Tubulanus

Tubulanus superbus | (Kölliker, 1845)

N° 450

Manche, mer du Nord, Atlantique et Méditerranée Occidentale

Clé d'identification

Ver non segmenté en forme de tube de couleur brune
Plus de 50 anneaux blancs sur tout le corps
4 lignes latérales blanches allant jusqu'à la tête
Anneaux moins resserrés au niveau de la tête

Noms

Noms communs internationaux
Tubulanus (GB, D, I, E)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Carinella superba
Gordius anguis

Nemertes superbus Kölliker, 1845
Tubulanus superba
Valencia ornata

Valencin(n)ia ornata
Carinella superbes

Distribution géographique

Manche, mer du Nord, Atlantique et Méditerranée Occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Manche, mer du Nord, Atlantique et Méditerranée Occidentale

Biotope

Ce ver vit dans le sable et sort occasionnellement. On peut aussi le trouver caché dans les fentes des rochers jusqu'à plus de 80 mètres.

Description

Ce némertien possède un corps allongé en forme de tube (section ronde), ou de ruban.
Il peut atteindre plus d'un mètre cinquante de longuueur pour un diamètre de 5 mm. De couleur brune, il est caractérisé par une série d'anneaux blancs transversaux et 4 lignes longitudinales, dont une peu visible car située en position ventrale. Le nombre d'anneaux varie de 50 à 200. Au delà de 50 anneaux, on est donc sûr d'avoir affaire à T. superbus. Ce ver n'est pas segmenté mais possède une bouche et un anus séparés.
Comme tous les némertiens, il possède une longue trompe ou proboscis*. Au repos, elle est invaginée, repliée sur elle-même dans une gaine située à l’opposé du tube digestif (au niveau dorsal), mais il peut la dévaginer instantanément quand l’animal veut saisir une proie.

Espèces ressemblantes

Tubulanus annulatus est une espèce voisine plus petite de 75 cm maximum qui possède moins de 50 anneaux blancs et 3 lignes latérales. Celles-ci n'atteignent pas la tête.

Alimentation

Tubulanus superbus est un prédateur et un détritivore*. Cette espèce est carnassière et chasse certains vers annélides comme Sabella pavonina.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée et l’espèce est gonochorique* ce qui signifie que les sexes sont séparés. La fécondation est externe, les gamètes* étant libérés dans l’eau lorsque les vers sont proches les uns des autres. Chaque œuf donne une larve qui nage librement. Cette larve est appelée « pilidium » ou larve pilidienne. Pélagique*, elle finit par rejoindre le fond et donne un jeune ver.

La parthénogenèse* c'est à dire la reproduction à partir d'un ovule non fécondé semble possible.

Cette espèce, comme beaucoup de némertiens, possède en outre une importante faculté de régénérer une partie endommagée.

Informations complémentaires

Les capacités de régénération des némertiens sont étudiées pour leurs applications médicales notamment au niveau des greffes d'organes.

Origine des noms

Origine du nom français

Cette espèce ne possède pas de nom vernaculaire dans la littérature naturaliste. Tubulanus est la reprise du nom de genre scientifique.

Origine du nom scientifique

Tubulanus : probablement du latin [tubulatus] = creux, en forme de tube,
superbus : du latin [superbus] = beau, noble.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Nemertea Némertes Vers marins benthiques (quelques espèces pélagiques, terrestres et dulçaquicoles) rubanés, non segmentés, longs, aplatis dorsoventralement, et recouverts de cils. Ces vers sont d'actifs prédateurs, qui capturent leurs proies à l'aide d'une trompe exsertile.
Classe Anopla Bouche s'ouvrant en arrière du cerveau, trompe en tube simple sans stylet s'ouvrant par son propre orifice.
Ordre Paleonemertea Paléonémertes
Famille Tubulanidae Tubulanidés
Genre Tubulanus
Espèce superbus

Nos partenaires