Gobie à joues poreuses

Gobius geniporus | Valenciennes, 1837

N° 722

Méditerranée

Clé d'identification

Gobie de grande taille vivant sur fonds meubles
Coloration beige à brun clair
Ligne de taches brunes plutôt rectangulaires le long des flancs
Tache sombre sous l’œil
Rangées de papilles foncées au-dessus de la tête

Noms

Autres noms communs français

Gobie svelte

Noms communs internationaux

Slender goby (GB), Cuggiuni minghiarule, ghiozzo geniporo, mazzuni (I), Gobi foradat (E), Schlankgrundel (D), Slanke grondel (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gobius cruentatus geniporus (Valenciennes, 1837)
Gobius arenae Bath, 1972

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce endémique de Méditerranée.

Biotope

Le gobie à joues poreuses fréquente les fonds de graviers et de sable, à proximité des herbiers, entre 3 et 30 m de profondeur.

Description

Le gobie à joues poreuses est un gobie de silhouette assez élancée, de taille moyenne 14 cm, pouvant atteindre 16 cm.
Sa coloration de base est beige à brun clair avec des marbrures. En particulier, une ligne de taches brunes plutôt rectangulaires court le long de ses flancs.
Il se distingue par une tache sombre sous l’œil et par des rangées de papilles foncées au-dessus de la tête (ces critères distinctifs ne sont pas toujours visibles). Les joues sont criblées de nombreux pores.
Les yeux sont plutôt ronds avec une pupille aux reflets souvent verts. Trois marques foncées sont généralement visibles sur les yeux (une en haut et deux formant une ligne latérale interrompue).
Les juvéniles (jusqu’à 6 cm) ont une ligne latérale brune qui part du museau, traverse les yeux et s’arrête à l’arrière de la tête.

Espèces ressemblantes

Ce gobie peut être confondu avec d’autres gobies à dominante beige vivant sur les fonds meubles.

La confusion la plus probable est avec le gobie moucheté (Gobius incognitus), dont la livrée comporte de nombreux points foncés qui forment des lignes longitudinales, ne dépasse pas, lui aussi, 10 cm et se réfugie souvent dans une anémone verte (Anemonia viridis). Néanmoins, ce gobie vit dans quelques mètres d’eau (3 m maximum) contrairement à G. geniporus.

Le gobie de Roule (Gobius roulei) et le gobie noir (Gobius niger) ont une première nageoire dorsale beaucoup plus pointue.

Le gobie de Sarato (Gobius fallax) est plus petit et ne se trouve qu’au nord de la Méditerranée.

Alimentation

Le gobie à joues poreuses se nourrit de mollusques et de petits crustacés, mais aussi de vers et jeunes poissons. Comme tous les gobies, c’est un redoutable chasseur, très vorace et opportuniste.

Reproduction - Multiplication

Le frai a lieu d’avril à juin.

Divers biologie

Cette espèce est commune. Les juvéniles se confondent avec le sable sur lequel ils restent immobiles. Les adultes, plus craintifs, se réfugient dans des abris.

Réglementation

La gobie à joues poreuses est classé sous le statut "peu préoccupant" (soit LC pour Least Concern, depuis 2011) dans la liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie à joues poreuses : traduction littérale du nom scientifique,
Gobie svelte : du fait de son allure élancée.

Origine du nom scientifique

Du latin [gobius] = nom d’un petit poisson, le goujon,
Du latin [genae] = joues et du latin [porus] = pore.
Il s’agit donc d’un petit poisson qui a les joues poreuses.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Gobius
Espèce geniporus

Nos partenaires