Spatangue de Mortensen

Echinocardium mortenseni | Thiéry, 1909

N° 971

Méditerranée occidentale et Adriatique (localisé)

Clé d'identification

Echinocardium sans échancrure antérieure
Absence de grands piquants ou de gros tubercules (test)
Maximum 5 cm
Très rare : uniquement autour de Toulon en Méditerranée française

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Echinocardium intermedium Mortensen, 1907
Amphidetus mortenseni Lambert & Thiéry, 1924
Echinocardium laevigaster A. Agassiz, 18??
Echinocardium pennatifidum Koehler, 1898, non Norman, 1868

Distribution géographique

Méditerranée occidentale et Adriatique (localisé)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

C’est une espèce endémique et très rare qui n’est rencontrée qu’en Méditerranée occidentale. Sa distribution est très limitée et localisée, des observations vérifiées ont été faites à Toulon, Naples et plus récemment à Tunis et dans le nord Adriatique (Croatie, archipel de Senj, Krk, etc...)

Biotope

Comme tous les autres Echinocardium, cette espèce, rare, vit enfouie dans le sédiment sur le plateau continental entre 10 et 100 mètres de profondeur.

Description

Echinocardium mortenseni est un petit oursin cœur (5 cm) au test fin, ovale, arrondi et sans échancrure antérieure. Il ne présente donc pas une forme de cœur, comme Echinocardium cordatum. Sa "fourrure" composée de fins piquants (radioles*) rabattus vers l'arrière est gris jaunâtre. Il est fortement renflé sur la face dorsale et son contour est elliptique, semblable à Echinocardium mediterraneum.
Le test* présente un fasciole* endopétale* réduit et intégralement à l'intérieur des ambulacres* (pétales). A l'exception de la zone de l'ambulacre (pétale) antérieur, il n'y a pas de gros tubercules et donc quasiment pas de longs piquants sur la face dorsale.
Le fasciole* sous-anal renferme 3 paires de pores de chaque côté.

Espèces ressemblantes

Vous découvrirez les principaux autres oursins des sables d'Europe dans la rubrique "Espèces semblables" de la fiche de l'oursin irrégulier le plus connu : Echinocardium cordatum. Mais c'est principalement avec les petits Echinocardium suivants que le risque de confusion est grand dans sa zone de distribution (confusion inévitable sous l'eau) :

Echinocardium mediterraneum : oursin cœur gris-blanc, 4 cm, test trapu, avec un contour pentagonal. L'ambulacre antérieur dorsal reste à fleur du test en dedans du fasciole et devient un peu déprimé dans sa partie antérieure située sur la face antérieure verticale du test ; face postérieure du test verticale et un peu plus haute que la face antérieure ; test adulte à peu près aussi long que large et ne dépassant pas 4 cm ; peu commun ; toute la méditerranée et Atlantique proche (observation récente en Vendée).

Echinocardium flavescens : oursin cœur, 3 cm, test arrondi, extrêmement mince et fragile, fortement renflé sur la face dorsale et au contour elliptique. Semblable à E. mediterraneum et principalement présent en Atlantique, Manche et mer du Nord pour les côtes françaises mais aussi dans le golfe de Marseille (voir "informations complémentaires" en bas de cette fiche).

Informations complémentaires

Cette espèce avait d'abord été considérée, à la fin du 19ème siècle, comme un Echinocardium flavescens de grande taille, il présente en effet le même contour régulier et la même forme ovale que ce dernier. Mais contrairement à E. flavescens, il ne présente pas de gros tubercules et donc pas de gros piquants sur la face dorsale. Pour finir cette comparaison, les pédicellaires tridactyles ont une forme bien différente, les valves sont assez étroites au lieu d'être élargies comme chez Echinocardium flavescens (Koehler R., 1921).

Voir la fiche sur Echinocardium cordatum pour les généralités sur les Echinocardium.

Origine des noms

Origine du nom français

Cette espèce ne possède pas de nom vernaculaire dans la littérature naturaliste. Spatangue de Mortensen est une proposition du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Echinocardium : du grec [echino] = épine et du grec [cardi] = cœur, donc cœur épineux,
mortenseni : en l'honneur de Ole Theodor Jensen Mortensen (1868-1952), professeur de zoologie danois et grand spécialiste des échinodermes en son temps.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Echinozoa Echinozoaires Echinodermes non étoilés de forme globuleuse ou allongée. Ce groupe renferme les oursins et les concombres de mer.
Classe Echinoidea Echinides Ce sont les oursins. Forme globuleuse ou hémisphérique, squelette qui porte des piquants mobiles, des pédicellaires et des pieds ambulacraires. Pouvoir de régénération limité.
Sous-classe Euechinoidea Euéchinides Oursins plus ou moins sphériques, dits "oursins réguliers". Plaques ambulacraires composées. Bouche ventrale et anus dorsal. 
Super ordre Atelostomata Atélostomes
Ordre Spatangoida Spatangoïdes Oursins-coeur. Irréguliers, abondants, test ovale, sans "lanterne". Ouverture buccale excentrée, seulement 4 zones ambulacraires et avec fascioles*. Fouisseurs, bouche antérieure, anus postérieur. Plusieurs types de piquants spécialisés.
Sous-ordre Micrasterina Micrastérines
Famille Loveniidae Lovéniidés Spatangoïdes avec un fasciole "interne" (à l'intérieur des ambulacres).
Genre Echinocardium
Espèce mortenseni

Nos partenaires