours du développement larvaire.
Une nageoire impaire unique et membraneuse parcourt le dos et la partie ventrale, formant également la caudale.

Espèces ressemblantes

Branchiostoma lanceolatum est la seule espèce du genre à être présente dans les eaux européennes.

Alimentation

Pendant le stade larvaire (pélagique*), l'amphioxus se nourrit de phytoplancton* et de copépodes.
Adulte, il maintient un régime microphage* composé de protistes*, de diatomées et de débris de végétaux. Le pharynx, visible par transparence, occupe à peu près la moitié de la longueur du corps, il précède le tube digestif.

Reproduction - Multiplication

Chez l’amphioxus les sexes sont séparés. Les gonades sont visibles le long de la partie ventrale sous la forme d’un chapelet de petites boules blanches. La larve* mène une vie pélagique qui peut durer jusqu’à 3 mois.

Divers biologie

Durant leur vie planctonique*, les larves effectuent des migrations verticales tout en restant dans la couche superficielle, bénéficiant des courants pour se déplacer.
L’adulte, fouisseur, est capable de nager par ondulations du corps.

L’amphioxus ne possède aucun organe sensitif (olfactif, gustatif…), mais simplement quelques cellules sous forme d’ocelles* ou individualisées, possédant des propriétés sensorielles comparables à celles d’une ligne latérale.
A la différence des Vertébrés, les Céphalochordés n'ont pas de crâne ni de cerveau. Ils sont aussi appelés Acrâniens.

De plus, ces organismes n'ont qu'une symétrie bilatérale apparente. Les myomères ne sont pas symétriques par rapport à l'axe sagittal, mais alternés !

Informations complémentaires

Les Céphalocordés représentent, comme l’avait déjà souligné Kowalevski en 1867, le chaînon intermédiaire entre les "invertébrés" et les vertébrés.
Le développement larvaire est proche de celui des poissons et même des invertébrés en général. On peut également considérer que la forme adulte est comparable à celle des poissons.

Il s'agit d'un modèle d'étude de choix très prisé en laboratoire, à cause de la transparence de son corps, mais aussi à cause de la place qu'il occupe dans l'évolution en tant que chaînon intermédiaire.

Le premier Céphalocordé est apparu au Cambrien : Pikaia était un organisme aquatique, vivant probablement près du fond. On le retrouve en abondance, fossilisé, dans les schistes de Burgess (-560 millions d'années).

Origine des noms

Origine du nom français

Amphioxus : du grec [amphi] = de chaque côté et [oxus] = pointu. Amphioxus signifie donc : pointu aux deux extrémités.

Lancelet fait référence à la forme allongée, lancéolée.

Origine du nom scientifique

Branchiostoma : du grec [branchio] = branchies et [stoma] = bouche. Les cirres ont été pris à l’origine pour des branchies ; ce nom signifie : à branchies buccales.

lanceolatum (latin) signifie "lancéolé, en forme de fer de lance". C'est aussi le nom donné par Latreille à une famille de poissons apodes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Cephalochordata Céphalochordés Petits organismes (centimétriques) benthiques à l'allure de poissons fouisseurs microphages, translucides vivant à faible profondeur dans des sables grossiers.
Classe Leptocardii Leptocardes Unique classe de Céphalochordés.
Famille Branchiostomidae Branchiostomidés
Genre Branchiostoma
Espèce lanceolatum

Nos partenaires