Chirurgien noir

Acanthurus tractus | Poey, 1860

N° 4061

Atlantique Ouest tropical et tempéré

Clé d'identification

Corps en ovale allongé, très comprimé latéralement
Caudale en croissant, anale et dorsale continues
Anneau blanc souvent présent à la base de la queue
Epine ("scalpel") logée dans une encoche sombre
Couleur générale beige clair ou foncé, flancs bleu-vert
Traits bleus caractéristiques en étoile autour des yeux
Liseré bleu bordant la dorsale et le haut de la caudale

Noms

Autres noms communs français

Chirurgien barbier océanique, surgien noir, siwizye (créole)

Noms communs internationaux

Ocean surgeonfish (GB), Cirujano pardo, sangrador lucio (E), Barbeiro (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Teuthis tractus (Poey, 1860)
Acronurus nigriculus Poey, 1875
Acanthurus randalli Briggs & Caldwell, 1957

Distribution géographique

Atlantique Ouest tropical et tempéré

Zones DORIS : Caraïbes

Le chirurgien noir vit dans les zones tropicale et tempérée de l'Atlantique Ouest, depuis le Massachusetts au nord jusqu'aux côtes brésiliennes au sud et depuis le golfe du Mexique à l'ouest et jusqu'aux îles Ascension et Sainte Hélène à l'est.
Il n'est pas présent dans une poche au nord-est de cette aire, vers les Keys et Miami, où il est remplacé par Acanthurus randalli, ou chirurgien du golfe, très semblable.

Biotope

Il vit dans les eaux peu profondes, de 2 à 25 m (parfois jusqu'à 40 m), sur fonds rocheux ou dans les récifs coralliens et les lagons, souvent en petits groupes de 5 ou 6 individus.

Description

Le chirurgien noir fait partie de la famille des poissons-chirurgiens (Acanthuridés) ainsi nommés à cause de la présence de chaque côté du pédoncule* caudal d'une épine (ou éperon) repliée dans une encoche sombre, pouvant être redressée en cas de défense, aux bords tranchants comme un scalpel.
Le corps est élevé, en ovale allongé et très comprimé latéralement. La ligne latérale* est complète, c'est-à-dire qu'elle s'étend depuis l'arrière de l'œil jusqu'au pédoncule* caudal. La bouche est terminale, plutôt pointue et petite, avec des dents fines comme des soies*. Le front est arrondi et les yeux sont situés très haut sur la tête. La peau est épaisse, couverte de toutes petites écailles cténoïdes*.
Les nageoires dorsale et anale sont continues, depuis la tête jusqu'à la base de la queue ; la caudale se termine en croissant.
Pouvant atteindre 36 cm, avec une taille moyenne de 25 cm, le chirurgien noir présente un ton général variant du beige clair au brun foncé, selon le substrat* : clair près du sable et sombre près de la roche. La couleur des flancs tire parfois vers le bleu-vert, avec de fines rayures verticales, pratiquement invisibles. La particularité de cette espèce réside dans un dessin particulier autour des yeux : des traits bleus rayonnants sont systématiquement présents. L'un d'entre eux s'allonge jusque vers la bouche.
Les nageoires dorsale, anale et caudale sont bordées d'un liseré bleu, plus ou moins large et plus ou moins vif. La base de la queue porte généralement un large anneau blanc. L'ouverture branchiale, le pli de l'éperon et les nageoires pelviennes sont généralement marqués de noir, ce qui a sans doute donné le nom vernaculaire de ce poisson. Les rayons des nageoires pectorales peuvent apparaître orangés.

Espèces ressemblantes

Dans la même zone de répartition, Acanthurus chirurgus, le chirurgien rayé, est très ressemblant en forme, taille et coloration, mais ses flancs sont marqués de 10 à 12 rayures verticales sombres et ses nageoires tirent plus nettement vers le bleu.
Dans le nord-est du golfe du Mexique, Acanthurus randalli, le chirurgien du golfe, remplace le chirurgien noir. Il est un peu plus petit, en moyenne, et la couleur de sa caudale en croissant tend vers le jaune.
Enfin, Acanthurus bahianus, le chirurgien marron, dont l'aire de répartition est similaire bien que moins étendue au sud, n'est considéré comme une espèce différente que très récemment par le site référent WoRMS (2018). Il se distingue du chirurgien noir par une marge jaune sur le haut de la caudale et une fine marge jaune-orangé sur la dorsale. Elles sont bleues chez A. tractus.

Alimentation

Le chirurgien noir est prioritairement herbivore : il utilise ses petites dents comme une scie pour racler les algues fixées à la roche ou aux coraux. Ce faisant, il peut également avaler de petits invertébrés.

Reproduction - Multiplication

Ce poisson atteint sa maturité sexuelle entre 9 et 12 mois, soit avec une taille de 11 à 13 cm.
Le frai a lieu en pleine eau, entre novembre et avril, avec un pic de décembre à mars.
Les œufs sphériques sont pélagiques* (diamètre de 17 mm). Au bout de 28 heures, les larves* éclosent en forme de cerf-volant à museau allongé. L'état larvaire dure de 45 à 68 jours.

Vie associée

On trouve souvent des chirurgiens rayés au milieu des bancs de chirurgiens noirs. On note qu'alors, les bandes sur leurs flancs deviennent beaucoup moins sombres.
L'ange français juvénile (Pomacanthus paru), peut être, pour lui, un poisson-nettoyeur.
Ses principaux prédateurs sont le vivaneau (Lutjanis analis), le mérou-tigre (Mycteroperca tigris), la badèche de roche (Mycteroperca venenosa) et le grand barracuda (Sphyraena barracuda).

Divers biologie

Cette espèce est plutôt de mœurs diurnes.

La composition des nageoires est III épines et 23 à 26 rayons mous pour la dorsale et III épines et 21 à 23 rayons mous pour l'anale.

Une étude australienne de 2005 a montré qu'A. bahianus présente la croissance la plus rapide chez les poissons-chirurgiens. Elle démontre ensuite que la longévité de cette espèce est liée à la température de l'eau et non à la taille des individus. Elle précise que la longévité, la taille et le taux de croissance sont inversement proportionnels à la température de l'eau.

L'estomac de ce poisson, à parois minces remplies de sable (ramassé en même temps que les algues), fonctionne comme un gésier.

Informations complémentaires

Les épines érectiles du pédoncule* caudal peuvent infliger des plaies douloureuses.

Dans son ouvrage "Animaux nouveaux et rares de l'Amérique du Sud", le comte Francis de Castelnau, consul de France à Bahia, rédige une première description de ce poisson (1848) :
"Longueur totale, 11 cm ; plus grande hauteur, 5 cm 1/2 ; 14 épines et 22 rayons branchus à la dorsale ; 15 rayons à la caudale ; 3 épines et 20 rayons à l'anale ; une épine et 5 rayons à la ventrale ; 18 rayons à la pectorale.
Corps ovalaire, oblong ; la pectorale et la ventrale prolongées en pointe ; la queue coupée carrément.
Brun ; de chaque côté du ventre une longue tache blanche et irrégulière qui s'étend sur les joues, où elle prend une nuance gris bleu ; queue bordée en arrière de jaune ; yeux jaunes entourés de bleu et bordés d'un cercle rouge.
Ce poisson laisse échapper par la plaque de la queue une matière liquide et infecte, ce qui fait que l'on arrache cette partie avant de le manger ; on lui coupe également la tête.
Il est commun au marché de Bahia dans les mois de février et de mars et on le désigne sous le nom de Barbeiro, qui signifie barbier. Cette appellation vient de ce que l'on compare sa plaque caudale à un rasoir."

Réglementation

Cette espèce est classée dans la liste rouge 2010 UICN* sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Chirurgien : pour la présence de chaque côté du pédoncule caudal d'une épine érectile coupante comme un scalpel ;
noir : sans doute en référence à la couleur des éperons.

Origine du nom scientifique

Acanthurus : du grec [acantha] = épine et [oura] = queue, relatif à la présence de chaque côté de la queue d'une épine aux bords tranchants comme un scalpel ;
tractus
: du latin [tractus] = étiré.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Acanthuroidei Acanthuroïdes Poissons-chirurgiens.
Famille Acanthuridae Acanthuridés  
Genre Acanthurus
Espèce tractus

Nos partenaires