Queue de poulain

Halidrys siliquosa | (Linnaeus) Lyngbye

N° 2185

Mer du Nord, Manche, Atlantique

Clé d'identification

Algue buissonnante
Grandes lanières de 1 à 3 m
Axe principal en zigzag
Ramifications alternes
Vésicules en forme de silique
Couleur brune

Noms

Autres noms communs français
Chêne de mer, gousse d'ajonc (Bretagne)
Noms communs internationaux
Sea oak, pod-weed (GB), Meereiche, Schotentang (D), Alga de vainas (E), Halidris (P), Hauwwier (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Fucus siliquosus Linnaeus, 1753
Fucus siliculosus Stackhouse, 1796
Cystoseira siliquosa (Linnaeus) C.Agardh, 1820
Halidrys siliquosa var. denudata Lyngbye, 1819
Halidrys siliquosa var. evesiculosa J.Agardh, 1836

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La queue de poulain est présente dans l'Atlantique Nord-Est, du nord de l'Arctique au nord de l'Espagne. Elle est absente de Méditerranée.

Biotope

La queue de poulain est présente sur l'infralittoral* jusqu'à 15 m de profondeur. Elle se situe au même niveau que les ceintures d'himanthales et des laminaires qui ne sont jamais émergés. Cependant, elle ne forme pas de populations aussi importantes que les himanthales et les laminaires sauf dans les lieux où ces deux espèces sont rares ou absentes.

Description

La queue de poulain est une grande algue brune de l'ordre des fucales qui se reconnaît facilement à sa forme. Fixé par un petit disque basal, le thalle* buissonnant est constitué de grandes lanières atteignant en général 1 m de long mais pouvant atteindre une longueur de 2 à 3 m. La queue de poulain est de couleur brune, les jeunes pousses étant plus claires, elle devient noire avec la dessiccation.
Un à deux axes principaux, aplatis (5 mm de large), en zigzag, épais, coriaces, portent des ramifications alternes, toujours dans un même plan. Les rameaux latéraux portent des vésicules* allongées, aérifères, mais aussi des réceptacles* sexuels.
Les vésicules, permanentes, creuses, cloisonnées transversalement par des diaphragmes* visibles, ont un rôle de flotteurs. Elles mesurent 2 à 4 cm, voire plus, et sont caractéristiques de l'algue. Ces vésicules ressemblent à des cosses ou siliques, d'où son nom latin.
Les réceptacles sexuels, éphémères, se situent sur les extrémités des rameaux latéraux. Ils ne sont présents qu'au printemps et en été. Ils ressemblent aux flotteurs mais ne sont pas compartimentés. Ils renferment les organes reproducteurs mâles et femelles.

Espèces ressemblantes

Grâce à ses siliques et son axe principal en zigzag, la queue de poulain ne peut pas être confondue avec une autre algue.

Alimentation

Comme toutes les algues, Halidrys siliquosa croît en absorbant les sels minéraux contenus dans l’eau grâce au procédé de la photosynthèse* (CO2 + H2O + sels minéraux + lumière = O2 + matière organique).

Reproduction - Multiplication

L'espèce est pérenne*. Elle est fertile en avril et en septembre. Les réceptacles sexuels sont allongés et hermaphrodites*. Ils se détachent du thalle une fois les gamètes* sexuels émis.

Vie associée

La queue de poulain peut être colonisée par des hydraires, notamment des plumulaires. Elle sert de support à des touffes de bryozoaires, des petites ascidies comme les clavelines. On y observe aussi de petits mollusques comme les gibbules mais là, il est difficile de dire s'il s'agit de prédation ou d'un support.
A l'inverse, des queues de poulain ont été observées colonisant les stipes* de laminaires.

Divers biologie

La queue de poulain fait partie du faciès algal de la roche ensablée, en mode calme ou semi-battu, de l’étage infralittoral avec les Sargasses et les Cystoseires.

Origine des noms

Origine du nom français

Queue de poulain : pas de signification trouvée, peut-être à rapprocher de la forme d'une queue touffue de poulain
Chêne de mer : traduction littérale du latin Halidrys

Origine du nom scientifique

Halidrys : du latin [hali] = marin et [dry] = chêne. Du grec ancien [hals]= sel et [drus]= arbre
siliquosa : du latin [siliqua]= en forme de silique, cosse. La silique est le fruit sec des crucifères (giroflée, chou, etc).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Ochrophyta Ochrophytes ou Hétérokontes, ou Straménopiles: présence d'un stade unicellulaire à 2 flagelles, un lisse et un à poils tubulaires.
Classe Phaeophyceae Phéophycées Algues brunes.
Ordre Fucales Fucales
Famille Sargassaceae Sargassacées
Genre Halidrys
Espèce siliquosa

Nos partenaires