Cordonnier-fil

Alectis ciliaris | (Bloch, 1787)

N° 3322

Circumtropicale

Clé d'identification

Corps comprimé latéralement, élevé à la naissance des nageoires dorsale et anale
Ligne latérale très arquée au-dessus des pectorales
Série de scutelles en ligne sur le pédoncule caudal
Front haut et très bombé
Robe argentée, avec une légère teinte bleuâtre métallique sur le dos et la tête
Petite tache sombre sur l'opercule
Juvénile :
Premiers rayons mous des dorsale et anale allongés en très longs filaments
5 barres sombres en chevron sur les flancs

Noms

Autres noms communs français

Carangue à plumes, aile ronde, cordonnier (Martinique), carangue échevelée (Polynésie française), marguerite (Haïti)

Noms communs internationaux

African pompano, cobblerfish, pennant fish (GB), Pámpano de hebra, pampanito, caballa (E), Fadenmakrele (D), Abacataia (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Zeus gallus Linnaeus, 1758
Zeus ciliaris
Bloch, 1787
Blepharis ciliaris (Bloch, 1787)
Gallus virescens Lacepède, 1802
Alectis crinitus (Mitchill, 1826)
Blepharichthys crinitus (Mitchill, 1826)
Blepharis crinitus (Mitchill, 1826)
Zeus crinitus Mitchill, 1826
Blepharis fasciatus Rüppell, 1830

Alectis indica (Cuvier, 1833)
Blepharis indicus Cuvier, 1833
Blepharis major Cuvier, 1833
Blepharis sutor Cuvier, 1833
Hynnis cubensis Poey, 1860
Scyris analis Poey, 1868
Hynnis hopkinsi Jordan & Starks, 1895
Carangoides ajax Snyder, 1904
Alectis breviventralis Wakiya, 1924
Alectis temmincki Wakiya, 1924

Distribution géographique

Circumtropicale

Zones DORIS : Indo-Pacifique, Caraïbes

La présence du cordonnier-fil est mondiale, dans toute l'étendue tropicale des océans.
En Atlantique Ouest, il est répertorié depuis le Massachusetts au nord jusqu'aux côtes brésiliennes de l'Etat de São Paulo, ainsi que dans le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes, alors qu'en Atlantique Est, il est présent depuis le Sénégal au nord jusqu'au Congo au sud.
Dans l'océan Indien et en mer Rouge, il est présent partout depuis la latitude de l'Afrique du Sud jusqu'au Sri Lanka.
Enfin, dans l'océan Pacifique, on le retrouve dans toutes les eaux tropicales, depuis l'Indonésie jusqu'à l'Amérique.

Biotope

Les juvéniles vivent en pleine eau près de la surface et des côtes, alors que les adultes, solitaires, se rapprochent du fond, depuis la surface jusqu'à des profondeurs pouvant atteindre 60 m.

Description

La longueur moyenne du cordonnier-fil est d'un mètre (avec un maximum d'1,5 m).
Son corps est comprimé latéralement et élevé, particulièrement à la naissance des nageoires dorsale et anale. Il est recouvert d'écailles minuscules incrustées dans la peau. La ligne latérale* est bien visible et très arquée au-dessus des nageoires pectorales. Elle est marquée par une série de scutelles* (18 à 22) disposées en ligne sur le pédoncule* caudal.
De profil, son front est haut et très bombé, avec une barre sombre entre les yeux. La bouche horizontale s'étire jusqu'à l'aplomb des yeux.
La robe de cette carangue est argentée, avec une légère teinte bleuâtre métallique sur le dos et la tête. Elle est également marquée d'une petite tache sombre sur l'opercule* et d'une tache noire sur l'avant de la dorsale.
Les nageoires dorsale et anale sont symétriques. Les premiers rayons forment un triangle pointu, les suivants, qui s'étendent jusqu'à la nageoire caudale, sont courts. La nageoire caudale est large et échancrée alors que les nageoires pectorales sont longues et falciformes.
Les juvéniles ont une forme compacte en losange, qui s'allonge avec l'âge. Ils sont marqués par 5 barres sombres en chevron. De plus, les quatre ou cinq premiers rayons mous de leurs nageoires dorsale et anale s'allongent en très longs filaments, en traîne vers l'arrière, et noirs à leur base. Ces rayons peuvent être ornés de bandes noires.

Espèces ressemblantes

Une carangue de l'Indo-Pacifique, Alectis indica, est très semblable et le meilleur moyen pour distinguer ces deux espèces est de s'attarder sur leur profil de tête : celui de A. ciliaris est fortement bombé, en courbe, alors que celui de A. indica est angulaire, très prononcé.

Le cordonnier bossu, Alectis alexandrina, vit sur les côtes atlantiques, jusqu'au Cap Vert, et méditerranéennes. Son corps est plus élevé et son front très abrupt, légèrement concave au droit des yeux. Le nombre de rayons mous sur la dorsale et sur l'anale est également différent.

Enfin, la carangue noire, Caranx lugubris, a une robe marquée de coloration noire en différents endroits.

Alimentation

Le cordonnier-fil mange des crustacés sédentaires ou à déplacement lent, tels que de petits crabes, mais peut également avaler de petits poissons et des céphalopodes.

Reproduction - Multiplication

On sait peu de choses sur la reproduction de cette espèce. Cependant, une étude en Inde a montré un pic d'abondance des larves* en avril. Celles-ci sont planctoniques*. Elles présentent déjà des rayons mous très longs et étirés vers l'arrière.

Divers biologie

Le poids moyen du cordonnier-fil est de 18 kg, le maximum relevé étant de 23 kg.
La composition des nageoires est de VII à VIII épines (une seule visible, les autres incrustées sous la peau) et 18 à 22 rayons mous pour la dorsale et de III épines et 15 à 20 rayons mous pour l'anale.
Certains scientifiques avancent que les filaments des nageoires présents chez les juvéniles leur donnent une allure de méduse et ce "mimétisme" repousserait les prédateurs.

Informations complémentaires

Le cordonnier-fil est un poisson recherché pour sa chair consommée fraîche, sèche ou salée. Cependant, dans certaines régions, il est connu comme pouvant transmettre une intoxication alimentaire de type ciguatera*.

Le spécimen-type qui a servi à la première description, sous le nom Zeus ciliaris, a été prélevé à Surat, en Inde.
Le genre Alectis comprend 3 espèces : A. ciliaris, A. indica et A. alexandrina.

Réglementation

Depuis 2009, il est classé LC, soit Least Concern, dans la liste rouge de l'UICN*, c'est-à-dire dont le statut de conservation est jugé de préoccupation mineure.

Origine des noms

Origine du nom français

Cordonnier : nom populaire donné autrefois à différentes espèces animales comme les insectes aquatiques notonectes, des capricornes, certains poissons comme l'épinoche mais aussi des carangues et enfin une espèce de goéland.
fil : pour rappeler dans le nom le long développement des rayons chez le juvénile.

Origine du nom scientifique

Alectis : du grec [Alecto] = nom d'une des trois Erinyes, déesses de la vengeance de la mythologie grecque ;
ciliaris : du latin [ciliaris] = cilié, sans doute en référence aux longs rayons des dorsale et anale, rappelant peut-être de beaux cils.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Carangidae Carangidés
Genre Alectis
Espèce ciliaris

Nos partenaires