Chirurgien zébré

Acanthurus sohal | (Forsskål, 1775)

N° 5234

Mer Rouge, golfe d'Aden, golfe Persique

Clé d'identification

Corps ovale fortement comprimé latéralement
Flancs zébrés d'une alternance de bandes horizontales noires et bleu ciel plus fines
Partie inférieure de la tête et ventre blanchâtres
Nageoires noires bordées d'un liseré bleu électrique
Queue fortement échancrée et tache jaune vif sur la partie interne des pectorales
Tache orange à l'arrière des nageoires pectorales et sur l'épine à l'avant du pédoncule caudal

Noms

Autres noms communs français

Acanthure arabique à raies bleues, chirurgien de sohal, chirurgien arabe, chirurgien rayé, chirurgien clown de mer Rouge

Noms communs internationaux

Sohal surgeonfish, Red Sea surgeonfish, Red Sea clown surgeon, sohal tang, arabian tang, zebra tang (GB), Arabischer Doktorfisch (D), Sohal-kirurgfisk (DK)

Synonymes du nom scientifique actuel

Chaetodon sohal Forsskål, 1775
Aspisurus sohar (Forsskål, 1775)
Acanthurus carinatus Bloch & Schneider, 1801
Acanthurus ruppelii Swainson, 1839
Ctenodon ruppelii (Swainson, 1839)

Distribution géographique

Mer Rouge, golfe d'Aden, golfe Persique

Zones DORIS : ● Indo-Pacifique, ○ [Mer Rouge]

Le chirurgien zébré est une espèce endémique* des eaux bordant la péninsule arabique, depuis la mer Rouge jusqu'au golfe Persique.

Biotope

Le chirurgien zébré vit à faible profondeur en occupant préférentiellement les platiers* coralliens. Il peut également être rencontré sur les pentes externes des récifs. Il serait possible de le croiser jusqu'à une cinquantaine de mètres sous la surface mais il semblerait que cette profondeur soit exagérée ou exceptionnelle.

Description

Poisson présentant l'allure typique des chirurgiens, le chirurgien zébré possède donc un corps de forme ovale fortement comprimé latéralement, muni de longues nageoires anale et dorsale continues. La taille maximale avoisine 40 cm.

Les flancs sont parcourus d'une alternance de bandes horizontales noires et bleu ciel (une quinzaine), les premières étant sensiblement plus épaisses. Le ventre et la partie inférieure de la tête sont blanchâtres. Les zébrures présentes sur le haut du corps, moins régulières et plus resserrées, se prolongent jusqu'à la tête en un réseau dont certaines lignes convergent vers l'œil.

La nageoire caudale est fortement échancrée. A l'exception des nageoires pectorales, les nageoires de couleur noire sont bordées d'un liseré bleu électrique. La face inférieure des nageoires pectorales est de couleur claire, bordée d'une bande noire et d'un fin liseré bleu. La face supérieure de ces mêmes nageoires est parée d'une tache jaune vif. Une tâche orangée est présente à l'arrière de l'opercule, ainsi que dans la zone d'implantation de l'épine rendue bien visible à l'avant du pédoncule* caudal (coloration aposématique* avertissant les concurrents et prédateurs d'un danger). La partie antérieure de la nageoire caudale peut éventuellement présenter une teinte jaunâtre.

L'ensemble de ces caractéristiques rendent ce chirurgien facilement identifiable, et font de lui l'un des poissons considérés par bon nombre de personnes comme l'un des plus beaux de mer Rouge.

La forme des juvéniles est moins allongée que celle des adultes, et leur robe présente des teintes globalement plus claires. Même si des rayures horizontales demeurent visibles, la tête et la queue sont à dominante jaune pâle tandis que le reste du corps tend vers le bleu clair. Les nageoires comportent déjà les liserés bleu électrique caractéristiques. La nageoire caudale ne comporte pas encore d'échancrure.

Espèces ressemblantes

Le chirurgien-clown Acanthurus lineatus présente des caractéristiques morphologiques proches, mais n'occupe pas la même zone géographique. Les rayures de cette espèce sont constituées d'une alternance de jaune, de bleu et de noir.

Alimentation

Le chirurgien zébré se nourrit de différentes variétés d'algues épilithiques* appartenant principalement au genre Sargassum, ou bien encore de fines algues vertes filamenteuses. Il contribue ce faisant à limiter le développement des algues dans son milieu. Il fouillerait également le récif à la recherche de petites proies.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique* (les sexes sont séparés). Les gamètes* sont libérés en pleine eau et la fécondation* est externe. Les mâles occuperaient un territoire bien défini en compagnie d'un harem de femelles. La ponte se produirait durant la nouvelle lune, peu après le lever du soleil.

Chez les poissons-chirurgiens, la vie larvaire* planctonique* est assez longue et caractéristique. Les œufs éclosent au bout de 1 à 2 jours et les larves, appelées prolarves, ont un sac vitellin encore très important. A ce stade, les prolarves se contentent de flotter près de la surface. Au fur et à mesure que le sac vitellin se résorbe, en 2-3 jours, la larve commence à nager pour rester près de la surface. Elle commence alors à se nourrir, le corps devient comprimé latéralement et de longues épines apparaissent sur les nageoires dorsale et anale. Ces épines sont une adaptation à la vie pélagique* mais probablement aussi une protection contre les prédateurs. Au stade acronurus, le dernier stade larvaire pélagique, le corps est transparent et ovale, les épines des nageoires régressent et l'épine de part et d'autre du pédoncule caudal apparaît. Après quelques jours, la transformation en petit adulte se poursuit et le juvénile s'installe dans un récif, se cachant le plus souvent parmi les coraux branchus.

Vie associée

Une étude comportementale du chirurgien zébré, menée dans la réserve de Ras Mohamed au nord de la mer Rouge, a permis d'observer un comportement territorial et agressif envers ses congénères et autres espèces de poissons. Parmi les cinq familles principalement croisées sur son territoire (Pomacentridés, Chaetodontidés, Acanthuridés, Labridés et Scaridés), les réactions les plus nombreuses ont concerné ses congénères et l'espèce de poisson-perroquet Cetoscarus bicolor, tandis que l'intensité maximale de ses réactions face aux intrusions a été dirigée à l'encontre du poisson-perroquet Chlorurus sordidus.

La taille moyenne du territoire du chirurgien zébré avoisine 12 m², celui-ci passant la moitié de son temps à en défendre les frontières, tout en s'arrêtant régulièrement pour brouter quelques algues épilithiques*. Il a été démontré que ce comportement a pour vocation de défendre la ressource alimentaire contre les espèces concurrentes.

Divers biologie

Les chirurgiens sont des poissons diurnes qui se réfugient dans les anfractuosités du récif durant la nuit.

Outre les représentants du genre Prionurus (absents de l'aire de répartition de A. sohal), les "vrais" chirurgiens (sous-famille des Acanthurinae) de la famille des Acanthuridés sont munis d'une unique épine rétractile ou scalpel sur le pédoncule* caudal, à l'inverse des poissons-licornes ou nasons (Nasinae) qui possèdent une ou deux épines fixes. Si la toxicité des épines des Nasinae et des Prionurinae est avérée, celle des Acanthurinae n'a à notre connaissance pas été démontrée. Au repos, elle est située dans un sillon mais peut se redresser à environ 80° en cas de danger. Ce phénomène n'est pas musculaire, mais est provoqué lorsque le poisson courbe sa queue.

L'épine peut être utilisée de manière offensive (défense du territoire et d'un harem de femelles) ou défensive (face aux prédateurs). Cette arme acérée leur permet d'infliger des blessures assez sévères, y compris à un plongeur qui s'aventurerait imprudemment sur leur territoire. A cet égard, un plongeur positionné en bord de platier pourra observer les brusques va-et-vient et les changements de couleur rapides d'un individu défendant son territoire.

La longévité de l'espèce pourrait dépasser 30 ans.

Informations complémentaires

Ce poisson est couramment utilisé en aquariophilie : une population actuellement présente sur les côtes grecques pourrait avoir été abandonnée par des aquariophiles indélicats.

Toutefois depuis fin 2018, la capture d'un autre individu non loin du port de Gaza (ville située à 40 km de l'entrée du canal de Suez) a remis en cause cette hypothèse. Le caractère lessepsien* ou non de cette espèce demeure par conséquent incertain.

Le chirurgien zébré peut être ciguatérique*.

Réglementation

Même si l'espèce n'est pas considérée comme menacée (classification Least Concern selon l'UICN*) à l'heure actuelle, la dégradation de ses habitats coralliens pourrait constituer une menace potentielle.

L'espèce est comestible et présente un intérêt pour la pêche commerciale.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom de poisson-chirurgien (ou chirurgien) vient de la présence, de chaque côté du pédoncule* caudal, d'une épine semblable à un scalpel.

Le chirurgien zébré tire son nom de l'alternance de bandes sombres et claires bien visibles sur ses flancs.

Origine du nom scientifique

Acanthurus : du grec [acantha], épine et [ura], queue, à cause de l'épine rétractile tranchante comme un rasoir, caractéristique de ce genre et visible chez ces poissons de chaque côté du pédoncule* caudal.

sohal : signifierait "chirurgien" en arabe

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 219649

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Acanthuroidei Acanthuroïdes Poissons-chirurgiens.
Famille Acanthuridae Acanthuridés  
Genre Acanthurus
Espèce sohal

Nos partenaires